La session budgétaire 2012 de L’EDM-SA s’est tenue hier :Un résultat prévisionnel 2012 de moins 15,67 milliards de FCFA

0
7

Ousmane Issoufi Maiga, PCA

La société Energie du Mali (EDM-sa) a tenu, hier mercredi 21 décembre, sa session budgétaire 2012 au siège de la présidence de son Conseil d’administration à Badalabougou. Placée sous la présidence de son PCA, Ousmane Issoufi Maïga, cette session a regroupé plusieurs responsables du secteur dont la directrice nationale de l’hydraulique et le directeur général d’EDM-sa, Sékou Alpha Djitèye. De l’examen des dossiers, il est apparu que, compte tenu des hypothèses retenues pour  l’élaboration des budgets d’exploitation et d’investissement, le résultat prévisionnel 2012 est estimé à moins 15,67 milliards de FCFA malgré une subvention de 20 milliards accordés par l’Etat.

La tenue de cette session budgétaire intervient dans un environnement difficile au triple plan national, régional et mondial. De nombreux défis restent à relever quand bien même les objectifs prioritaires de la grande réforme institutionnelle sont largement atteints. Ainsi, à partir de janvier 2012, la séparation des secteurs eau et électricité sera effective. Elle consacrera, de façon autonome et indépendante, le passage du contrôle de la gestion commerciale du service de l’eau potable sur toute l’étendue du territoire à la SOMAGEP (Société malienne de gestion de l’eau potable). 

A en croire le Président du Conseil d’administration, le Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, le processus de réforme, amorcé depuis un certain, se poursuivra pour la réalisation des actions prises en compte dans le plan de redressement. A cet effet, a-t-il poursuivi, la société EDM-sa doit continuer à assurer sa mission de service public qui vise à produire, transporter et distribuer, à tous les demandeurs aussi urbains que ruraux, de l’électricité à un prix accessible. Cette noble mission est d’autant plus ardue que des contraintes à la fois internes et externes surgissent tous les jours.

Conscients des difficultés financières que travers actuellement la société, les administrateurs n’ont pas manqué d’évoquer sa grande dépendance du pétrole dont le prix moyen mondial fait, au quotidien, l’objet de toutes les fluctuations. Les perspectives à court terme ne sont pas non plus glorieuses car la hausse programmée du coût de l’énergie de Manantali et le faible niveau de retenue de son barrage ne sont pas de nature à améliorer la situation. Aussi, est-il important de préciser que, conséquemment à la reprise par la SOMAGEP de la gestion commerciale de l’eau à partir de janvier 2012, la quote-part facturée à cette société pour ses services fera défaut au niveau des produits d’exploitation alors que les charges commerciales d’EDM-sa ne connaitront pas de baisse.

Sur les 20 milliards de FCFA de subvention que l’Etat accorde à EDM-sa, 15 sont utilisés à l’exploitation tandis que les 5 autres sont destinés à l’investissement. Cette subvention vise à renforcer et à renouveler les moyens de production, de transport et de distribution d’électricité ainsi que les moyens d’exploitation indispensables au fonctionnement et à la modernisation des outils de gestion. Le PCA en a profité pour remercier le gouvernement pour son appui constant. Cette session budgétaire a aussi été l’occasion pour les administrateurs de plancher sur la question de l’ajustement tarifaire car, il faut noter quand même que depuis 2002, les tarifs d’eau et d’électricité n’ont pas varié.

Le résultat prévisionnel 2012 de moins 15,67 milliards de FCFA, s’explique par la forte augmentation de la production (12,81%), la hausse des prix des produits pétroliers et l’augmentation de la part thermique (28,78%) dans la structure de production, consécutive aux faibles niveaux d’eau dans les lacs de retenue des barrages.

Lors de cette session, les administrateurs ont également examiné l’état d’exécution des recommandations du précédent conseil d’administration, la régularisation des dossiers approuvés par la procédure de consultation à domicile, les dossiers pour avis, les dossiers pour information. En divers, il a été question des visites de terrain du PCA dans les régions, lesquelles visites ont permis d’engager des initiatives de choc pour le bien-être des travailleurs et de la société.

Diakaridia YOSSI

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.