EDM : « La société produit à perte et il devient impérieux et urgent de revoir le niveau des tarifs »

20

L’Energie du Mali (EDM-SA) a tenu la 28e session ordinaire de son Conseil d’administration le 18 septembre, sous la présidence du Président du Conseil d’Administration (PCA), Ousmane Issoufi Maïga. Ce conseil se tient « dans un contexte socioéconomique très peu favorable », a indiqué le à l’ouverture des travaux.

« L’exercice 2011 aura été très difficile pour la société. Malheureusement, cette situation persiste en 2012. Il convient de noter également que l’exercice 2011 a été marqué par la mise en œuvre de la réforme institutionnelle aboutissant à la séparation des secteurs eau et électricité, du plan de redressement financier et technique », a-t-il indiqué.

D’un prix d’achat hors taxés, hors douane de 238 FCFA/litre en janvier 2009, le litre de gasoil a été acheté à 471 FCFA en 2011, pour atteindre 520 FCFA en 2012, soit une croissance de +118 % en 3 ans. Durant la même période, le baril est passé de 43 dollars US en 2009 pour atteindre respectivement 110 en 2011 et 125 en 2012, soit +190 % d’augmentation.

Au plan national, aux conséquences de la flambée des prix des hydrocarbures et de la crise économique mondiale est venue la crise interne qui a entrainé l’occupation du Septentrion, les sept centres qui y sont situés ne fonctionnent plus sous notre responsabilité, a expliqué le PCA. Au niveau du personnel, 57 agents sur un total de 88 ont quitté les zones occupées pour raison d’insécurité et ont été redéployés dans le reste du pays. Les quelques agents qui sont restés opèrent dans des conditions de travail plus que pénibles. Au niveau des actifs, la société avait consenti d’importants investissements dans le domaine de la production et de la distribution qu’elle risque de perdre à terme.

« En matière de recouvrement, la situation sociopolitique a entrainé une certaine baisse des encaissements. C’est le constat qui se dégage de nos campagnes de recouvrements » a expliqué Ousmane Issoufi Maïga. D’une manière générale, la baisse du niveau de l’activité économique a entrainé chez certains importants clients de l’EDM, des difficultés à régler leurs factures, notamment les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et des PME.

Au niveau de la gestion technique et des projets, on observe une suspension ou un ralentissement dans l’exécution de certains grands projets, notamment en ce qui concerne le chantier d’interconnexion électrique entre le Mali et Côte d’Ivoire, les travaux relatifs à la centrale thermique nouvellement construite sur financement de la Banque Islamique de développement sans oublier les travaux d’amélioration et d’extension du réseau de distribution d’électricité sur financement Banque mondiale et d’autres projets. « Tous ces facteurs bloquent le développement et l’accroissement des services de la Société. Cette situation est venue s’ajouter à une situation structurelle déjà difficile: l’insuffisance du productible hydroélectrique, la forte croissance de la demande (environ 10 % par an sans tenir compte des demandes de raccordement des miniers) ont fait que la part de l’électricité produite par les centrales thermiques s’est graduellement accrue depuis la mise en service, au début des années 2000, du barrage de Manantali dont nous partageons l’énergie avec le Sénégal et la Mauritanie. Elle est passée de 10 % en 2002 à presque 50 % en 2012 ».

Par ailleurs, il est à noter que sur la même période, il a été opéré, au niveau du prix de vente de l’électricité, deux baisses de 10 % et 8 %, respectivement en 2003 et en 2004 et une hausse de 4 % en 2009 alors que les coûts de l’ensemble des facteurs de production ont considérablement augmenté. « Par conséquent, la société produit à perte et il devient impérieux et urgent de revoir le niveau des tarifs », a déclaré le Président du Conseil d’Administration (PCA), Ousmane Issoufi Maïga. Il a signalé par ailleurs que ces difficultés ont pu être atténuées grâce à l’engagement professionnel des travailleurs, mais aussi, et surtout grâce à l’appui de l’État à travers des subventions à la société.

Daou

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Après la hausse du prix du Gaz Butane,l’EDM aussi veut augmenter?Tot ou tard il va falloir une révolte du peuple.Avec toute cette pluie ,vous utiliser quel foutu gazoil,au contraire,je pense que si il y a une bonne pluviométrie,l’EDM doit même baissé ces tarifs,ha le MALIBA

  2. S’il vous plaît, la production à perte de l’EDM n’est nullement pas liée au tarif actuel de l’eau et de l’électricité. Soyons un peu objectif et regardant devant nous. Cette perte dont il question est uniquement lié au vol que les agents releveurs font sur le terrain.

    Imaginez un petit cadre de l’EDM, de plus un agent releveur qui construit une villa à l’intervalle de six mois,si c’est pas du vol comment pourrait-il faire cette réalisation.

    Ce fléau est connu de tous au Mali.Tant que des sanctions ne seront pas prises à l’encontre de ceux ci; l’EDM ne va jamais s’en sortir de ce gouffre.Au mieux,l’idéal serait même d’aller vers les compteurs pré-payés pour amenuiser voire endiguer totalement ce grand fléau qui gangrène cette boite depuis belle lurette.

  3. SVP laissez les prix de l’electricite tels qu’ils sont. Deja nous la payons deja chere cette electricite. Allez plutot revoir vos gestions. Sinon c’est impossible. Le Niger achete l’electricite avec le Nigeria et la revend a ses populations a un prix plus bas que le notre.
    Je penses que vous connaissez le vrai probleme comme d’ailleurs toute personne bien informe.

    • Eh oH!!!!!!!!!!!!!!!!! Pas de hausse de tarifs!!!!!!!!!!!!! d’ailleurs le gouv de CMD n’a qu’a faire du solaire au lieu de nous amener encore un fournisseur de téléphonie mobile!

  4. EDM devient pauvre et pourtant les travailleurs de cette boîte sont très riches.Tout est obscure et floue dans cette entreprise.Du récrutement du personnel à la gestion archaïque.Du PDG aux derniers plantons tous corrompu.Même pour payer sa facture c’est un problème,mieux vaut passer par la banque.
    c’est etonnant, s’il n’ya pas du vol et de la fraude, comment comprendre que les citoyens payent ce qu’ils consomment et que cette gestion pose problème? Paradoxal.
    Il faut changer tout le Personnel d’Edm pour que ça marche

  5. EDM a sans doute oublié que les maliens veulent tout gratuitement ,l’electricité ,le gaz ,le riz,l’huile ,le sucre ,l’essence etc ……….et meme si l’etat leur envoyait une paye chaque mois à la maison sans qu’ils travaillent çà serait encore mieux :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: n’oubliez quand meme pas que le Mali ne peut pas tout subventionner ,il n’y a pas le moindre franc dans les caisses de l’etat !!!! le prix du pétrole augmente reguliérement et du coup l’electricité ou le gaz augmentent .C’est pareil partout sauf en Arabie Saoudite :mrgreen: …………et puis avec la secheresse aux USA et en Russie cet été le prix des céréales va beaucoup augmenter . Alors au lieu d’aller au pmu faites des économies 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  6. Bonjour chers compatriotes.Il faut à l’EDM des hommes nouveaux à la tête.Il faut revoir la gestion de la société.Non seulement il faut de nouvelles personnes pour revoir la gestion mais aussi renforcer les services techniques avec de nouveaux ingenieurs et gestionnaires.Il est très dangereux de laisser des persoones plus de 5 ans à la tpete des services comme l’EDM.Le Mali doit changer les méthodes de gestion:il faut intaller un système de gestion à la tête de ces services et faire en sorte que les dirigeants ne restent pas plus de 5 ans,en faisant changer constamment les hommes à la tête de ces services celà évite des dégats considérables.Donc l’EDM a besoin aujourd’hui de cgangement d’homme à sa tête pour recouvrer sa parfaite santé.Tout ce qui se dit n’est que de la littérature.Notre pays est bien nanti en ressources hydroélectriques et les ingenieurs et gestionnaires capables sont très nombreux.Les dirigeants maliens doivent véiter le népotisme,le clannisme,l’affairisme,l’injustice,le copinage pour mettre à la tête de grands services les hommmes capables même si ils ne sont pas de leur bord politique, parce que celà tue le Pays en commençant par son économie.

    • MONSIEUR KEITA ADAMA

      😆 vous etes un vrai connaisseur du MALI, merci pour cette contribution, en effet j’ ajouterai que les secteurs clefs du MALI et de la sous region sont mines par les soit-disant Bailleurs en complicite les “politiques-dermocrates” , finances, energies, telecom,mines, et autres; l’ EDM ne fait pas l’ exception. ❗

      💡 Le MALI doit reviser tous les contracts, et les nouvelles equipes politiques doivent venir vers le peuple et de maniere non-populistes mais tres consciente expliquer les challenges, tout en developpant des nouvelles sources d’ energies renouvelable comme le solaire et favoriser la production locale en implicant les operateur locaux de proximitee a la population, l’ EDM doit avoir une concurence loyale apolitique pour que le MALI soit bien servi ❗

  7. Pour rendre ce secteur rentable il faudra l’ouvrir a la competition des prives car l’etat ne peut pas continuer a subventionner une entreprise qui perd avec l’argent du contribuable.

  8. Bla bla retard des Camions et en cas de fermeture des frontières des voisins(ce qui risque d’arriver si les islamistes gagnent du terrain). Le plus gros problème d’EDM c’est l’incompétence de la plupart des cadres. Ils ont séparé l’eau de l’électricité pour que l’électricité se porte mieux, rien. Monsieur Koné revenez nous dire le poids de la fraude et de la corruption sur les finances d’EDM et on verra s’il y’a lieu d’augmenter les tarifs d’électricité car c’est ce qui est recherché. Après les produits pétroliers c’est l’électricité qu’on veut augmenter sans qu’EDM accepte d’améliorer ses méthodes de gestion. Ce serait comme aux chemins de fer en son temps: plus on augmente les tarifs plus l’entreprise plonge. Le problème n’est pas le prix bas, le problème c’est l’homme.

  9. AtT a géré le Mali dans le mensonge, rien que le mensonge, le mensonge seulement. Un à un tous ces mensoges vont nous attraper. Tant pis pour le canard boiteux. Desormais les maliens sauront dire la vérité au chef au lieu de les venerer.

  10. Mes chers frères,souvenez-vous lors de la transition de 1991 un certain Touré Moctar fut nommé PDG du CA EDM par ce même ATT alors président sur des critères valables.Mer Touré fut limogé pour la simple que la corruption n’était pas sa tasse de thé bien qu’il soit un vrai “maure”.
    Que veut le peuple? A BOIRE ET A MANGER!!!
    Voyons chers amis sachez au moins ce que vous voulez…
    Cela n’est que le début du commencement.Bande de voyou!!!

  11. Monsieur Issoufi Maiga, ne touchez pas aux tarifs de l’électricité. On a déjà du mal à régler nos factures!
    Celà fait des années que vous (Issoufi MAIGA), n’avez pas vu la couleur d’une facture… Vous avez été plusieurs fois ministre puis PM et maintenant Président du CA EDM.

    Ne touchez pas à ces tarifs si vous ne voulez pas un soulèvement populaire.

    Commencez d’abord par revoir les avantages accordés aux salariés d’EDM. Ces derniers ne payent que 10% de leur facture!!!

    A bon entendeur, salut!!!

    • Après les impôts augmenteront. Nous avons dit cela sur ce site web quelques jours après le 22 mars. Beaucoup de choses étaient en réalité subventionnées au Mali et il va de soit que tout augmente surtout qu’on est pas prêt de revoir les méthodes de gestion. Bientôt les routes vont suivre on ne pourra plus les renouveler. Ils se faut débarrasser de la passion et de la haine pour réfléchir à l’avenir du pays. C’est peut être Mariko qui va tout financer.

  12. Débrouillez-vous pour trouver une solution à l’interne au problème de mauvaise gestion à EDM. Les maliens n’accepteront de payer aucun centime de plus sur les factures EDM. L’électricité coûte déjà plus cher au Mali que dans tous les autres pays de la Sous-région. Vous aviez augmenté le Gaz et maintenant c’est les tour des consommations EDM!!!!!!

  13. les maliens n’ont rien vu encore nous allons revenir au moyen age dans ce pays et regretter pire qu’ATT
    égoïsme méchanceté quand tu nous tient

      • @Kastoi

        Personne au monde ne fait l’unanimité, y compris probablement toi-même au sein de ta propre famille, a fortiori un chef d’Etat.

        Laisse les gens qui aiment ATT l’apprécier. Je sais quand même qu’aujourd’hui est de très loin moins que sous ATT.

        A moins que tu n’aies un esprit pour analyser la situation actuelle.

        Aujourd’ui Bamako n’a pas d’eau, non plus de l’électricité. C’est quand tout Bko sombrera dans le noir que tu te réveilleras pour regretter ATT. Ca va être trop tard.

        Qu’Allah sauve le Mali

        • QU’ON NE VOIT QUE DES TENEBRES VAUT MIEUX QUE LE RETOUR DE ATT.JE DIS PAS QUE JE LE HAIS MAIS TOUT SAUF SON RETOUR MEME S’IL NE FAUT PLUS QU’ON AI ELECTRICITE A VIE.

        • ATT n’a travaillé que dans les mensonges.Vous pensez que cela ne peut developper un pays.Ce problème à l’EDM existe sous ATT. C’est avec la séparation de l’eau et de l’electricité d’ailleurs decidée par ATT sous les injonctions des bailleurs des stations d’eau.
          Nous avons été rattrapé seulement par nos conneries de laisser faire et laisser pourvu que les bailleurs payent payent les notes.
          Il faut prendre ses responsabilité pour avancer surement en gerant bien ce qu’on a reellement.Et ce sont pas les grecques qui nous dirons le contraire.
          Ton type est le plus mauvais que le mali ait connu.
          Personne aura difficilement un contexte aussi faroble encore au mali pour bien gouverner( consensus politique, fonds des bailleurs à gogo malgré la mauvaise gestion).Quelqu’un d’autre aura mieux fait que lui.
          Son titre de general me donne envie de pleurer.Comment un President de surcroit un general peut perdre un camp avant de lancer une commande d’armes pour un problème qu’on connait il ya plus de 6 ans.Il me manque presque des mots pour qualifier ton poulin.
          En plus il a créer des malentendus au sein de l’armée sans aller en personne affronter la verité.Et on me dit qu’il a resolu beaucoup de conflit en Afrique.

Comments are closed.