Le Directeur général des douanes dans les structures de son service : Moumouni Dembélé met en garde les douaniers contre l’enrichissement illicite et la corruption

15

Le Directeur général des douanes dans les structures de son service Après la visite de la ministre de tutelle (Economie et finances) Mme Bouaré Fily Sissoko, le 19 août dernier, à la direction générale des douanes, le premier responsable de cette structure est à pied d’œuvre pour galvaniser les agents à redoubler d’effort afin d’atteindre l’objectif de recettes de l’année 2014. En effet, notre pays qui sort d’une crise profonde traverse des moments cruciaux de son histoire ou le besoin de ressources financières n’est plus à démontrer. Cet état de fait a été accentué par la suspension de l’appui budgétaire du FMI.

 

 

Heureusement, au terme d’une mission des experts de cette institution dans notre pays, le 24 septembre dernier, le FMI et le Mali sont parvenus à un projet de mémorandum de politique économique et financière dans le cadre du programme de facilité élargie de crédit. Pour parvenir à cet accord, notre pays a pris certains engagements dont l’atteinte de l’objectif de recettes douanières de 2014 fixé à 385 milliards de FCFA. La réalisation de ce défi passe inévitablement par la mobilisation des soldats de l’économie, d’où cette sortie de sensibilisation de l’Inspecteur général, Moumouni Dembélé, qui a invité ” les agents à être engagés pour sauver le Mali qui est à la croisée des chemins”.

 

Booster les recettes malgré certaines difficultés réelles

 

Le Directeur général des douanes, accompagné des directeurs centraux et du représentant du syndicat, a entamé son périple par le poste de Kati où ils ont été reçus par le directeur régional des douanes de Koulikoro Baba Kida et ses agents.

Sur l’objectif de recettes des 385 milliards de FCFA, la direction régionale de Koulikoro a un objectif de 58, 370 milliards de FCFA. Durant les huit premiers mois de l’exercice, cette direction régionale a réalisé 34,871 milliards de FCFA contre des prévisions corrigées de 34, 631 milliards, soit un taux de 100,70%. Il reste à réaliser de septembre à décembre 23, 499 milliards de FCFA, soit une moyenne mensuelle de 5,875 milliards de FCFA. ” La tâche est certes gigantesque mais réalisable car des dispositions appropriées sont prises et d’autres le seront en vue d’une stricte application des termes de la lettre circulaire n°0025 du 10 juillet 2014. Ces mesures édictées contribueront à ne pas douter à booster les recettes malgré certaines difficultés réelles notamment la qualité des ressources humaines et le manque d’infrastructures adéquates ” a conclu Baba Kida.

 

 

Chaque cadre seul responsabledes actes posés

A chaque niveau, l’inspecteur Moumouni Dembélé a expliqué que l’atteinte de l’objectif de recettes est un impératif pour que le pays reste débout. Il a rappelé que pour pallier aux insuffisances constatées à mi-chemin de l’exercice, il avait pris la décision n°025 du 10 juillet dont la mise en œuvre a soulevé certaines difficultés. Mais, par la suite, il y a eu un accord avec la douane et la CCIM sous l’égide du gouvernement. Désormais, dira Moumouni, il s’agira de faire en sorte que la mesure soit appliquée sur le terrain. ” Nous avons suffisamment de matières imposables pour relever le défi ” a t-il ajouté.

 

 

Autre point majeur souligné par le Directeur général des douanes, l’élaboration en cours de la loi contre l’enrichissement illicite et la lutte contre la corruption engagée par le gouvernement. A ces sujets, il dira ” L’opinion nationale peut concevoir mal que des actions contre l’enrichissement illicite et la corruption puissent avoir lieu sans que des douaniers soient inquiétés. Que Dieu nous en garde. Donc faisons en sorte que les actes posés soient conformes à la réglementation. Chacun sera seul responsable des actes qu’il va poser. Vous devez faire preuve de bonne gouvernance en changeant la façon de faire “.

 

Les chefs de services engagés pour la cause

 

Au bureau des produits pétroliers, il a instruit aux agents de tout mettre en œuvre pour mobiliser le gap de 92,5 milliards de leurs objectifs d’ici le 31 décembre.

Au Bureau des exonérations, il a invité les agents à la maitrise des exonérations de sorte que celles-ci puissent être d’un niveau acceptable pour les recettes. Au bureau des régimes économiques dirigé par Zoumana Mory Coulibaly, il a instruit aux agents de faire en sorte que les opérateurs économiques puissent bénéficier de l’accompagnement.

 

 

A la suite du Directeur, le représentant de la section syndicale, Issoufi Daga Maïga a invité les agents à relever le défi tout en restant dans le cadre de la règlementation douanière qui est la principale couverture de leur activité.

 

A tous les niveaux, les responsables se sont engagés à répondre à l’engagement pris par le Directeur général, à savoir tout mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de recettes 2014.

 

 

 

Y C

 

BMI : Des résultats significatifs en deux mois et demi

C’est la directrice régionale des douanes du district et le chef de la Brigade mobile d’intervention (BMI) Abdrahamane Diakité qui ont accueilli la délégation à la BMI. Cette structure, dira M. Diakité, est chargée de la surveillance des intervalles compris entre les bureaux, de la recherche, l’interception et la répression de la fraude. La BIM compte 117 agents.

 

 

En terme de recettes pour l’année en cours, particulièrement des droits compromis, amendes et confiscations, la BMI a enrôlée déjà 96 affaires dont 76 approuvées et 20 en instance d’approbation et de traitement. Du 1er janvier au 26 septembre, elle a réalisé plus de 195 millions de FCFA sur une prévision de 153,9 millions soit un taux de 126%. Sur une prévision annuelle de 200 millions de FCFA, la BMI est à 97,56% de réalisation. Ce qui veut dire que pour le dernier trimestre il ne reste qu’à réaliser un peu plus de 4,8 millions. Pour le chef de la BMI, Abdrahamane Diakité, ” Nous pouvons confirmer que cela est un acquis, vu le niveau du montant des affaires en instance d’approbation au nombre de dix pour un montant brut de plus de 17 millions de FCFA et dix autres affaires déjà enrôlées en instance de traitement à la BI pour un montant brut de plus de 22 millions “.A titre comparatif à la même période de 2013, la BMI avait réalisé un peu plus de 100 millions de FCFA, soit un taux de progression de 195%.

 

M. Diakité de préciser au patron de la douane que 58% de ces résultats ont été réalisés sur une période de deux mois et demi, cela malgré les moyens logistiques insuffisants avec un seul véhicule en bon état sur les trois dont dispose la Brigade et cinq motos DT Yamaha. C’est pourquoi, M. Diakité a exprimé au Directeur général un besoin de sept véhicules, de dix motos et le recrutement d’un personnel qualifié pour la maintenance des engins nautiques, s’y ajoute une dotation en huiles lubrifiantes et carburants.

 

En matière de saisie, la BIM a eu à mettre la main sur 185 briques de drogue cannabis, 96 cartons de cigarettes, 2 tonnes de médicaments contrefaits, un bidon de 34, 5 kg de mercure. Sur les marchandises sur lesquelles des droits compromis et des amendes sont perçus, elles ont porté sur 2 409 balles de tissus, 9 508 litres d’huile moteur, 4 100 cartons de boissons, 4 095 cartons de pates alimentaires, 3 571 cartons de téléphones et accessoires etc.

Pour une bonne exécution des missions, le chef de la BMI a évoqué un besoin pressant en dotation d’armes et de munitions ainsi que la formation des agents aux techniques de contrôle et de ciblage et à la procédure contentieuse.

YC

 

 

 

 

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. HAHAHAAH. Qu’ils payent les taxes légalement et un quittance en contre parti…(cela va dans la caisse de l’etat)….que de verser cette somme a une dame contre un bout de note. Compris….

  2. Non, il faut laisser laxon, il s’est trompé. Que le Bon Dieu sauve le Mali., Amine!

  3. Laxon prend son salaire pour rien, il est plus qu’un voleur. Laxon tu es dans quel service pour faire le magicien? Ton service te paye et tu va t’occuper d’autres choses. Laxon mérite pas son salaire sinon qu’il fasse le concours pour la douane s’il est faciné

  4. C’est toi qui n’a rien compris dans ce que toi même tu as écrit laxon, sinon soit courageux et dit ton service. Peut être que tu fais parti de ces coxeurs qui sont à l’aéroport pour faire sortir les bagages des voyageurs en les escroquant. C’est à l’aéroport qu’on voit les manœuvres, policiers, taximan , securicom, agents des compagnies aériennes, chacun se transforme en douanier ou coxeurs auprès des voyageurs pour le gain facile. Toi tu mets à la place de voyageurs pour dire que c’est un cadeaux ou autres. Il vaut mieux faire ton travail pour lequel tu es payé et cesser le Coxeur .

  5. Ils ont le moyen de payer leurs billets d’avion et ils n’ont pas les moyens de payer les pauvres droits de l’etat, quelle honte ? Et peut être le laxon est un magicien parceque, il travaille dans une structure à l’aéroport et il voit tout et entend tout. C’est malheureux, paie à la place des voyageurs sinon si laxon n’est pas ou commerçant comme il dit alors il a quel statut pour dire que ces gens ne doivent pas payer. Il est le seul à tout connaître si c’est un cadeau ou de la marchandise? Vraiment sacré laxon, occupe toi de ce qui te regarde.

  6. Foncez davantage! Courageux gouvernement d’IBK. C’est le subtile projet de lutte contre la corruption et l’impunité qui est mis en oeuvre. IBK sait que le peuple l’observe dans sa gouvernance. Tout le monde connaît le salaire d’un cadre de la douane (en tout cas moins que celui d’un gendarme ou d’un policier). Et regardez les réalisations des douaniers (immeubles très spacieux avec toute sorte d’équipement, plusieurs véhicules, habits haut de gamme, …).
    Le douanier malien a un train de vie qui dépasse 10 fois son salaire mensuel. D’où vient l’argent? Bien sûr de la corruption en complicité avec les opérateurs économiques. Quel douanier connaissez-vous qui ne soit pas riche? La lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite est une question de justice sociale qui doit toucher tous les secteurs. Nous restons vigilants et exigeants. Salam

  7. Vous n’a rien compris…..je vous ai pas dit que j’amène des cadeaux….. je ne suis ni commerçant, ni trafiquant….mais je travail au même lieu, dans une autre structure. je vois tout et j’entend le cris des gens; il me fond pitié bien vrai que je suis plus pauvre.

  8. ILS sont trop fort nos dirigeants demander aux gabeloups de faire une treve dans la ponction de l’assiette national est vraiment original surtout a la veille de la Tabaski et de la rentree des classes

  9. Courage à la douane et aux douaniers, ce n’est pas facile avec tous ces trafiquants et commerçants qui sont millionnaires avec des magasins remplis et font tout pour ne pas payer la taxe pour l’état.

  10. Heeeee !!!!!!!’ Laxon, donc toi tu amènes des cadeaux pour tout ton quartier? ( C’est toi King Solo, l’espoir du peuple ). Donc tu es seul à amener des cadeaux. En lisant ça , je vois que tu es que tu es un commerçant sinon tu connais la réponse à ta question. Est ce normal que toi seul que tu remplisses l’avion de marchandises soit-disant des cadeaux? Toi même tu as dit ‘des choses neuves’ Vraiment sois sérieux

    • tu n’a rien compris…..je vous ai pas dit que j’amène des cadeaux….. je ne suis ni commerçant, ni trafiquant….mais je travail au même lieu, dans une autre structure. je vois tout et j’entend le cris des gens; il me fond pitié bien vrai que je suis plus pauvre.

  11. Peut être ce laxon binké est un grand trafiquant qui ne veut pas payer les droits.

  12. Mr ou mme laxon binké sinon Mami, vraiment paye la taxe de l’état et laisser les gens en paix, aujourd’hui on parle de sursaut national donc cesse le trafic dont tu mènes en en amenant des marchandises en t’enrichissant frauduleusement.

  13. Tout le monde est commerçant et personne ne veut dédouaner sa marchandise soit-disant que ce sont des cadeaux pour leurs familles. Vous parlez de reçu bidon parceque vous ne voulez pas payer et ce sont ces 20000 f et 35000 fcfa qui font renflouer la caisse de l’état. Paye la taxe de l’état et laisse la pauvre dame en paix.

  14. Les douaniers pensent plus a leur poches que celle des caisses de l’Etat. Une Dame nommé GADDA est a l’aéroport du Mali, précisément a l’escale, elle ne fait qu’arnaquer et piller les voyageurs 20.000-35.000 fcfa contre un reçu bidon écrit:”accord pour sorti”. Que peut faire une personne qui voyage et arrive avec des choses neuves pour la sa familles et ses amis????!!!!!!

Comments are closed.