Agence EDM de Djélibougou :Le comportement des agents est-il à décrier ?

0
2

Aujourd’hui, nous constatons que de nombreux Maliens cherchent à s’intégrer dans la fonction publique non pas pour servir l’État, mais pour bien s’occuper de leurs affaires personnelles. C’est le cas des agents de l’agence EDM S.A de Djélibougou en Commune I du District de Bamako. Les pratiques malsaines qui s’y déroulent reflètent bien celles qui se font dans la plupart des structures publiques de notre pays.

L’EDM qui fournit à la population l’eau et l’électricité et pour lesquels, à la fin de chaque mois, elle se présente aux consommateurs avec des factures, ne semble plus se soucier de ces derniers. Une petite enquête a permis de constater que l’éthique et la déontologie sont ignorées par certains travailleurs de la fonction publique et cela du plus haut au plus bas niveau. Que dire des agents de l’EDM qui jettent les factures électriques par-dessus les murs dans la cour des concessions des consommateurs lorsqu’ils trouvent fermées les portes de ceux-ci? Le font-ils parce que certains clients se présentent aux guichets dès l’aube pour payer leurs factures par peur de voir leur fourniture interrompue?

Pourtant, l’agence EDM S.A de Djélibougou on a remarqué que les caissières arrivent au service avec beaucoup de factures dans les sacs à main. C’est après paiement de ces factures qu’elles commencent à s’intéresser aux clients qui souffrent suite à une longue attente dans la salle d’accueil. Pour se servir rapidement, il faut avoir un parent qui travaille dans la boite. Souvent, alléguant n’avoir pas de monnaies, certains abonnés sont même renvoyés avec leurs factures après plusieurs heures de patience. Ainsi, les factures n’étant pas payées la société passe alors à la cessation de la fourniture de ses services.

Aujourd’hui, si on parle de privatisation, tout le monde crie au scandale. Or, on sait qu’elle pousse les fonctionnaires Maliens à travailler et à respecter l’éthique et la déontologie afin d’être rigoureux. Le secteur public malien est laissé à la merci des gardiens, des plantons et autres. Parce que les fonctionnaires et plus particulièrement les femmes qui ne font que voyager, faire du commerce et se présenter aux différentes cérémonies retardent le travail. Aujourd’hui, nul ne doute que la fonction publique offre aux uns et aux autres l’occasion de faire deux fonctions : administrative et personnelle.

Il est temps que le gouvernement assume ses responsabilités pour le bien de nous tous et de notre Nation, si lui-même n’est pas complice ou impliqué. En tout cas, de nos jours, nos structures étatiques montrent une image honteuse et désastreuse sans précédent. Il y a-t-il des intouchables au sein de notre administration? Le Mali qui était connu par son caractère marqué par le respect du bien d’autrui, la qualité et la rigueur dans tout ce qu’on fait est en train de dégringoler. Les valeurs morales et professionnelles se perdent-elles?

Lassana Coulibaly

 

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.