Industries maliennes : Sale temps pour l’usine de thé de Farako

1

the-FarakoL’usine de Farako à Sikasso n’est pas fonctionnelle depuis des années. Malgré plusieurs promesses faites par différents ministres en charge de sa gestion, cette belle usine qui a fait la pluie et le beau temps n’est aujourd’hui qu’un souvenir et pour les travailleurs et pour le ministère en charge de l’industrie et du commerce, avec à sa tête aujourd’hui M Abdoul Karim Konaté dit Ampé.

 

Les usines au Mali sont en souffrance. Si ce n’est pas une exploitation des travailleurs qui est là, ce sont des usines qui sont fermées et dont les travailleurs ne savent plus à quel saint se vouer et n’ont que leurs yeux pour pleurer. C’est le cas de l’usine de Farako, qui a aujourd’hui besoin d’un coup de pousse des responsables pour sa réouverture, car l’usine est fermée depuis le 31 aout 2011.  La raison est que le gouvernement du Mali n’est pas arrivé à respecter les clauses du contrat qui liait l’usine avec des opérateurs économiques qui avaient pris l’usine, qui par finir, se retirent.

Le constat est amer, plus de 22 personnes permanentes sont en chômage et ne perçoivent pas leur salaire depuis septembre 2011. « nous avons fait un bon pour prendre le stock de thé qui restait et après, nous verrons la suite », nous signale un travailleur de Farako avant de continuer « aujourd’hui, malgré du fait que nous ne percevons pas de salaire, nous sommes présents et nous continuons à faire l’entretien de l’usine, et la plantation », nous confia un autre.

Et pourtant, la récente visite du 19 avril 2015 faite par les différents ministères  (développement rural, du commerce et de l’industrie, des finances et du domaine de l’Etat avec à sa tête M Drissa Traoré, conseiller au ministère de commerce et de l’industrie avait suscité de l’espoir chez les travailleurs. Mais aujourd’hui, ils semblent prendre leur mal en patience, car depuis ce jour, c’est le silence qui est fait autours de l’affaire.  L’intervention rapide du ministre Ampé est plus que demandée pour redynamiser ce fleuron, qui sera certainement un ouf de soulagement pour plusieurs familles meurtries.

Rappelons que cet investissement colossal sous le règne de Feu Président Modibo Keita a bien été entretenu pendant les 23 ans de Moussa Traoré (malgré tout ce qu’on lui dit). L’usine a commencé sans descente au enfer sous le président  Alpha Oumar Konaré, et dès lors, la situation ne fait que s’aggraver avec des ministres qui s’en soucient peu.

A.D

PARTAGER

1 commentaire

  1. Vous n’avez rien vu encore!Tous ensemble nous avons crié en 91′ “démocratie-liberté…”.Sauf que les politiciens qui sont venus après lui GMT ont été pires que lui, PIRES JE LE CONFIRME!
    Regardez seulement l’état de notre enseignement en général: plus aucun fils de pauvre (qui ne peut pas payer l’école privée) n’aurait pas accès aux connaissances de base!Combien d’usines et de sociétés ont fermé depuis?Et combien qui étaient déjà fermées n’ont jamais été ouvertes contrairement à ce qu’on nous a fait miroité à la veille de mars 91′?Le pire ennemi du Mali reste cette classe politique (en majorité) datant d’après mars 91′. 😥 😥 😥 😥

Comments are closed.