Grave déficit céréalier à l’Office riz Mopti : Inquiétude en 5e région

0
2

La 5e région  devra faire face à une pénurie de riz dans les prochains mois. C’est du moins le constat fait par   l’Office riz Mopti (ORM)  dont le rapport sur l’hivernage 2011  révèle un déficit de  32% car une prévision de 105 tonnes de riz, la production ne serait que  de 34 tonnes alors que pour  les céréales sèches (mil, sorgho, mais et fonio), sur une prévision de plus de 45 000 tonnes, seules 24 000 tonnes ont été obtenues, soit 54%. La région fait donc face à un  déficit céréalier estimé à près de 70 000 tonnes.

Les prochains mois s’annoncent très difficiles pour les habitants de la 5e région à cause d’un déficit céréalier record estimé à près de 70.000 tonnes. Un mauvais résultat qui fait très peur à  l’Office riz Mopti  dont le rapport sur la campagne agricole 2011 dégage aussi un déficit financier suite à une perte de prés de 70% des recettes de cette boite provenant de la redevance eau des casiers indispensables pour la prise du personnel et l’entretien des infrastructures  et équipements agricoles de la dite zone. Sur un objectif  de recettes de 345 millions de F CFA, la prévision de recette se situerait désormais dans l’ordre de 117 millions de F CFA. D’où la mobilisation du directeur général, Zakaria Camara et son équipe pour aplanir les conséquences.

« La campagne agricole 2011 2012 qui s’est déroulée dans des conditions agro-hydro-climatiques défavorables est jugée moyenne dans l’ensemble. Aussi, en vue d’atténuer les conséquences de cette contre performance agro-hydro climatiques enregistrée, les mesures énergiques sont en cours pour soulager les producteurs et permettre aussi à ORM d’entamer la prochaine agricole 2012 2013 sous de bonnes auspices » a averti M. Camara. Selon le rapport de la physionomie de cette campagne agricole en zone office riz Mopti, la saison a débuté dans des conditions socio économique stables avec une installation tardive des pluies, un arrêt précoce des pluies entrainant la baisse du niveau de la crue sur le fleuve Bani et Niger. Avec ses deux systèmes de production : cultures pluviales et irriguées. La campagne a été effroyable cette année dans l’ensemble du pays, mais il y’a urgence à Mopti. La perte de superficie est estimée à plus de 10 000 hectares soit les 27% en cultures sèches et près de 30 000 hectares, soit 65% des superficies rizicoles. Pour une population de 533 000 habitants et un besoin de consommation 114 193 tonnes, seules 42 000 tonnes  dont 21 tonnes de riz grain ont été produites, soit un déficit céréalier estimé à 68 827 tonnes. Le riz seul constitue plus de 55% au bilan céréalier dans cette zone. Le problème étant connu, les autorités doivent prendre le taureau par les cornes pour éviter que cette zone ne sombre dans la famine.

Aliou Badara Diarra

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.