Groupe de suivi budgétaire : Le processus de préparation du budget communal revisité

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le jeudi 08 novembre 2012, s’est tenue dans les locaux de la Maison de la Presse, une conférence organisée par le Groupe de Suivi Budgétaire (Bsb). Une occasion pour partager avec les hommes de média le processus de préparation du budget communal.

La cérémonie était placée sous la supervision du Ministre en charge de la Décentralisation, Me Demba Diallo, en présence du premier responsable du groupe de suivi budgétaire, Tiémogo Sangaré.
Selon les conférenciers, le budget est un outil de politique économique. Il est le symbole de l’affirmation du politique. Ainsi les principales fonctions de la politique budgétaire sont: la fonction «allocation» pour la satisfaction des besoins collectifs, la fonction «redistribution» pour modifier la répartition des revenus et la distribution des fruits de la croissance par la fiscalité et les transferts sociaux, la fonction «stabilisation» pour agir sur conjoncture, en jouant sur la demande des ménages et le marché de l’emploi et sur la croissance de long terme.
Selon eux, le budget est établi en équilibre réel avant le 31 octobre et est divisé en sections, titres, sous-titres, chapitres, articles et paragraphes suivant la nomenclature des budgets des collectivités fixée par décret pris en Conseil des ministres. Il comprend des parties tant en recettes qu’en dépenses. La première partie décrit les opérations de fonctionnement. La deuxième partie est relative aux opérations d’investissements dont la tranche annuelle de réalisation du programme pluriannuel de développement. Ces opérations d’investissement font obligatoirement l’objet d’une ventilation sectorielle et spatiale en fonction de leur localisation.
Ils feront savoir que dans l’analyse du processus de préparation du budget communal, il apparaît que la participation de la société civile au niveau communal est, soit ponctuelle, soit contingente. Elle est non programmée et inorganisée. Certaines Osc ne sont pas suffisamment outillées pour participer efficacement aux phases de préparation. Pourtant, la participation de la société civile au processus budgétaire de l’Etat et des Collectivités territoriales est consacrée comme un paramètre déterminant de transparence  et d’efficacité dans la gestion des budgets publics, conformément aux principes directeurs de l’Uemoa en la matière.
Destin GNIMADI      

SOURCE:  du   12 nov 2012.