Coopération Bilatérale : Les douanes malienne et guinéenne se donnent la main

0
2

La Zone de tampon de la commune rurale de Kourémalé a servi de cadre ce jeudi 22 décembre 2011 à la cérémonie d’ouverture officielle de la rencontre bilatérale des administrations douanières du Mali et de la Guinée. Cette rencontre est organisée par la douane Malienne. Elle a pour but de renforcer la coopération douanière entre les deux pays. C’était sous la présidence du colonel Modibo Maïga, directeur général des douanes du Mali, en présence de nombreuses personnalités.

Le maire de la commune de Kourémalé, Tidiane Keïta, a souhaité la bienvenue de tout le monde en terre africaine de Benkadi. Cette rencontre est pleine de signification car c’est la première fois qu’une telle rencontre a lieu à Kourémalé, a-t-il dit. Le maire a indiqué aux deux autorités de se donner la main car la gestion des frontières n’est pas toujours aisée. Le Colonel Toumany Sangaré, directeur général des douanes de la Guinée, a exprimé toute sa satisfaction face à l’accueil chaleureux qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation. Il a dit que le Mali et la Guinée sont liés par l’histoire et par la culture.


 A l’en croire, le but de sa présence s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens d’amitié de coopération entre les douanes des deux pays.  Les relations douanières entre ces deux pays ne sont pas à hauteur de souhait étant donné que le port de Conakry est plus proche de Bamako que les autres ports, de l’avis du Colonel Sangaré. Il a signalé que cette rencontre a été initiée pour faciliter les échanges, pour rendre beaucoup plus fluide, crédible, important le transit des marchandises entre le Mali et la Guinée. « C’est sur le terrain que les problèmes concernant le transit se dénouent et non sous les climatiseurs que nous avons voulu se rencontrer a Kourémalé », a-t-il conclu.


Colonel Modibo Maïga, directeur général des douanes du Mali, a pour sa part indiqué que l’objectif majeur de la rencontre est de créer les meilleures conditions de facilitation des échanges  commerciaux et une synergie d’actions dans le cadre de la lutte contre la fraude et de la criminalité transfrontalière. « Le Mali et la Guinée sont les deux poumons d’un même corps », a-t-il dit. Il a souligné que l’axe Mali-Guinée n’est pas fortuit car il est la conséquence de liens historiques forts entre deux peuples qui ont exprimé le besoin de bâtir ensemble une coopération exemplaire et soutenue dans tous les domaines. Il a souligné que l’administration des deux douanes doit hisser leurs coopérations au niveau de la coopération politique et économique déjà existante.


L’ordre du jour de la rencontre est d’examiner la possibilité d’une application, dans un bref délai, du TRIE unique destiné à couvrir les marchandises en transit entre les deux pays ; réviser la convention d’assistance d’administrative mutuelle du 11 novembre 1987 afin de l’adapter à l’évolution des besoins en matière d’assistance ; discuter les modalités pratiques de l’implantation d’une représentation des douanes maliennes au port de Conakry.
Le Colonel Maiga a souhaité une coopération exemplaire dans l’espace CEDEAO. Les recommandations issues des travaux de la rencontre sont entre autres : la communication mutuelle entre les deux pays pour la lutte contre la fraude et de la criminalité transfrontalière ; l’implantation d’une représentation des douanes maliennes au Port autonome de Conakry ; l’institution  d’une rencontre périodique entre les responsables des administrations douanières des deux pays au niveau régional et local ; la mise en place du fonds de garantie en lieu et place du droit de transit ; la simplification de la procédure d’obtention de documents de transit de marchandises, l’organisation des colonies de vacances au profit des enfants des douaniers des deux pays ; l’arrêt du scanning au port de Conakry des transits à destination du Mali. La rencontre a été agrémentée par la confrérie des chasseurs, les griots et les artistes de la place.       

                   
 Aguibou Sogodogo
Républicain du27./12./2012

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.