Elevage bovin : Maitrise de la reproduction

0
1

La bonne gestion de la reproduction en élevage bovin est capitale pour assurer des gestations régulières et ainsi la production de veaux pour les élevages allaitants et de lait pour les élevages laitiers.

Le suivi régulier des chaleurs permet de pratiquer l’insémination ou la saillie au moment de l’ovulation pour favoriser la fécondation (rencontre de l’ovule avec le spermatozoïde) La puberté (le premier follicule arrive à maturité et ovule) apparaît entre 6 et 14 mois d’âge. Les génisses de races laitières arrivent à la puberté de façon plus précoce que les allaitantes. Les hormones responsables des chaleurs sont les oestrogènes. Elles sont libérées par le follicule avant l’ovulation. La détection des chaleurs est capitale dans les élevages pratiquant l’insémination artificielle, pour que cette dernière soit pratiquée rapidement après le début des chaleurs. La femelle en chaleur présente plusieurs signes : elle est agitée, chevauche ses congénères et surtout accepte le chevauchement, meugle sans raison et recherche le contact avec l’homme. Des glaires transparentes peuvent apparaître à la vulve. Les chaleurs chez la vache sont courtes, souvent 12 à 18 heures. Par conséquent, l’éleveur doit observer les animaux au moins deux fois par jour. Les observations doivent être faites pendant une période calme (le plus souvent le matin et le soir) La détection des chaleurs peut s’avérer difficile voire impossible sur certains sujets. Cela peut être dû à une mauvaise détection par l’éleveur, à des chaleurs peu extériorisées par la femelle ou à un défaut de fonctionnement de l’ovaire. Lorsqu’une vache présente un retour en chaleurs malgré deux ou trois inséminations ou saillies successives, on parle de repeat breeding. L’examen vétérinaire est alors indispensable pour situer le problème. Le vétérinaire vérifiera tout d’abord l’absence de gestation et mettra en route un traitement adapté à la cause identifiée. Quelques rares vaches présentent des signes de chaleurs alors qu’elles sont gestantes. Il s’agit de fausses chaleurs. Seul le diagnostic de gestation permettra de connaître l’état de la femelle. Le suivi régulier des chaleurs permet de détecter un éventuel dysfonctionnement ovarien ou même une endométrite, nuisible à la rentabilité de l’élevage.

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.