Infrastructure routières : ATT donne le premier coup de gradeur de la route Banamba-Touba

0
5

A quelques mois de la fin de son deuxième et dernier mandat à la tête du pays, le président de la République, Amadou Toumani Touré continue d’inaugurer et de lancer les travaux des infrastructures routières. Le samedi 10 décembre 2011, le chef de l’Etat a donné de l’espoir à toute une contrée en donnant le premier coup de gradeur de la route Banamba-Touba en présence d’une importante foule en fête.

Après des décennies d’attente, les habitants des 7 Villages et précisément ceux de Touba ont eu la réponse à leur demande de route bitumée. Le samedi dernier, le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, a procédé au lancement des travaux de la route BanambaTouba. C’était dans une atmosphère de fête en présence du ministre de l’Equipement et des Transports, du député élu à Banamba, Hamadaou Sylla et des ressortissants de la localité qui ont massivement fait le déplacement.

Longue de 13,530 km, la route Touba-Banamba qui coûtera la bagatelle de 2 000 039 350  milliards de francs CFA financés par le  budget national, sera réalisée dans un délai de 12 mois par la société d’ingénierie des Travaux d’Aménagement et de Construction, SITAC. Sa construction s’inscrit dans le volet infrastructure du Programme de développement économique et social (PDES) à travers la stratégie de désenclavement intérieur et extérieur en vue de la relance du secteur des transports routiers du ministère de l’équipement et des transports. Cette route reliera Touba, la ville sainte à la route nationale 27 et permettra d’accroitre la production agricole de toute la zone.

Dans son mot de bienvenue, le maire de la Commune rurale des 7 Villages, Néga Sylla a, au nom de la population, exprimé un devoir de reconnaissance à l’égard du chef de l’Etat qui n’a rien ménagé pour le lancement des travaux de cette route. L’édile de Dougouwolonfila reconnait qu’ATT est un infatigable travailleur que les sages de Touba considèrent comme leur fils aîné. Il a profité de la tribune du jour pour solliciter du chef de l’Etat la continuation de la route Banamba-Touba jusqu’à Niamina, l’aménagement du terrain de sport des jeunes, etc . Il  a enfin formulé de vœux pour le retour de la quiétude dans le septentrion malien.

Pour sa part, le député élu à Banamba, l’honorable Hamadaou Sylla a exprimé la reconnaissance du cercle à ATT à qui il a assuré du soutien de toute la région de Koulikoro avec un Oui massif à la reforme  constitutionnelle. Il s’est félicité de la création de banques de céréales, la construction de plusieurs routes, ponts comme preuves de l’engagement du chef de l’Etat en faveur des populations. Selon l’élu de la Nation, « avec la future route bitumée Banamba-Touba, Bamako ne sera qu’à 2 heures de voiture de Touba ».

Pour lui, la nouvelle route mettra la balle dans le camp des opérateurs économiques pour créer des sociétés industrielles en vue de promouvoir l’emploi des jeunes dans la localité. Cela en vue de réduire l’exode rural et l’immigration clandestine.

Sans trop demander, l’honorable a transmis des doléances prioritaires de la population au chef de l’Etat à savoir la construction d’une route en latérite entre Touba et Sirakorola, l’électrification de Touba. Tout en estimant que le Mali est prêt pour les élections, il a garanti une large victoire au oui lors du référendum d’avril prochain dans la région de Koulikoro en général et dans le cercle de Banamba en particulier. Cependant, il a précisé que «  la région ne prendra pas position pour tel ou tel candidat mais plutôt pour la patrie le Mali ».

 

Le ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diané Séméga, a commencé par présenter l’ouvrage qui s’inscrit dans le travail de désenclavement intérieur du Mali engagé par le chef de l’Etat depuis son élection à la tête du pays. Pour lui, la nouvelle route permettra de valoriser la production agricole de la zone, de renforcer la capacité du pays dans le domaine du transport et de contribuer à la réduction de la pauvreté. A l’en croire, la future route bitumée de Banamba –Touba se caractérise par une longueur de 13,530 km, une largeur de 7 m, une vitesse de référence de 80 km/h, une largeur de la plate-forme de 10 m et une chaussée d’accotement 2X1, 5cm…pour  un coût de 2, 39milliards financés sur le budget national, de l’argent issu de la vente de 51% des actions de la Sotelma. 

 

Le ministre Séméga a invité l’entreprise au respect du délai d’exécution de la route qui est de 12 mois.

Fier d’avoir offert cette route, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a déclaré qu’il « est impossible de venir à Touba et ne pas prendre la parole pour remercier les habitants et les ressortissants de la ville pour tout ce qu’ils font dans leur domaine respectif pour  le développement économique du pays ».

Dans son intervention, le chef de l’Etat a donné des éclaircissements sur la situation au nord Mali avant d’inviter les citoyens à plus de vigilance, cela afin d’éviter l’amalgame. Il a demandé « à faire confiance, aux forces armées, à la Nation et à lui-même président de la République. » Il a rappelé que « les prises d’otages ne sauraient guère détourner le Mali de son combat contre terrorisme qui n’est ni autorisé par l’islam encore moins par le bon sens ».

La cérémonie a pris fin par la visite aux notabilités de la ville.

 

Markatié Daou, envoyé spécial


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.