Direction Générale des douanes : nomination de Modibo Kane Kéita : Un choix éclairé pour la poursuite des grands chantiers!

2
Modibo Kane Kéita
Modibo Kane Kéita

« Dieu  est avec la douane malienne », tel a été le cri de soulagement d’un transitaire bien connu des milieux douaniers, à l’issue de la lecture du communiqué du conseil des Ministres du mercredi 28 Janvier 2015. Pour lui, le profil de l’Inspecteur Modibo Kane Kéita répond bien aux exigences de l’heure. Surtout en matière de mobilisation accrue des recettes pour les caisses de l’Etat. Homme effacé, le caractère bien imprégné malgré la cinquantaine et quelques printemps bien vécus, dont plus d’une vingtaine au service de l’administration des douanes du Mali. Pour de nombreux connaisseurs de la douane malienne, au même que son prédécesseur, le seul Général de la douane malienne, Moumini Dembélé, Modibo Kane Kéita est le prototype du cadre douanier qui sied à la situation actuelle du pays. Car, il n’est pas du genre ‘’m’as tu vu’’ ou du ‘’bling-bling’’ inopportun, il maîtrise autant la réglementation que la procédure douanière comme les cinq vitesses du levier de sa modeste voiture. Contrairement à d’autres opportunistes qui créent leur réputation à partir d’une sale plume d’un canard mouillé (certaine presse).

Avant d’être nommé directeur général des douanes, Modibo Kane Kéita assumait les fonctions de l’adjoint au directeur général, depuis janvier 2013. Comme deux briques d’une même moule, ils ont refondé la douane malienne. Ensemble, par une convergence de vue et d’action avec l’Inspecteur Général Moumouni Dembélé (son directeur) , ils ont élaboré, développé et mis en œuvre des stratégies adéquates et réformes imposantes pour la mobilisation des recettes, malgré la crise larvée dans laquelle le pays était plongé. Leur dynamisme et leur hauteur de vision ont permis de ramener les recettes annuelles de la douane à la barre des 300 Milliards et même plus. Pour preuve, en 2013, sur une prévision de recette de 333,4 milliards, il a été recouvré 337,7 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 101,29%. Pour accentuer le dynamisme amorcé, ils plancheront les objectifs de recettes de 2014 à 375 milliards, revues à la hausse par le FMI à 385 milliards FCFA. Imperturbables sur leur challenge et méticuleux jusqu’au moindre détail, les deux hommes buteront à l’indolence de certains gabelous chefs,  dont certains poseront les valises au sein du parti présidentiel, avant de lier complicité avec des barons de l’ancienne direction avec le chimérique rêve de s’accaparer du fauteuil de DG et encourager des importateurs à violer la réglementation douanière. S’y ajoutent, les crises multiformes ayant affecté le secteur économique du pays. Dans de tel contexte, les recettes douanières s’avéraient difficiles à être atteintes. Mais les reformes engagées sont porteuses d’un avenir radieux pour la douane malienne. Et celui qui assumera désormais les rênes de ces réformes, Modibo Kane Kéita est un véritable homme de sérail, un habitué des dossiers pour avoir été successivement sous directeur des Enquêtes douanières, sous directeur de la Réglementation, Contentieux et Relations Internationales (RFRI), chef de bureau à la direction régionale des douanes de Kayes, Ségou…

L’homme a une grande réputation sur le plan international pour avoir été à plusieurs reprises le porte étendard de la douane malienne à des conférences et foras internationaux, notamment à Paris, Bruxelles, Bali, récemment en République Démocratique du Congo, lors du dernier sommet de la CEDEAO où il a accompagné le ministre de l’Economie et des Finances. D’ailleurs, lorsque la nomination de l’Inspecteur de classe exceptionnelle Modibo Kane Kéita tombait, il était à Dakar pour représenter le Mali à un sommet de l’ONUDC (l’Organisation des Nations Unies contre la Drogue et le Crime).

En clair, cette nomination de Modibo Kane Kéita au poste de directeur général des douanes est un choix éclairé du ministre Mamadou Igor Diarra à la mesure des attentes. Notamment, la poursuite des grands chantiers amorcés par le ‘’bosseur discret’’, Moumouni Dembélé  au compte de cette importante administration, pourvoyeuse des caisses publiques.

Moustapha Diawara

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.