Signature d’un accord de partenariat entre la Mauritanie et le Mali dans le domaine énergétique

4
Le ministre de l'énergie et des mines, M. Ahmed Salem Ould El Béchir, et le ministre malien de l'énergie et de l'hydraulique, M. Mamadou Fran kali Keita
Le ministre de l’énergie et des mines, M. Ahmed Salem Ould El Béchir, et le ministre malien de l’énergie et de l’hydraulique, M. Mamadou Fran kali Keita

L’accord a été signé à Nouakchott par le ministre mauritanien du pétrole, de l’énergie et des mines, Ahmed Salem Ould El Béchir, et le ministre malien de l’énergie et de l’hydraulique, Mamadou Frankali Keita.

Selon une source mauritanienne, cet accord qui renforcera l’intégration entre les deux pays confirme l’importance du projet de production de l’électricité à partir du gaz, accompagné dans toutes ses phases par les bailleurs de fonds.

Les ministres malien et sénégalais en charge de l’énergie étaient arrivés à Nouakchott dimanche soir pour discuter les questions énergétiques avec leur homologue de Mauritanie.

Pendant leur séjour à Nouakchott, ils ont visité lundi la centrale électrique hybride dont la capacité est de 180 MW.

Le rendement actuel de cette centrale est de 120 MW, sachant que les 60 MW restants seront disponibles à la fin de l’année en cours.

Cette centrale se distingue par sa capacité d’utiliser le fuel lourd et le gaz naturel directement après son extraction du champ Banda, dans l’offshore, au large de Nouakchott.

Sa production est destinée, outre la consommation domestique en Mauritanie, au transport de l’électricité vers le Sénégal et le Mali.

La Mauritanie et le Mali ont conclu un accord de partenariat élargi dans le domaine énergétique, a-t-on appris de source sure à Nouakchott.

L’accord a été signé à Nouakchott par le ministre mauritanien du pétrole, de l’énergie et des mines, Ahmed Salem Ould El Béchir, et le ministre malien de l’énergie et de l’hydraulique, Mamadou Frankali Keita.

Selon une source mauritanienne, cet accord qui renforcera l’intégration entre les deux pays confirme l’importance du projet de production de l’électricité à partir du gaz, accompagné dans toutes ses phases par les bailleurs de fonds.

Les ministres malien et sénégalais en charge de l’énergie étaient arrivés à Nouakchott dimanche soir pour discuter les questions énergétiques avec leur homologue de Mauritanie.

Pendant leur séjour à Nouakchott, ils ont visité lundi la centrale électrique hybride dont la capacité est de 180 MW.

Le rendement actuel de cette centrale est de 120 MW, sachant que les 60 MW restants seront disponibles à la fin de l’année en cours.

Cette centrale se distingue par sa capacité d’utiliser le fuel lourd et le gaz naturel directement après son extraction du champ Banda, dans l’offshore, au large de Nouakchott.

Sa production est destinée, outre la consommation domestique en Mauritanie, au transport de l’électricité vers le Sénégal et le Mali.

Source: apanews.net

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. TOI-MEME TU VAUT RIEN PAUVRE IDIOTE—-TA MANGé TOUTE LES CONNERIES DU MONDE ET VENIR VOMIR ICI 🙁 HONTE A TOI VOYONS TON-AGE 🙁 -T’AS PAS DE CERVEAU 🙁

  2. félicitation Mr le ministre de l’energie pour la négociation Mauritanien.
    Le centale hydro électrique du Mali leur production maxi est de 50 MW ne suffit meme pas la commune 2 de BAMAKO et alors Manantali ce pour 4 pays. la consommation minimum de BKo et 230MW

  3. quel article
    vraiment tu ne dois pas avoir tes testicules tranquilles
    va à l’école de journalisme dès demain

  4. Toi Mr le journaliste, cet article n’est qu’une série de répétition, tu n’a fait aucune sérieuse recherche à la matière et cela est regrettable. Ce Ministre de l’énergie malienne ne vaut rien car au lieu de mettre l’accent sur nos barrage, il se met à se focaliser sur le fuel, c’est vraiment regrettable, nos gouvernants aiment tellement des vauriens à la tête de ce département tellement important pour le développement de notre pays.

Comments are closed.