Développement du secteur de l’énergie : Bientôt un plan d’actions entre EDM S.A et SONELGAZ

0
Développement du secteur de l’énergie : Bientôt un plan d’actions entre EDM S.A et SONELGAZ

Dans le cadre de la collaboration bilatérale entre la République du Mali et la République Populaire Démocratique Algérienne, la Direction général de l’Energie du Mali EDM SA a reçu le mercredi 29 mars 2017, une délégation de haut niveau de la Société Nationale d’Electricité et de Gaz de l’Algérie (SONELGAZ) pour une rencontre de deux jours du 29 au 30 mars 2017. Au cours de ces travaux les acteurs identifieront les axes de coopérations, tout en les priorisant afin d’aboutir à une feuille de route qui permettra aux deux pays d’atteindre rapidement des résultats tangibles.

Cette rencontre rentre dans le cadre d’une coopération qui permettra aux deux pays de développer des ressources communes, notamment en termes de l’ingénierie, du savoir faire et également du développement des différents secteurs, notamment le secteur de l’énergie. Au dire du DG, cette rencontre fait suite de la grande commission mixte tenue à Bamako les 3 et 4 novembre 2016 et qui a mit en place des mécanismes permettant aux deux pays de développer l’ensemble des ressources d’activités, à savoir le volet énergétique, culturel, social… dans l’optique de développer des infrastructures énergétiques ensemble.

« Cette mission de haut niveau est là aujourd’hui pour permettre à ce que nous regardons ensemble quelles sont nos potentialités, nos ressources et les mécanismes qu’on pourra mettre en place pour développer ce secteur d’activités ? Il s’agit de la production d’énergie, du transport, de la distribution et de la commercialisation », a-t-il précisé.

Plus loin, il a fait savoir que la rencontre d’aujourd’hui est un cadre stratégique de définitions des études et de voir ensemble qu’est-ce que les deux pays peuvent partager dans le cadre d’une coopération et qu’en fonction de ça maintenant il y aura d’autres activités qui permettront de définir en termes de besoins ce qu’il faut faire.

Cependant, il a expliqué que le secteur de l’énergie électrique au Mali se caractérise principalement par une croissance moyenne de 10% sur plus d’une décennie. Au dire du Directeur Général, pour soutenir cette croissance, le secteur doit, tout en maintenant les infrastructures existantes, effectuer des investissements de développement de la production, du transport et de la distribution afin de maintenir cette croissance à deux chiffres qui se traduit par un doublement de l’activité tous les sept ans, mais aussi de procéder à des innovations en matières de gestion clientèle, dans l’optique d’améliorer les performances de l’activité.

Par ailleurs, il a déclaré que les défis du secteur portent entre autres : Sur la fiabilité, et la maîtrise des coûts du mixte énergétique; sur le développement du réseau de transport pour à la fois accéder aux ressources énergétiques compétitives de la sous-région, mais aussi étendre la desserte sur le territoire national caractérisé par sa grande étendue ; l’extension et l’optimisation des réseaux dans un contexte de forte croissance marquée par une urbanisation galopante, et le développement de activités industriels et les services ; la modernisation des outils et méthodes de ventes de l’électricité, afin de faciliter et simplifier l’accès des clients au service, tout en améliorant les performances en matière de rendement et de collecte du revenu.

Dans son intervention, le Chef de la mission de la SONELGAZ, Mohamed Arkab a expliqué que l’objet de cette rencontre est de renforcer la coopération, c’est-a-dire de passer à la pratique, mettre en place un plan d’actions entre les deux sociétés Sonelgaz et EDM afin de pouvoir participer pleinement avec leur modeste expérience.

« Nous voulons avec nos frères maliens, donner ce savoir faire, transférer, discuter et mettre en place un plan de telle manière à participer au développement de l’énergie électrique au Mali », a-t-il souligné. Pour conclure, il dira qu’ils affichent une disponibilité totale à collaborer pleinement dans ce programme de développement.

Ousmane Baba Dramé

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here