Fin du forum national sur l’orpaillage : Une série de mesures proposées par rapport au cadre juridique, à l’organisation et à la sécurité de ce sous-secteur

0
Fin du forum national sur l'orpaillage
Le presidium lors de la cérémonie

Le forum national sur l’orpaillage s’est tenu du 18 au 20 septembre 2014 au CICB, sous la haute présidence du chef de l’Etat. Au terme de trois jours de débats, les quelque 1200 participants représentant les autorités centrales et déconcentrées, les élus, les services techniques, les représentants des orpailleurs des zones minières de Kayes, de Koulikoro et de Sikasso, les partenaires techniques et financiers, la société civile, les médias d’Etat et privés, les groupements associatifs, les sociétés minières et les institutions de la République, ont formulé plusieurs recommandations pour l’avenir du secteur.

 

Durant les travaux, les participants ont débattu de trois thèmes centraux, vingt communications thématiques et un panel de haut niveau. Des recommandations pertinentes ont été formulées.

 

Par rapport au premier thème central ” Des instruments juridique et institutionnel de l’orpaillage “, la conférence recommande, notamment la relecture du code minier en harmonie avec le code domanial, des collectivités et les règles coutumières pour son adaptation à l’évolution actuelle, particulièrement en ce qui concerne la prise en compte intégrale de l’orpaillage ; le renforcement des services techniques régionaux et locaux pour un meilleur encadrement de l’orpaillage ; l’élaboration de guides de bonnes pratiques d’hygiène, d’assainissement, de sécurité et de préservation de l’environnement applicables aux activités de l’orpaillage ; la création d’une structure technique dédiée à l’encadrement et à la promotion de l’orpaillage ; la mise en place des ressources humaines, financières et techniques nécessaires pour faire de l’orpaillage un véritable levier de croissance et dee développement socioéconomique.

 

Ils ont aussi proposé l’amélioration et l’assainissement des procédures d’attribution et de gestion des titres miniers en collaboration avec les collectivités territoriales ; l’amélioration des procédures de création des couloirs d’orpaillage en collaboration avec les collectivités territoriales et coutumières ; l’application stricte des dispositions réglementaires concernant l’attribution des couloirs d’orpaillage et des autorisations d’exploitation par les collectivités territoriales.

S’agissant du second thème central, ” De l’encadrement, de la promotion et de l’organisation de l’orpaillage ” le forum a demande l’élaboration de la cartographie des sites et le recensement exhaustif des orpailleurs ; la mise en place d’un mécanisme d’information, d’éducation et de sensibilisation des coopératives d’orpailleurs ; l’incitation à la pratique de l’orpaillage à travers la création de groupements associatifs et/ou des coopératives d’orpailleurs ; l’interdiction formelle de l’utilisation des produits chimiques dangereux dans l’orpaillage ; l’interdiction formelle du travail des enfants sur les sites d’orpaillage ; la mise en place d’un fonds de garantie pour faciliter l’accès des coopératives d’orpailleurs au financement et à l’acquisition de matériels techniques.

 

Enfin, quant au troisième thème central “ De la sécurité et du développement des communautés locales ” il a permis au forum de recommander la sécurisation des titres miniers contre l’envahissement par les orpailleurs illicites ; l’implication des acteurs locaux dans la gestion de leur sécurité ; le renforcement du contrôle des flux migratoires sur les sites d’orpaillages ; le développement d’une synergie d’actions entre les forces de l’ordre, les orpailleurs et la population locale pour la gestion sécuritaire ; l’amélioration de la gouvernance des revenus générés par l’activité d’orpaillage et la révision de la durée de l’arrêt d’interdiction de l’activité d’orpaillage pendant la période d’hivernage ;

 

Le panel de haut niveau, un des moments importants du forum a recommandé trois mesures idoines : la formalisation de la chaine d’approvisionnement de l’activité d’orpaillage pour l’acquisition des biens et services ; la fiscalisation de l’activité d’orpaillage au profit des collectivités et de l’Etat et l’incitation à la création de comptoirs d’achats sur les sites d’orpaillage.

 

Pour le suivi de la mise en œuvre des recommandations du forum, la rencontre a plaidé pour la mise en place d’un comité de pilotage de suivi et de mise en œuvre des recommandations formulées par le forum ; la diffusion régulière de l’état de mise en œuvre des recommandations auprès des collectivités territoriales et des coopératives d’orpaillage et la tenue de rencontres d’échanges et d’évaluation régulières entre le comité de pilotage, les collectivités territoriales et les coopératives d’orpailleurs.

 

Youssouf CAMARA

 

Fin du forum national sur l'orpaillage
Mme Lelentat Hawa Ba, DG Direction de la géologie et des mines

La Directrice Nationale de la Géologie et des Mines, Mme LELENTA HAWA BA :

“Les couloirs d’orpaillage favorisent l’exercice légal de cette activité”

Tout d’abord l’orpaillage est une activité gérée par les collectivités territoriales avec l’appui technique du Ministère des Mines. L’un des objectifs de ce Forum était de créer l’entente entre les orpailleurs et les sociétés minières. Cela d’autant plus que, aujourd’hui, on assiste à des occupations illégales des titres miniers octroyés par l’Etat à différentes sociétés Cette rencontre doit aussi permettre d’encadrer, d’orienter les acteurs de ce secteur sur les superficies qu’on nomme les “couloirs d’orpaillage” afin qu’ils puissent exercer librement leurs activités.

 

Nous avons déjà créé ces couloirs d’orpaillage. Mais, la structure technique doit aller sur le terrain pour évaluer leurs superficies avant de les mettre à la disposition des orpailleurs. Cette visite de terrain va permettre d’évaluer une potentielle existence de la substance recherchée qui est l’or. Et, après, on mettra les couloirs d’orpaillage à la disposition des collectivités pour les attribuer aux orpailleurs.

Cellule Com/Ministère des Mines

 

 

PARTAGER