Filière Gomme Arabique au Mali : L’UMOCI met à la disposition des statistiques fiables de la campagne 2016

1

Le volume des exportations de gomme arabique est un indicateur important dans la mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali. C’est pour répondre à cette problématique que l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (UMOCI), service en charge de l’exécution du projet, a commis une équipe d’experts pour procéder à la collecte et au traitement des données sur la commercialisation. Les données statistiques issues de ce travail d’experts ont été validées le jeudi 1er février 2018 au cours d’un atelier national à l’hôtel El Farouk.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mme Diarra Assa Sylla, Conseillère technique au département du Commerce et de la concurrence, en présence de M. Mohamed Sidibé, Coordinateur de l’UMOCI, du président de l’interprofession de la filière gomme arabique, M. Cheick Oumar Gueye, d’un représentant de l’ambassade du Danemark, des représentants des institutions internationales et des présidents des unions des sociétés coopératives de la filière.

L’objectif de cet atelier initié par le Ministère du Commerce et de la Concurrence en collaboration avec les acteurs de la filière gomme arabique était de disposer des statistiques fiables afin de mesurer efficacement les progrès réalisés dans la mise en œuvre du projet, connaître la contribution de la filière dans les exportations, voire dans l’économie malienne.

Le Coordinateur de l’UMOCI, Mohamed Sidibé, s’est réjoui de la tenue de cet atelier national qui va sans nul doute aboutir à l’atteinte des objectifs du projet et permettre aux riverains de gagner leur pain sur place. « Les statistiques de la campagne de 2016 serviront de statistiques de base afin de suivre l’évolution du volume de commercialisation de la gomme arabique au Mali », a-t-il soutenu. M. Sidibé a remercié les partenaires notamment l’ambassade du Danemark, facilitateur des bailleurs de fonds du secteur, la FAO, le Centre international de recherche en agroforesterie au Mali (ICRAF-Mali) et enfin les représentants des 16 cercles producteurs de la gomme arabique.

Du côté des acteurs, l’on ne cache pas sa satisfaction. Par la voix du président de l’Interprofession, M. Cheick Oumar Gueye, les acteurs impliqués ont salué la volonté des plus hautes autorités à soutenir sans réserve la filière gomme.

« Les acteurs de la filière gomme arabique apprécient à leur juste valeur, les efforts que vous ne cessez de déployer pour faire de la filière gomme arabique, le fer de lance de l’économie malienne », a indiqué le président de l’Interprofession.

Quelques actes témoignent cette volonté, selon M. Gueye. Il s’agit entre autres de l’organisation des missions commerciales en Europe, la mise en place de l’interprofession, l’affectation et l’équipement du siège de l’interprofession. « Ces appuis dont la liste est loin d’être exhaustive sont le reflet du potentiel de production de la gomme et sa riche contribution à l’économie nationale », a-t-il ajouté.

Le président de l’interprofession a enfin attiré l’attention des acteurs sur le phénomène de l’envahissement du marché malien de la gomme arabique par les Indiens. « Ce phénomène se traduit par leur mainmise sur le marché de la gomme arabique. L’interprofession informe que des réflexions sont en cours pour mettre un terme à ces comportements irresponsables et non professionnels des Indiens », a mis en garde M. Gueye.

La représentante du ministre du commerce et de la concurrence, Mme Diarra Assa Sylla, a réitéré l’engagement du département pour l’atteinte des objectifs du projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique.

A noter que le peuplement naturel de gommiers au Mali est estimé à environ 13.000 ha à l’ouest et établi sur près de 60 450 km2 du centre au nord.

DTK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dire que pendant ce temps, en Europe (Region Toulouse, Sud-midi de la France) ils bloquent les routes pour maintenir leurs aides déloyales

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here