Cabale contre l’usine Stone : A qui profite le crime ?

0

Depuis un certain temps, l’usine Stone fait l’objet d’une cabale médiatique avec son lot d’accusation, de désinformation et d’intox. La cabale porte sur un marché de fourniture de chaux agricole de 17 000 tonnes, attribué à l’usine Stone pour un montant de 4,250 milliards de nos francs. Mieux, ces rumeurs estiment que Stone ne produit pas de la chaux, mais joue plutôt un rôle d’intermédiaire. Cette mission de désinformation n’a d’autres objectifs que de ternir l’image de la société. Mais à quelles fins ?

 

 

Qui ne connait pas l’importance de la chaux dans l’amendement des sols acides ? C’est conscient de cet état de fait, pour améliorer la productivité au Mali, que l’Usine Stone qui s’impose comme le leader incontesté et incontestable de la fabrication de carreaux dans notre pays et dans la sous-région, a décidé de voler au secours de l’agriculture malienne en créant l’une des plus grandes usines de fabrication de chaux agricole, installé à Sanikégni dans la région de Kayes. Depuis sa mise en service, cette usine se positionne comme le leader de la chaux en Afrique de l’Ouest.

Pour ce qui est du contrat passé avec l’usine Stone pour 17 000 tonnes de chaux. Il faut rappeler que le ministre Tréta a été interpellé sur le dossier par Oumar Mariko à l’Assemblée nationale. Les échanges avec le député ont permis à tout le monde de comprendre de quoi ça retourne. Même le député qui était sceptique a fini par comprendre.                          Ainsi, le ministre a rappelé que ce contrat a été signé en vertu des pouvoirs que confèrent au Président du GIE UN-Scpc/Cmdt/Ohvn l’Acte Uniforme de l’Ohada relatif aux sociétés    commerciales et au Groupement d’intérêt économique (GIE), l’acte de création du GIE et le cahier de charges de passation des marchés des engrais. Cela pour des raisons qui sont très simples à comprendre.

Entre 2014 et 2015, les autorités, pour le chaulage des sols, avaient donné 56 000 tonnes à Toguna de gré à gré, qui a livré moins de 20 000 tonnes. Et un autre marché de dolomie a été donné à une autre société qui n’a malheureusement pas pu livrer la totalité. C’est là où le GIE s’est tourné vers Stone en faisant une visite à l’usine pour s’assurer de la capacité de production de Stone. Raison pour laquelle le contrat dit de gré à gré a été signé avec Stone.

La société, en plus de s’imposer incontestablement comme le n°1 du carreau dans notre pays et dans la sous-région, est en train de lancer la plus grande usine de fabrication de chaux en Afrique de l’Ouest avec l’inauguration très prochaine de l’usine. C’est tous ces facteurs combinés qui lui permettent de remporter le contrat auquel l’honorable Mariko avait fait allusion et que certains petits esprits tentent de ramener au devant de la scène comme des faits avérés incriminant la société.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les besoins nationaux en chaux s’élèvent à 1 million de tonnes par an. La tonne est vendue sur le marché à 300 000 F Cfa sans les frais de transport qui reviennent à 25 000 francs. La tonne revient donc à 325 000 F Cfa, comparé au prix de Stone qui est de 250 000 F Cfa sur le site. D’où une économie de près de 275 000 000 de F Cfa pour le GIE mis en place par les autorités. Qui dit mieux ? Ainsi, le paysan gagne 75 000 F Cfa et on n’a pas besoin de parler dans ce cas de préférence nationale, car les prix et la qualité du produit s’imposent de fait.

La chaux produite par Stone a été testée et approuvée par les services spécialisés. Aujourd’hui, au Mali, Stones envisage de mettre sa production de chaux à profit pour corriger les sols agricoles et maraîchers. Question d’améliorer le rendement des cultures tant sur le plan national que sous-régional. Voilà en réalité les faits par rapport au contrat incriminé de Stone. Qui a intérêt a ce que le GIE achète la chaux à l’extérieur alors que Stone produit de la chaux chez nous avec une très grande quantité de réserve de calcaire de très bonne qualité ? Une chose est sûre, l’usine Stone n’a que faire de telles aberrations calomnieuses. Aujourd’hui, elle est sollicitée même de l’extérieur pour livrer de la chaux.

Heureusement qu’une nouvelle prise de conscience s’est opérée chez les autorités par rapport au chaulage, il faut croire que notre agriculture va rentrer dans une nouvelle dynamique d’amélioration de la production agricole, surtout en ce moment où la qualité des intrants utilisés fait couler beaucoup d’encre et de salive. Une chose est sûre, l’usine Stone est bien partie pour s’imposer comme le leader incontesté de la production de la chaux au Mali et dans la sous-région. De ce fait, elle devient un acteur incontournable du monde agricole. Lors de sa passation de service, l’ancien PDG de la Cmdt, Kalfa Sanogo, a prié de tous ses vœux à ce que les nouveaux responsables de la Cmdt mettent un accent particulier sur l’utilisation de la chaux dans l’agriculture.           Selon lui, c’est le seul moyen d’augmenter la productivité de nos sols. En sa qualité d’ingénieur du génie rural, il sait de quoi il parle.

Le chien aboie, la caravane passe.

Harber MAIGA

 

PARTAGER