Promotion de la pisciculture et de l’aquaculture : La Conascopa-Mali passe au peigne fin son plan stratégique 2017-2021

0

La salle de conférence de la Direction nationale de la pêche a servi de cadre le mercredi 14 décembre dernier, à une rencontre d’échanges sur le plan stratégique 2017-2021 de la Confédération nationale des sociétés coopératives des pisciculteurs et aquaculteurs du Mali. C’est Mady Keita, le directeur national de la Pêche qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux. Le budget de ce plan d’action est de 5 milliards FCFA.

Le plan stratégique, à en croire Seydou Toé, président de la Confédération nationale des sociétés coopératives des pisciculteurs et aquaculteurs du Mali (Conascopa-Mali, est le fruit d’une solidarité entre les membres de leur confédération.

“A ce titre, il doit être approprié en tout lieu et en toute circonstance par les membres du Conseil d’administration et mérite tout le soutien de ceux-ci pour être un document de vision” a souligné M. Toé.

Le directeur national de la Pêche s’est réjoui de cette initiative qui permettra de discuter sur la problématique du sous-secteur de l’aquaculture, analyser ses forces et faiblesses et discuter d’une vision pour le développement et la promotion de l’aquaculture dans notre pays.

“En apportant notre appui à cette initiative, nous croyons fermement que le programme que vous allez suivre renforcera vos capacités et créera au sein de votre confédération une masse critique d’expertise de vos sociétés coopératives au service du développement de l’aquaculture et tout ceci dans le cadre de la lutte contre la pauvreté”, a-t-il ajouté.

Il a aussi profité de l’occasion pour indiquer quelques initiatives prises  en faveur du domaine. Il s’agit de l’adoption, en juillet 2016, d’un document d’orientation stratégique des sous-secteurs de l’élevage et de la pêche; la vision du Département qui est en cohérence avec les documents de politiques macro-économiques du pays et les politiques sous-sectorielles de l’élevage et de la pêche qui reposent sur : “Des systèmes de production animale et piscicole intensifiés en complément avec des sous-secteurs pastoraux et de pêche de capture résilients, alimentant une industrie de transformation aux normes internationales qui fournit des produits standardisés pour répondre aux exigences de qualité des demandes intérieures et extérieures “. 

                        M.TRAORE

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here