Le ministre de l’Industrie et des Mines à propos de la recherche pétrolière: «L’Etat est tombé sur des gens peu crédibles en signant la Convention de concession sur le bloc 4 durant la Transition»

5
Le Ministre de l’Industrie et des Mines, Dr Boubou Cissé
Le Ministre de l’Industrie et des Mines, Dr Boubou Cissé

La gestion de la transition n’a pas fini de nous dévoiler tous ses secrets. Dernière révélation en date, celle concernant la gestion des Conventions de concession signées entre les autorités de la transition de 2012 – 2013 et certaines sociétés.

 

 

En marge d’une conférence de presse convoquée pour faire le bilan de la participation du Mali au Forum minier d’Indaba à Cape Town, en Afrique du Sud, le ministre de l’Industrie et des Mines, Dr Boubou Cissé, a regretté que l’Etat du Mali se soit engagé avec une société à la moralité peu douteuse quant à l’exploration et l’exploitation du pétrole dans le bloc N°4.

 

 

Visiblement, ladite société, dont le nom n’a pas été révélé à la presse, ne remplit aucune condition financière pour bénéficier d’une telle convention, puisque n’ayant effectué aucun travail ou entrepris aucune démarche dans ce sens depuis la signature de la convention. Remplit-elle donc les critères financiers exigés par le Code minier? Rien n’est moins sûr.

 

 

Pour le ministre Boubou Cissé «l’Etat est tombé sur des gens peu crédibles en signant la Convention de concession sur le bloc 4.» Dans tous les cas, l’’attribution de ce marché de concession, qui semble avoir été faite en violation des règles en la matière, comme le soutiennent d’ailleurs certains responsables du département, constitue un autre scandale dans la gestion de l’équipe de la Transition et qui en plus de sa résiliation pure et simple mérite d’être clarifiée pour qu’enfin l’or brille pour les Maliens.

 

 

Sur l’objet de la conférence, qui était de faire le bilan de la participation de notre pays au Forum Mining d’Indaba, tenu du 3 au 6 février 2014, Dr Boubou Cissé a expliqué au journalistes les opportunités qu’offrait ce grand rendez-vous annuel dans le secteur des mines en Afrique.

 

 

Il a aussi fait le point des échanges qu’il a eus avec les opérateurs miniers et autres investisseurs dans le secteur des mines. A tous ces interlocuteurs, le ministre Cissé aura fait comprendre, à travers des exposés limpides, que notre pays offrait aujourd’hui un cadre compétitif, à travers trois Codes: minier, des Investissements et des Douanes, avant de préciser que notre pays, contrairement à ce qui se dit actuellement, n’avait pas l’intention de réviser le Code minier.

 

 

En termes de perspectives, le ministre Boubou Cissé a annoncé la création d’une raffinerie dans notre pays. Toujours dans ce chapitre, le ministre Cissé n’a pas manqué de souligner la vision du département pour le secteur. Pour Dr Boubou Cissé, cette vision se résume à l’intégration des mines pour un développement communautaire et à la diversification, entre autres stratégies.

 

 

Actualité oblige, le ministre n’a pas passé sous silence les remous sociaux dans certaines mines du pays. Il a expliqué aux journalistes que les licenciements en vue étaient d’ordre économique et liés aux difficultés que le cours de l’or connait sur le marché mondial. Mais, a assuré le ministre Cissé, le Gouvernement mettra tout en œuvre pour désamorcer cette bombe. Déjà, une mission ministérielle est attendue aujourd’hui à Sadiola pour un échange avec les protagonistes.

 

 

A noter que, pour l’année 2013, notre pays a produit dans ses mines industrielles 47 tonnes d’or. Les projections sont de 46 tonnes pour 2014.

 

 

Yaya Samaké      

 

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. “Pour le ministre Boubou Cissé «l’Etat est tombé sur des gens peu crédibles en signant la Convention de concession sur le bloc 4.»”

    Erreur, et erreur de taille! L’état n’est pas “tombé sur des sociétés foireuses” pour signer, l’état “A SOIGNEUSEMENT CHERCHE des sociétés foireuses” pour signer des accords backshich!…

    Quand on signe des milliards avec une soi-disant compagnie pétrolière qui d’une part est “enregistrée aux iles Caïman” (un hasard, sans doute!) et qui d’autre part, ne possède PAS LA MOINDRE REFERENCE où que ce soit en matière de recherche pétrolière, et dont le site web est encore “en cours de construction” 😆 😆 😆 😆 😆 on ne vient pas nous dire que l’état “est tombé sur…” 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Les grandes compagnies internationales (parfaitement connues) n’ont aucune envie de permis de recherches dans une zone aussi dangeureuse, et de plus, elles sont moins “ARRANGEANTES”!… :mrgreen: :mrgreen:

  2. Le passage du Docteur Sy à la tête du Département des Mines a été un véritable scandale. Jugez-en vous mêmes:

    – Il avait sous le manteau 09 Conventions Pétrolières qu’il voulait signer en catimini avec des sociétés fictives et aux compétences financières et techniques pas du tout avérées. Il a fallu la vigilance de certains techniciens de l’AUREP(AUTORITE POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE PETROLIERE AU MALI) et la prise de position responsable de la SECNAMI (SECTION NATIONALE DES MINES ET DE L’INDUSTRIE),syndicat affilié à l’UNTM;

    – En complicité avec son Secrétaire Général et quelques Conseillers Techniques toujours en poste au Département, il a bradé le Bloc 4 dont il est question malgré la réticence de la Direction et de l’ensemble des cadres de l’AUREP.

    NB: Depuis la relance des activités pétrolières dans notre pays en 2004, le bloc 4 reste une fierté nationale et stratégique au regard des nombreuses données et connaissances et le volume des travaux géo-scientifiques acquis.

  3. 47 tonnes d’or———————–> 15 Millions d’habitants—————–> Quel est notre taux d’alphabetisation ?——————————-> Vous voulez le changement,c’est tres simplement,il faut depenser dans le S O C I A L, un seuil minimum de 20% [1/5] de toute richesse exploitee.

    S8V41:”Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse), si vous croyez en Allah et en ce que Nous avons fait descendre sur Notre serviteur,…”

    Et tout le monde trouvera son compte,les investisseurs comme le peuple…

    • Lynx22

      “Vous voulez le changement,c’est tres simplement,il faut depenser dans le S O C I A L, un seuil minimum de 20% [1/5] de toute richesse exploitee”

      Ne sois pas injuste: C’est déjà le cas!!! Et depuis des années, même!!! Et ton quota de 20% est même à mon avis largement dépassé!

      Depuis des années, les recettes du mali (Or, financements, aides diverses) sont LARGEMENT reconverties dans le social par nos différents gouvernements: Scolarités de haut niveau pour les enfants de ministres dans les plus hautes écoles d’europe et des usa, soins dans les plus grandes cliniques occidentales, achats de V8 pour developper le commerce automobile Malien (et donc l’emploi dans ce secteur), achats de terrains à n’en plus finir, de villas, histoire de relancer l’immobilier, construction d’immeubles et de propriétés de luxe pour relancer le secteur batiment, etc etc etc…

      Tu crois que c’est facile pour eux? Ils font tous les efforts possibles, nos politiques, pour developper le SOCIAL!

      Et ce depuis TOUJOURS ! Et c’est UNIQUEMENT quand ils auront fini de traiter le problème du « POUVOIR D’ACHAT FAMILIAL » (1ère phase de leur programme), qu’ils s’attaqueront enfin au problème du pouvoir d’achat du Malien !
      Chaque chose en son temps ! C’est de la METHODE de leur part ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.