Evaluation économique ex-post des grands ouvrages hydrauliques : Le barrage de Sélingué, un géant hydraulique au service de la nation malienne

1
Evaluation économique ex-post des grands ouvrages hydrauliques : Le barrage de Sélingué, un géant hydraulique au service de la nation malienne

Réaliser l’évaluation ex-post de la richesse produite par le barrage de Sélingué, la comparer aux hypothèses sur lesquelles s’est fondée la construction du barrage et d’aménagement des périmètres irrigués, faire un bilan financier pour l’Etat sont les objectifs de cette étude initiée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) relative au développement d’infrastructures hydrauliques au sein de ses pays membres. Les résultats de l’Etude ont été rendus publics lors d’un atelier de restitution et de validation, le jeudi 03 Août 2017 à l’hôtel Mandé, par les chercheurs sous la houlette du Directeur général de l’Office de Développement Rural de Sélingué Mamadou Baba Diallo et devant plusieurs acteurs intervenant dans le domaine.

« Le projet barrage de Sélingué visait à satisfaire les besoins en énergie de la ville de Bamako et de ses environs jusqu’à l’horizon 1990, à accroitre les superficies agricoles irriguées avec maitrise totale de l’eau pour 1100 hectares dans l’immédiat, et à accroitre les productions halieutiques », a rappelé Mamadou Baba Diallo le Directeur général de l’Office de Développement Rural de Sélingué. Selon lui, la conception du projet de barrage de Sélingué s’est adossée sur l’intégration de plusieurs volets sectoriels (énergie, agriculture et pêche) même si la mise en œuvre a été faite en plusieurs étapes.

Le Directeur général de l’Office de Développement Rural a énuméré les avantages du barrage de Sélingué sur les populations riveraines et sur l’économie malienne tout en mentionnant certains handicaps notamment l’exploitation non maitrisée du lac de retenue de Sélingué. Il a signalé que les résultats de cette étude leur permettront de discerner les handicaps afin de les corriger pour le bien être des populations riveraines en particulier et de tous les maliens en général. Le Dr Ibrahima Hathie a affirmé que c’est face aux conditions de vulnérabilité agro-climatique et économique qui prévalent dans le sahel que de nombreuses initiatives ont vu le jour pour le développement d’infrastructures hydraulique de grande envergure.

Selon lui, pour tirer les leçons des expériences passées et optimiser la rentabilité des grands ouvrages hydrauliques, des évaluations économiques ex-post sont conduites en application de la directive de la CEDEAO relative au développement d’infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest adopté récemment. Il a fait savoir que cette étude vise à réaliser l’évaluation ex-post de la richesse produite par le barrage de Sélingué, de la comparer aux hypothèses sur lesquelles s’est fondées la décision de construction du barrage et l’aménagement des périmètres irrigués de Sélingué et de Manikoura, et de faire un bilan financier pour l’Etat.

Le Dr Hathie a affirmé que par rapport à certains barrage de la sous région, que la mise en œuvre du volet électricité du barrage de Sélingué a connu un succès incontestable et qu’il est rentable en général dégageant une valeur actuelle nette très positive de plus de 68 milliards de FCFA avec un taux de rentabilité interne de 9,21. Signalons que la présente étude a été effectuée par le consortium formé d’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et l’Institut pour l’Environnement et le Développement Durable (IIED) dans le cadre de la mise en œuvre du projet Global Water Initiative (GWI).

Moussa Samba Diallo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le barrage de Sélingué est incontestablement un succès. Quand à celui de manikoura, les objectifs sont loin d’être atteints. Les études ont étés bâclées ce qui fait qu’aujourd’hui la culture de contre-saison est impossible. Néant-moins, des améliorations peuvent être faites notamment la réalisation du seuil de Kourouba pour rehausser le plan d’eau.

    Cependant, voici ce que je pense de cette étude. Des diables qui surveillent et évaluent toutes les ressource d’un pays afin d’anéantir tout espoir de développement. Je ne connais pas les conclusion/recommandations de l’étude, attention juste leur mise en oeuvre car elles finiront par instaurer une gestion chaotique de l’ouvrage et mettre à genou et à jamais l’infrastructure.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here