Visite du président Ibrahim Boubacar Kéita dans la région de Mopti : Bankass et Koro sortent durablement de l’obscurité

0
Centrale hybride de Koro
Centrale hybride de Koro

Ces deux villes viennent de bénéficier chacune d’une centrale électrique hybride qui permettra de doubler le nombre d’abonnés et de multiplier les lampadaires.

 

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en tournée depuis lundi dans la région de Mopti, a inauguré hier la centrale hybride de Bankass et celle de Koro. L’événement a été fêté dans l’allégresse dans les deux villes.

 

C’est vers 12h20 que la délégation présidentielle a fait son entrée dans la ville de Bankass dans le vacarme des flûtes, des tam-tams et des coups de fusil des chasseurs traditionnels. Les populations se sont mobilisées en masse malgré la grande chaleur. Debout dans un véhicule décapotable, le président Keita a salué les habitants de Bankass et environs qui avaient pris d’assaut la place où s’est déroulée la cérémonie d’inauguration.

 

La centrale qui a été ainsi inaugurée par le chef de l’Etat à Bankass est un champ solaire photovoltaïque d’une capacité de 384 kW crête fonctionnant au fil du soleil. Il possède un système de batteries de stockage d’énergie, deux groupes électrogènes d’une capacité totale de 675 kVAun jeu d’onduleurs et un système de protection, 2 km de ligne moyenne tension et 287 foyers d’éclairage public (lampadaires). Cette installation permet de doubler le nombre d’abonnés en électricité à Bankass qui est actuellement de 500.

 

La délégation présidentielle a ensuite mis le cap sur Koro où elle est arrivée aux environs de 15h15. Ici aussi la mobilisation a été totale. La centrale hybride de Koro présente les mêmes caractéristiques que celle de Bankass. A une petite différence : les installations de Koro comprennent 4 km de ligne moyenne tension et alimentent 377 foyers  d’éclairage public. Après les discours, le chef de l’Etat a coupé le ruban symbolique avant de visiter les installations comme il l’avait fait à Bankass.

 

Le coût de réalisation de chaque centrale s’élève à 2,432 milliards de Fcfa hors taxes, hors douanes, financés par la société Energie du Mali avec le concours de la Banque pour le commerce et l’industrie et de la Banque of Africa Mali. Un détail très important : la centrale hybride utilisera suivant les périodes de la journée, soit la centrale photovoltaïque soit les  groupes électrogènes sur le site pour réduire le coût de fonctionnement.

 

C’est également pour réduire les coûts de production de l’énergie électrique dans les centres isolés, et sous l’impulsion du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique que la société EDM-SA s’est engagée dans un vaste programme de réalisation de  centrales hybrides couvrant l’ensemble de ses centrales thermiques de centres isolés. La mise en œuvre de ce programme s’effectue dans le cadre d’un partenariat public-privé, précisément avec la société ZED-SA. C’est dans ce cadre qu’ont été réalisées la centrale hybride de Ouélessébougou et plus récemment, les centrales hybrides de Bankass et de Koro qui viennent d’être inaugurées. Le chantier de la centrale hybride de Tominian est en voie d’achèvement et ceux de Nara et d’Ansongo devraient commencer prochainement.

 

Dans son intervention, le président de la République a salué les populations de Bankass et de Koro pour leur grande mobilisation. Le président Keita estime que ces deux localités, comme tout le pays, méritent le bonheur. Il a apprécié la réalisation de ces centrales hybrides qui vont s’avérer d’une très grande utilité pour les populations locales. « Il est temps que nous sortions de l’archaïsme. Il est temps que nous cherchions à avoir ce qui a de plus confortable. Si c’est bon ailleurs pourquoi pas chez nous. Il n’y a rien de plus triste, plus dangereux, plus inconfortable que pour une ville qui entre dans le soir sans espoir de lumière jusqu’au lever du jour. Si cela a eu une fin aujourd’hui grâce aux centrales que nous venons inaugurer, nous ne pouvons que dire merci à Dieu », a-t-il déclaré en souhaitant que le projet puisse être étendu aux autres localités du pays.

 

Ibrahim Boubacar Kéita a insisté sur le bon entretien de ces machines pour qu’elles puissent durer et servir autant que possible. « Les installations s’entretiennent … On a trop d’équipements, d’installations dans ce pays mais faute d’entretien, on nous ramène à des situations déplorables. Le cas des forages. Pour en avoir installé quelques uns dans le pays, j’ai pu constater que lorsqu’une simple pièce tombe dans le puits, des villages peuvent rester des semaines, voire des mois, sans eau potable. Les populations retournent à des sources d’eau non consommables et sont ainsi exposées à toutes les maladies diarrhéiques, hydriques. Il en va dans ce domaine comme dans tous les autres domaines. Les centrales que nous venons d’inaugurer aujourd’hui ont besoin de votre concours pour éviter que plus jamais Bankass et Koro ne soient dans l’obscurité », a-t-il recommandé.

 

Le chef de l’Etat a saisi l’occasion pour réaffirmer la volonté du gouvernement d’apporter le changement dans le pays. « Tout est à faire dans ce pays. Mais sachez que ceux que vous avez choisis ne sont pas venus pour dormir. Nous ne sommes pas venus pour faire des constats et sans satisfaire. C’est pourquoi tout ce qui est possible pour vous soulager dans le quotidien, dans les pénibilités des tâches quotidiennes, nous le ferons. Nous voulons que les Maliens soient enfin contemporains de leur siècle. Qu’il n’y ait pas de Maliens qui vivent au 21è siècle et d’autres Maliens qui soient encore à l’âge de pierre. Nous voulons le progrès pour tous. Un progrès solide, durable au profit de tous », a indiqué Ibrahim Boubacar Keïta.

 

Cerise sur le gâteau pour les populations de Koro, le président Keïta a donné le coup d’envoi des travaux de la route Koro-frontière Burkina-Faso. Longue de 35 km, cette route sera entièrement bitumée.

 

Le président de la République n’a pas manqué de répondre à certaines critiques. Comme celles qui disent que c’est sa première grande sortie à l’intérieur du pays en tant que chef de l’Etat. A ces personnes, IBK a rétorqué que la campagne électorale est finie.

 

Auparavant, il avait visité le lycée public de Bandiagara où 12 salles de classe et une salle informatique ont été récemment réalisées par la fondation Toguna pour un investissement de 162 millions de Fcfa. Le président Keita qui a fortement apprécié cette initiative a promis l’accompagnement du gouvernement à la société Toguna dont le promoteur est originaire de Bandiagara.

 

Aujourd’hui, le chef de l’Etat sera à Djenné où il visitera le barrage-seuil et d’autres installations de développement.

Envoyés spéciaux

M. KEITA

N. SAMAKE

PARTAGER