Opération vente promotionnelle des moutons de Tabaski : L’engouement des éleveurs salué par le ministère de l’élevage et de la pêche en restitution

0

La   direction nationale des productions et industries animales  a procédé le vendredi 30 septembre 2016 à la restitution des résultats  de l’opération vente promotionnelle des moutons de Tabaski initiée par le ministère de l’élevage et de la pêche à la veille de la fête de Tabaski. Une occasion pour elle de souligner l’appropriation de l’activité par les acteurs du domaine

Pour rappel, la 8ème édition de l’opération vente promotionnelle des moutons de Tabaski, initiée par le ministère de l’élevage et de la pêche à travers  ses démembrement et partenaires des sociétés coopératives et associations d’éleveurs, s’est déroulée  du 03 au 11 septembre 2016 sur les différents points de ventes annoncées à l’occasion. Les sites de ventes se tenaient  dans les capitales régionales (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou), selon  les constats d’ après-vente, le MEP déclare que sur un   effectif total de 15627 moutons  présenté sur les différents sites  à la veille de la fête de Tabaski,  il a été enregistré un taux de vente de 82, 19% à Bamako et dans les 5 régions . Une réussite que  la direction nationale des productions et des industries animales,  impute aux efforts consentis par les agros éleveurs et des groupements de femmes encadrés par le MEP qui se seraient appropriés  de l’initiative.   A ne  citer  que quelques régions, il a été constaté qu’à Kayes sur les 500 têtes annoncées,  510  ont été vendues  et  à  Sikasso, il faut noter  un taux de 49, 08%  c’est-à-dire sur 22569 moutons présentés, 11077  seraient  vendus.  A côté de cette satisfaction,  la DNPIA indique  que l’activité de vente promotionnelle n’a  pu se tenir à Koulikoro.  Toujours selon son rapport  de restitution,  la vente promotionnelle aurait permis la   régulation des prix  sur les  marchés de bétails.  Mais comme toute entreprise humaine présente des insuffisances, il a été noté aux cours de cette 8ème édition   que les frais de transport pour ramener les bêtes étaient assez élevés  en plus des  tracasseries routières dont les éleveurs ont été soumis. D’autre part, l’abreuvement et  l’alimentation des  animaux   sur les sites, ont été également un problème pour les organisateurs.  Aussi se saisissant de ces résultats, le représentant   du ministre  de  l’élevage et de la pêche, a assuré que son département allait tout mettre en œuvre pour une meilleure orientation pour les prochaines éditions.

Khadydiatou SANOGO  

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here