Première usine de montage de véhicules civil et militaire au Mali ! Œuvre d’un jeune Malien : Bocar Yattassaye dit Demba.

2
Première usine de montage de véhicules civil et militaire au Mali
Bocar Yattassaye dit Demba

Il serait une icône, mais nous sommes en Afrique, où les hommes de valeurs refusent de danser pour exister. Tandis qu’à l’opposé nous aimons danser pour montrer à la face du monde que nous existons

 

Au départ nous n’étions pas d’accord avec le penseur Antillais qui disait que l’homme noir fut le seul qui fit sa rentrée dans l’histoire en dansant, pendant que tous la firent en pleurant. Mais face au peu de cas que nous faisons de nos hommes qui portent en eux les semences d’une Afrique forte nouvelle, nous sommes aujourd’hui, en tout cas pour l’instant d’accord avec ce penseur.

Aujourd’hui, nous sommes en présence d’une nouvelle génération d’Africains, issue d’un Continent où l’homme blanc, de même que son influence, sont en décadences. Ces jeunes de l’Afrique nouvelle seraient des icônes sous d’autres cieux, mais malheureusement, nous sommes encore sous l’emprise de ces vieux colonisés qui refusent de céder le plancher. Toute chose qui nous pousser à avoir de l’aversion aux hommes de valeur, dont justement ces jeunes sont les incarnations.

Partant, que serait Bocar Yatassaye dit Demba pour le Mali, si cet état de fait n’existait pas ? Tout simplement une icône. Pourquoi ?

Parce qu’ayant constaté que le marché de l’automobile qui, de nos jours est en pleine expansion en Afrique, il avait décidé d’inscrire le nom du Mali, en lettre d’Or sur les pages de cette histoire en construction. Cela parce qu’il avait constaté, qu’il n’existait aucune unité de montage de véhicules dans la majorité des pays du continent. Partant de constat et après une longue réflexion, la société Wad Youngsan Industrie-sa a vu le jour. Un enfant, dont lui, l’enfant de Mopti est le père.

Cette société est le fruit d’une collaboration entre le concessionnaire Malien Wad Motors de Monsieur BocarYatassaye dit Demba, également PDG de Chrysler Motors au Mali et, le constructeur sud CoréenYoungsan de la marque HYUNDAI, monsieur J.B.Park.

Ainsi, ce jeune Malien a compris l’affirmation de Alpha Oumar konaré qui disait en substance : « Etre fils parmi les fils, appelé à jouer le rôle d’ainé sans être le plus âgé ».

Probablement l’idée d’usine de montage de véhicules au Mali était née dans l’esprit de B.Yatassaye, le jour où il apprit que le père fondateur de la République, Modibo Keïta était sur le point de réussir une implantation d’une filière de montage de véhicules WolksWagen. Malheureusement, l’usine ne verra jamais le jour à cause des réactions militaires qui eurent raison de son régime. Mais pour monsieur B. Yatassaye, les rêves portés par des aînés ou des pères, doivent être des actes que poseront les cadets ou les générations futures.

C’est pourquoi, en plus de cette usine de montage, il a songé aussi au système de maintenance que nécessite une telle montée en puissance des automobiles dans notre pays. C’était dans cette optique qu’il installa également des ateliers-garages, afin de satisfaire l’homme noir à partir de ses terres natales.

Selon des experts, la création de la présente unité renforce la position du Mali en tant que pays favorable aux investissements étrangers. Elle traduit aussi la volonté des acteurs privés de faire de leur secteur le moteur de la croissance économique au Mali.

D’un autre côté, les objectifs recherchés par Wad Youngsan Industrie sont : rendre accessible l’achat de véhicules neufs à tout Malien et aux ressortissants de la sous-région ; jouer un rôle primordial dans le renouvellement du parc automobile vieillissant ; devenir la plus grande usine de fabrication d’automobiles de l’Afrique.

Avec un cout total d’investissement primitif pour la réalisation de cette unité estimé à 6 milliards 757 millions 719 milles neuf de francs CFA, l’usine créera des dizaines de milliers d’emplois directs et indirects.

De l’autre côté, le Mali gagnera en temps et en argent par rapport aux véhicules militaires. De nos jours, l’Armée Malienne se déplace le plus généralement à bord de pick-up à usage civil et qui ne sont ni adaptés au climat, ni aux missions de défense et de sécurité.

Nous oserons espérer qu’avec cette usine, certainement, même les organes de la presse privée Malienne ne feront plus les reportages à pieds ou à bord de véhicule de transport en commun.        

 Source  Afrik Fédérale

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Par pitié, tantôt l’usine semble s’installer déjà, tantôt il encore en projet et souvent même en réflexion! alors, on est où?

    Dites nous où et quand il s’installera? à quand le premier véhicule? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  2. ne désinformez pas le ce pauvre peuple svp cette tete n est pas demba yatassaye ayez du respect pour vos lecteurs

Comments are closed.