Projet gomme arabique : Pour le renforcement des capacités productives et commerciales de la filière

0
Ségou : 300 hectares pour la gomme arabique
La gomme arabique

Une mission nationale s’est rendue dans les régions de Kayes du 19 au 23 juin 2014, Koulikoro du 6 au 9 juillet 2014, Ségou  et Mopti,22 au 24juillet 2014.Pour informer et sensibiliser les acteurs indirects et directs de la filière gomme arabique (autorités administratives et politiques, structures techniques, partenaires techniques et financiers, le réseau des chambres d’agriculture du Mali, les exploitants de gomme arabique) des régions de Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti sur le projet de Renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali.

Les objectifs poursuivis sont : Identifier les acteurs de la filière gomme arabique dans les zones d’intervention du projet ;-sensibiliser les acteurs en vue de former des organisations professionnelles et de créer, à terme, l’interprofession de la filière gomme arabique au Mali ; informer sur le mécanisme de warrantage et échanger avec les systèmes financiers décentralisés installés dans les zones d’intervention.

Sur le terrain, les différents échanges et rencontres avec les acteurs, ont permis à la coordination du projet de faire le constat suivant :l’importance du peuplement d’Acacia dans les localités ; ’engouement des acteurs pour recevoir le projet ; l’insuffisance et le manque d’organisation des acteurs directs par famille professionnelle (pépiniéristes, producteurs, transformateurs, commerçants ,exportateurs, collecteurs, etc.) ;l’insuffisance de formation sur les itinéraires techniques de la gomme arabique ; les difficultés d’accès et le prix des semences améliorées ; l’insuffisance d’unités de transformation de la gomme ;la coupe abusive de la ressource Acacia .

Des échanges et visites de sites ont à l’occasion également permis à la mission de mieux s’imprégner de la qualité, de l’organisation des acteurs autour de la filière ; de la répartition  sexo-spécifique de l’exploitation de la gomme au Mali et des actions entreprises pour le développement de la gomme arabique.

Des conseils ont été prodigués aux différents acteurs, en ce qui concerne notamment la création des organisations professionnelles de gomme arabique ; l’entente et la cohésion sociale, le partenariat et la synergie d’actions.

La mission a souligné avec insistance les méfaits de la coupe des arbres, les feux de brousse et des attaques d’animaux.

Les  autorités régionales et locales se sont engagées à tout mettre en œuvre pour soutenir, encore plus, les  efforts du monde rural en général et en particulier les activités du «  projet de Renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali ».

La coordination a mis à profit la mission pour visiter l’unité de nettoyage, de granulométrie et de débactérisation des produits végétaux à Sandaré(produits du Sud).Une initiative privée de monsieur Amidou SISSAKO.L’unité est installée sur une superficie de 1500 mètres carrés. Le niveau actuel des investissements (hors génie civil) est d’environ 100 millions de FCFA financé sur fonds propres. Elle a démarré en 2010.

La capacité actuelle de traitement de gomme est de 4 tonnes à l’heure. La production annuelle de gomme ou de résine traitée est estimée à 400 tonnes de gomme arabique (gomme dure et gomme friable), et 800 tonnes de gomme karaya.

Le promoteur prévoit porter le niveau des investissements à environ 250 millions de FCFA avec l’installation d’équipements pour l’atomisation de la gomme arabique, dans le but de répondre aux besoins spécifiques des acheteurs.

L’unité de nettoyage, de  granulométrie et de débactérisation des produits  végétaux de Sandaré emploie environ 75 travailleurs composés de 40 femmes permanentes recrutées localement à Sandaré ;12 manœuvres permanents (locaux) ; 25 encadreurs permanents qui émaillent les zones de collecte de gomme. Les gommes à traiter proviennent de 23 villages des communes de Diéma et de Nioro.

Appui à la mise en place d’un système de management de la qualité au niveau du système de production et de conditionnement de la gomme arabique à l’unité de nettoyage et de concassage « produits du sud » à Sandaré.

Les  objectifs visés par cette activité sont :

  • Faire un état des lieux à travers un diagnostic de l’unité ;
  • Identifier les contraintes/difficultés à différents niveaux et faire des recommandations sous de forme de matrices d’action ;
  • Proposer un schéma (démarche) pour la mise en place d’un système de gestion de la qualité au niveau de l’unité ;
  • Préparer un module de formation et animer la formation du personnel de l’unité ;
  • Rédiger un manuel de bonnes pratiques pour les différents acteurs impliqués dans le processus.

Le processus de mise en place a commencé.

Recrutement des consultants locaux pour l’appui des acteurs en groupement de coopérative conformément à l’acte n9 de l’OHADA

Au total treize(13) contrats ont été signés avec les consultants locaux pour couvrir l’ensemble des zones1, 2 et une partie de la zone 3du projet.

Au terme des contrats, 196 sociétés coopératives de gomme arabique ont été créées, dont 177 coopératives et 19 unions de sociétés coopératives.

Elaboration de modules de formation des producteurs aux techniques d’exploitation de la gomme arabique

Un consultant expert  en foresterie a été commis pour élaborer les modules de formations des producteurs sur les techniques d’exploitation de la gomme arabique.

Les documents suivants ont été élaborés : le guide du formateur avec les modules déclinés en thèmes ;le cahier de participant avec les modules développés, leur durée et l’approche pédagogique.

Ces modules ont été restitués au cours de deux missions.

Les missions se sont déroulées d’une part du 29 novembre au 5 décembre 2015 à Kayes, Diéma et Nioro et du 24 décembre 2015 au 8 janvier 2015  dans les cercles de Nara, Ségou, Niono, Macina, San, Mopti et Douentza, d’autre part.

Le public cible concerné était les acteurs intermédiaires (cadres des ONG et consultants locaux partenaires du projet et ceux des cantonnements forestiers des cercles couverts par le projet) ainsi que des producteurs et récolteurs pilotes de gomme arabique.

Au cours des restitutions, les acteurs intermédiaires ont été dotés d’outils et d’approches méthodologiques basées sur une approche participative, à toutes les étapes de la formation. Il s’agit donc d’une formation de formateurs qui auront à renforcer les capacités techniques des acteurs impliqués dans la filière gomme arabique.

Cette démarche vise à mettre en valeur les compétences des participants, à renforcer leur motivation et à susciter leur implication active dans le processus d’apprentissage.

Au total,  cinq modules ont été traités au cours de la formation selon l’ordre chronologique suivant :

  1. Des notions élémentaires de base sur l’arbre(le gommier) et le produit (la gomme), sa biologie, son origine et sa répartition géographique, mais aussi sur l’exploitation des gommerais et les soins sylvicoles à donner aux peuplements (entretien, élagage) l’état de la ressource.
  2. Les techniques de saignées dans tous ses aspects;
  3. La récolte, le stockage, le traitement et le conditionnement de la gomme arabique
  4. la valorisation de la gomme arabique

5 .l’aménagement et la gestion de gommerais.

Au terme des deux missions de restitution, les participants ont fait les recommandations suivantes : S’approprier la méthode dite méthode UMOCI ou technique de récolte par le « sunki », instrument traditionnel utilisé pour faire saigner l’arbre ; vulgariser cette méthode à l’ensemble des zones du projet ; abandonner les anciens outils (daba, hache, coupe-coupe) qui sont néfastes pour la survie de l’Acacia.

Plantation de 10000 hectares de verger de gommier

Les plantations seront réalisées sur des sites identifiés par les sociétés coopératives de gomme arabique, en collaboration avec les autorités locales.

Les zones concernées pour la première phase Ce sont Kayes,Yélimané,Diéma,Nioro,Nara,Ségou,Niono,Macina,San,Mopti,Douentza et Ténenkou.

Trois tonnes de semences sélectionnées d’Acacia sont déjà acquises au compte du projet et seront distribués aux coopératives pour la réalisation des pépinières.

La réalisation des forages est en cours sur les sites de pépinière. Les études géophysiques sont en train d’être réalisées sur les sites identifiés.

                                                                      Bara De Dara

PARTAGER