Journée internationale des douanes : Les douanes du Mali font le point de la mise en œuvre des recommandations

0
0

Normal
0
21

false
false
false

st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Tableau Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Times New Roman”;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

L’administration des douanes du Mali a célébré la journée internationale des douanes, le jeudi 26 janvier 2012 au centre international de conférence de Bamako avec comme thème central « la connectivité » et comme slogan « les frontières séparent, les douanes rapprochent ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’économie et des finances, Lassine Bouaré en présence du directeur général des douanes du Mali, le colonel Modibo Maïga.

 

C’est en effet, le 26 janvier 1953 que le conseil de coopération douanière appelé plus tard organisation mondiale des douanes s’est réuni pour la première fois en session inaugurale donnant ainsi naissance à la journée internationale des douanes. Et l’administration des douanes du Mali à l’instar des autres pays membres de l’organisation a fêté cette année l’événement avec comme thème central « la connectivité » et comme slogan « les frontières séparent, les douanes rapprochent ».  Faut-il rappeler que l’OMD est en effet, un organe de promotion du commerce international qui se fixe comme objectifs stratégiques la contribution au bien être économique et la protection sociale de ses membres à l’échelle mondiale en œuvrant pour l’émergence d’un environnement douanier honnête, transparent et prévisible, de nature à favoriser l’essor des échanges internationaux licites tout en combattant efficacement la fraude et la criminalité transfrontalière. En effet, en décidant cette année de célébrer sa journée avec ce thème cité ci-dessus, l’OMD veut montrer l’importance de la gestion coordonnée des frontières pour les services des douanes dans un contexte mondial marqué par l’accroissement du commerce international et l’avènement de nouveaux défis auxquels ils doivent faire face. Par ailleurs, la célébration de cette journée a également constitué une occasion pour l’administration des douanes du Mali de faire le point de la mise en œuvre des recommandations de la première édition du colloque douanes-entreprise lancé le 26 janvier 2010 avec comme thème « douanes et entreprise : améliorer la performance par le partenariat » et présenter aussi un bilan détaillé des activités menées dans le cadre du partenariat douanes-secteur privé.  Saisissant cette opportunité, le directeur général des douanes du Mali, le col Modibo Maïga a rappelé que la mise en œuvre de la gestion coordonnée des frontières nécessite une triple dimension de collaboration. Selon le directeur général, elle suppose un partenariat douanes-secteur privé fondé sur une confiance réciproque, ensuite elle exige une collaboration au plan national entre les services chargés du contrôle du mouvement des biens et des personnes, enfin, elle commande une étroite coopération et une communication de renseignements partagés entre les administrations douanières à l’échelle régionale et internationale. Il a aussi souligné que la direction générale des douanes est depuis quelques années, dans un processus de réformes tendant à intégrer dans ses objectifs les préoccupations des opérateurs économiques ce qui explique d’ailleurs la tenue de la première édition du colloque douanes-entreprise en 2010. S’agissant des résultats obtenus dans ce partenariat douanes-entreprise, le col Modibo Maïga a rappelé que la plupart des questions identifiées par le SYTRAM comme des difficultés rencontrées par les opérateurs économiques au niveau des structures douanières et soumises à la direction générale des douanes ont reçu des réponses appropriées. Concernant la coopération avec les administrations douanières des pays de la sous région, le directeur général a annoncé que le dossier de l’application du TRIE unique entre le Mali et le Sénégal est sur le point d’aboutir et que les travaux d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers sont à leur point d’achèvement. La même démarche est en cours en direction de

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.