SELON LE RAPPORT 2006 DU PNUD : Le Mali classé 175ème sur 177 pays !

0

175ème sur 177 pays, telle est la révélation faite par le Programme des nations unies pour le développement – Pnud – dans son rapport annuel sur l’Indice de développement humain – Idh – rendu public mercredi dernier. Notre pays, l’an dernier, occupait la 174ème place. C’est le recul, quoi.

C’est avec l’effet d’un couperet que le très attendu et très médiatisé classement du Pnud nous est tombé sur la tête : le Mali est 174 sur 177 pays classés. Comme pour signifier à ceux qui ont en charge la conduite des affaires publiques que notre pays, qui s’accroche toujours à la queue de peloton, a visiblement du mal à décoller.

Le Pnud actualise tous les ans l’Indicateur du développement humain en prenant en compte certains facteurs dont la santé, l’éducation, les revenus des pays et en mesurant l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation des adultes, le taux brut de scolarisation du primaire et du supérieur et le Produit intérieur brut par habitant. Les pays sont classés en trois catégories : les ‘’pays à développement humain élevé’’, les ‘’pays à développement humain moyen et les ‘’pays à développement humain faible. C’est justement dans cette dernière catégorie que notre pays traîne constamment en bas de tableau.

Dans le rapport 2006, notre pays vient juste après le Burkina et ne devance dans le classement que la Sierra Leone, un pays qui présente encore les stigmates de la guerre civile et le Niger qui, en plus du fait que le pays n’exporte aucune matière première, a connu plusieurs années d’instabilité politique avec des coups d’Etat à répétition. Si le Mali ne surclasse que ces seuls, c’est que ça ne va pas. Le gouvernement doit des explications à l’opinion qui s’interroge. Car elle a du mal à comprendre qu’un pays qui exploite de l’or, du coton et exporte des fruits et légumes ne quitte jamais le bas de l’échelle de l’Idh?

Selon le document, ce rapport indépendant dirigé par le Pnud a comme auteur principal Kevin Waltkins avec la participation d’éminentes personnalités au nombre desquelles, le président brésilien Luis Ignacio Lula Da Silva, le Secrétaire général de l’Onu, Koffi Annan, l’ancien président américain, Jimmy Carter, le ministre des Finances britannique, Gordon Brown, l’ex ministre des Finances du Nigeria, N’gozi Okonzo Iweala.

Le Nigeria, 159ème sur 177. Le Togo est classé 147ème, Djibouti 148 ème, le Lesotho 149 ème, le Zimbabwe 151 ème, le Kenya 152 ème, la Mauritanie 153 ème, la Gambie 155 ème, le Sénégal 156 ème, l’Erythrée 157 ème et le Rwanda 158 ème. L’Île Maurice est le seul pays africain figurant parmi les pays à indice de développement élevé, en se classant 63 ème, juste derrière la Norvège.

Dans la catégorie des pays avec un Idh moyen, la Libye occupe la 64 ème place, devant l’Algérie (102), l’Egypte (111), la Guinée-équatoriale (120), l’Afrique du Sud (121), le Maroc (123), le Gabon (124) et la Namibie (125). Le Soudan (141) se classe devant Madagascar (143), le Cameroun (144) et l’Ouganda (145) et derrière le Congo Brazzaville (140) et le Ghana (136).

Le Niger, 177 ème, considéré comme l’un des pays les plus pauvres du monde, est la lanterne rouge du classement. La Sierra Leone n’est pas loin devant (176), de même que le Mali (175), le Burkina Faso (174), la République centrafricaine (172), le Tchad (171), l’Ethiopie (170), le Burundi (169) ou la République démocratique du Congo (167). La Côte d’Ivoire, ancienne « vitrine de l’Afrique», fait également partie des pays à Idh faible (164).

Alhassane H Maïga


Où est donc passé le gouvernement ?

Le dernier rapport du Programme des nations unies pour le développement (Pnud), classe notre pays en avant-avant-dernière place, juste devant la Sierra Leone et le Niger. Ce classement, nous dit-on, est la résultante de l’ensemble des paramètres entrant dans le cadre des efforts et des réalisations des pays pris en compte par l’honorable institution.

Qu’est ce que notre pays n’a pas fait ou réussi pour mériter ce rang si peu fameux quand on sait que cette année, autant que les précédentes, nos plus hautes autorités n’ont point tari en auto satisfecit pour les performances réalisées ? De la poudre dans les yeux du peuple ?

Un silence qui en dit long

Toujours prompt à médiatiser ses actions auto-évaluées, le gouvernement Pinochet n’a jusqu’ici soufflé mot du contenu du rapport. Une réaction aux antipodes de celle de son homologue nigérien qui, outré par son très mauvais rang, est monté au créneau pour dénoncer ledit rapport par le canal de son porte-parole.

Les autorités nigériennes ne semblent apparemment pas d’accord avec les arguments du Pnud. ‘’Même les pays qui sont en conflit sont mieux classés’’, a-t-il protesté.

Qu’attendent alors les nôtres? Le peuple malien n’a-t-il pas droit à la vérité ?

Sory Haïdara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER