Le Mali se lance dans la production du fer : 300 000 à 1 000 000 de tonnes par an

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

 © koaci.com – L’un des poumons de la croissance économique au Mali reste le secteur minier dans lequel la production industrielle de l’or se taille la part du lion avec plus de 40 tonnes par an.

En 2011, la production industrielle de l’or s’est élevée à environ 43 tonnes et demi, avec un revenu total pour l’économe estimé à 240 milliards de FCFA.

Les perspectives restent encore bonnes pour 2012, avec la bonne tenue du cours de l’or tout au long de l’année 2011, et le démarrage de nouvelles mines, avec des réserves de plus de 100 tonnes. Mais l’Etat mise sur la prévision dans ce secteur qui se manifeste par la diversification dans l’exploitation minière.

Suivant une instruction du Président Amadou Toumani Touré au gouvernement, la diversification devient un axe majeur de la politique minière du Mali. La pose de la première pierre d’une Aciérie intégrée à Manabougou Commune de Tienfala (Région de Koulikoro), à l’orée de 2012, marque l’entrée du Mali dans l’exploitation du fer. Au démarrage, la société Sahara Mining SA détenue à 80% par l’indien SGNCO et à 20% par l’Etat malien, prévoit une production de 300.000 tonnes de fer par an, et une pointe de 1 000 000 de tonnes en vitesse de croisière. Le Mali qui ne dispose d’accès maritime a choisi le port de Dakar pour acheminer sa production vers l’Inde, la Chine et l’Europe.

L’usine sidérurgique est couplée à une production électrique de 70 Mégawatts au départ, avec une extension prévue à 300 Mégawatts. La société prévoit de créer 5 000 emplois. Avec un investissement total de 150 milliards de FCFA, l’Aciérie intégrée de Tienfala est le plus grand projet privé jamais réalisé au Mali, de l’indépendance à nos jours.

Le Mali dispose en outre d’un gisement de manganèse à Tassiga, dans le cercle d’Ansongo (au nord du pays), dont l’entrée en exploitation est prévue ce janvier 2012, avec une production de l’ordre de 200.000 tonnes de concentré par an et un investissement de près de 38 milliards de FCFA.

Dans la recherche pétrolière, la réalisation des premiers forages est toujours attendue. Les Maliens attendent également de longue date, le premier sac de ciment produit au Mali par le projet de cimenterie intégrée de Gongontéry/Astro et Dio.

Ib, KOACI.COM BAMAKO; copyright © koaci.com

 

 
SOURCE:  du   4 jan 2012.