Accords de prêts relatifs à la mise en place de lignes de refinancement des PME-PMI : La BOAD met 13 milliards de F CFA à la disposition de la BMS-SA et de la BSIC-Mali

0
Le PDG Babali Ba signant le s documents, avec à ses côtés, l'ADG de la Bsic-Mali, Anour Mahamat Hassan
Le PDG Babali Ba signant le s documents, avec à ses côtés, l’ADG de la Bsic-Mali, Anour Mahamat Hassan
sous l'égide du ministre Mamadou Igor Diarra, le président de la BOAD, Christian Adovelande et le PDG de la BMS-SA, Babala Ba échangent les documents signés
sous l’égide du ministre Mamadou Igor Diarra, le président de la BOAD, Christian Adovelande et le PDG de la BMS-SA, Babala Ba échangent les documents signés

D’un montant de 6,5 milliards de FCFA pour chacune des deux banques, les documents de ces prêts ont été paraphés par le président de la BOAD, Christian Adovelande, le PDG de la BMS-SA, Babali Ba et l’Administrateur directeur général de la BSIC-Mali, Anour Mahamat Hassan. C’était en présence du vice-président de la BOAD, Bassari Touré ainsi que le DGA de la BMS-SA, Lanfia Koita, récemment promu Directeur général de la BHM-SA.

L’accord conclu entre la BOAD et la BMS-SA, constitue le troisième du genre entre les deux institutions qui ont établi d’excellentes coopérations depuis bientôt cinq ans. Les deux précédentes lignes de refinancement, d’un montant global de 7 milliards de FCFA ont permis de refinancer une vingtaine de projets dans divers secteurs : BTP, commerce, transport, agriculture, élevage, industrie, hydrocarbures et enseignement. Le président de la BOAD qui a noté avec satisfaction que ces projets s’exécutent normalement pendant que les remboursements s’effectuent sans incidents, s’est dit persuadé que ce nouvel appui de 6 milliards 500 millions de FCFA sera utilisé de façon judicieuse.

Aux dires du PDG de la BMS-SA, Babali Ba, cette nouvelle ligne de crédit servira au refinancement  des crédits consentis par la BMS à des entreprises maliennes pour leurs projets d’investissement. Les principaux bénéficiaires seront les PME et PMI du secteur productif déjà ciblées et dont les actions auront un impact sur le chômage qui frappe les jeunes.

Une durée de 10 ans au taux de 6%

Les 6,5 milliards de FCFA, accordés pour une durée de 10 ans au taux de 6%, viennent compléter le dispositif de la BMS-SA en faveur des PME-PMI pour lesquelles la BMS a dédié une agence. “La ligne confortera la banque dans son activité et contribuera au renforcement du tissu économique de notre pays. Elle porte les interventions de la BOAD à 13,5 milliards au cours de ces cinq dernières années en faveur de la BMS ” a déclaré Babali Ba. Qui a aussi rappelé que la BMS-SA participe à la promotion de l’emploi en tant que premier partenaire de la l’APEJ et du FARE avec 70% de leurs emplois. Elle participe aussi, avec d’autres banques, au financement prioritaire de grande envergure comme les intrants, la commercialisation des céréales et l’énergie. ” Comme vous le constatez, notre mission est particulière. En effet, nous devons relever le double défi de financer les secteurs à hauts risques comme les PME, les Systèmes financiers décentralisés, les associations et les coopératives et assurer notre rentabilité ” a-t-il ajouté en remerciant sincèrement le président de la BOAD ainsi que le ministre de l’Economie et des finances pour cette opération qui renforcera davantage  les obligations de la banque et appelle ses responsables à plus de rigueur et de discipline dans la gestion quotidienne. C’est également la même enveloppe de 6,5 milliards de FCFA que la BOAD met à la disposition de la BSIC-Mali, une première du genre entre les deux institutions.

L’Etat soutient ces opérations

Comme pour la BMS-SA, le prêt de a BSIC aussi vise à financer de projet d’investissements productifs. Aux dires de l’Administrateur directeur général de la BSIC-Mali, cette ligne a été sollicitée pour renforcer l’implication de la banque dans le financement de l’économie malienne. Le patron de la BOAD  dira que ces deux opérations s’inscrivent  dans le cadre d’un programme initié par la BOAD et la KfW en vue de soutenir les PME de l’UEMOA en améliorant leur accès aux financements bancaires. Christian Adovelande d’ajouter qu’à ce jour, le nombre de lignes de refinancement octroyées par la Banque depuis sa création s’établit à 80 opérations dont 74 au profit des institutions financières nationales, 3 en faveur des offices de promotion des PME et 3 pour les systèmes financiers décentralisés. Cette politique de soutien aux PME de l’institution sous-régionale sera renforcée dans le cadre du plan stratégique 2015-2019.

Très heureux pour ces prêts de 13 milliards de FCFA de financement des entreprises maliennes, à travers les deux banques, le ministre de l’Economie et des finances dira que cet appui répond à l’ambition du président de la République de relancer l’économie malienne après la signature de l’accord de paix. Mamadou Igor Diarra a vivement remercié la BOAD pour ses appuis à l’Etat et au secteur privé malien. “ Les besoins de notre pays sont immenses de même que ses potentialités aussi ” a-t-il déclaré. Quant aux deux banques, il s’est réjoui de la confiance accordée à elles qui est une reconnaissance des performances engrangées et l’expression de leurs ambitions pour le secteur privé. Il a encouragé les deux banques a achevé les travaux de leurs sièges en construction et invité les autres banques de la place à solliciter les prêts du genre auprès de la BOAD qui est une institution de financement commune aux Etats de la sous-région et a assuré du soutien de l’Etat non seulement pour ces opérations mais pour d’autres à venir.

          Youssouf CAMARA

PARTAGER