Le nouveau Directeur général de API-Mali, Moussa Ismaïla Touré : – ” Le guichet unique a pu créer plus de 6 000 entreprises en 2014 “

1

-“Nous voulons démontrer que le Mali a un potentiel important d’investissements”

Le DG API
Le DG API

C’est au terme d’un processus d’appel à candidatures coordonnée par une commission mixte Etat – secteur privé que Moussa Ismaïla Touré a été désigné Directeur  général de l’API-Mali. Sa mission : donner un nouveau souffle à ce service qui a connu beaucoup de difficultés ces deux dernières années. Le nouveau patron de l’Agence, tout en saluant les efforts enregistrés, affiche une ambition claire et précise. Celle de prouver au monde des investisseurs nationaux et étrangers que le Mali a un important potentiel d’investissements dans presque tous les domaines.

c’est à la faveur des travaux de la 6ème session du conseil d’administration que le grand public a connu le visage du tout-nouveau Directeur général de l’API-Mali. Moussa Ismaïla Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un expert en management, gestion d’entreprise, développement des affaires, gestion de projet, pilotage stratégique et animation d’équipe.  Diplômé de l’université de Paris IX Dauphine en 1995 gestion d’entreprise et de l’ENA du Mali en gestion en 1993, il était, jusqu’à sa nomination, Directeur régional Afrique centrale de Coca-Cola Company, basé à Douala, au Cameroun. Il avait été auparavant Directeur des opérations et du marketing de la même société au Gabon, au Bénin et Togo. Avant d’aller faire ses preuves dans ces pays, il avait été Directeur commercial et marketing de Coca-Cola Mali et responsable des stocks et transport & cellule ticket de Shell Mali.  Il a été désigné meilleur employé 2011 de la Business Unit Coca-Cola Afrique de l’est, du centre de l’ouest couvrant 39 pays.

Voilà un homme au parcours honorable et également arbitre international de basketball, chargé  désormais  de relancer la promotion des investissements dans notre pays.

Moussa Ismaïla Touré a rappelé qu’ “à l’image du pays depuis deux ans, l’agence traverse une période difficile caractérisé par un problème de disponibilité de  ressources pour la mise en œuvre du programme d’activités et des ressources pour assurer le salaire du personnel contractuel “. Face à cette situation, le service a entamé plusieurs démarches avec le soutien du département de tutelle dont un appui exceptionnel au niveau du ministère de l’Economie et des finances.

Pour le futur, le nouveau patron s’engage à mener des actions louables pour un nouveau départ. “ Tout d’abord il s’agit de renforcer les ressources de l’agence en termes d’agents, car avec la crise, une bonne partie du personnel a pris congé du service. Ensuite, le doter de capacités financières pour faire face aux objectifs assignés. A ce niveau, il s’agira d’ouvrir des pistes pour que l’agence puisse générer elle-même des ressources à travers ses prestations.  Parallèlement à cette crise, il y a une mauvaise perception qui est ancrée et qui veut que les investisseurs plaçent le Mali dans une zone rouge, donc il s’agira pour nous de travailler à démontrer que le potentiel d’investissements est là, dans presque tous les domaines “, a-t-il expliqué.

Malgré cette situation difficile, le personnel n’a pas croisé les bras. A en croire le Directeur général, le guichet unique, qui est l’organe le plus connu de l’Agence, a pu créer  plus de 6 000 entreprises en 2014, soit une progression de plus de 10% par rapport à l’année précédente. «Cette année nous avons une ambition plus grande» assure t-il.

L’API-Mali, faut-il le souligner, est un établissement public à caractère administratif créé en 2005, mais opérationnel en 2008. Elle a pour mission d’encourager le développement des investissements directs et de contribuer à la planification et à la régulation de zones industrielles.

L’API-Mali, à travers son Guichet unique, offre un point unique pour toutes les procédures de créations d’entreprises, d’assistance aux investisseurs et de délivrance d’agréments au code des investissements.

Youssouf CAMARA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Salam
    J’ai confiance et de l’espoir.Mais n’oublie pas quel la rigueur et le contrôle sont les pires ennemi du malien et pourtant c’est de ça que l’agence à besoin now.
    A mon avis commencer par réorganiser les fonctions internes et demande plus au personnel de vous proposé leurs solution pour la création de ressource.
    Ne soyez pas le seul à réfléchir.
    Bon courage

Comments are closed.