Les villageois de Didjan menacés de mort : Les tuyaux de cyanure de la société minière SOMILO éclatent

19

Les villageois de Didjan menacés de mort Dans notre parution, n° 263 du 11 août 2014, nous évoquions la pollution de la localité de Djidjan-Loulo par la société d’exploitation minière dénommée “SOMILO”. Dans cette localité, les tuyaux par lesquels passent le cyanure et le plomb utilisés dans le traitement de l’or sont installés en plein cœur de la ville; ils constituaient, de ce fait, une véritable bombe à retardement.

 

Il faut savoir que dans le cadre du traitement des minerais, certains produits très mortels comme le cyanure et le plomb sont utilisés dans les mines; à la fin de la chaîne de traitement, ces produits passent par des tuyaux vers un déversoir final. A Djidjan-Loulo, les tuyaux par lesquels passent les produits hautement toxiques traversent le village à ciel ouvert. Les enfants risquaient leur vie tous les jours en jouant près desdits tuyaux. En vue de prévenir l’extermination chimique du village suite à une éventuelle perforation des tuyaux, les populations de Djidjan-Loulo, à plusieurs occasions, avaient tiré la sonnette d’alarme en sollicitant le retrait des tuyaux. A travers des correspondances adressées aux autorités locales et nationales, y compris le Premier Ministre, la communauté de Djidjan avait haussé le ton. En vain.

 

Puis, ce qui devait arriver, arriva. Depuis le jeudi 9 octobre 2014, les tuyaux, à maints endroits, ont éclaté. Les populations assistent, impuissantes, à la coulée du cyanure et du plomb dans le village (voir photos). Cette situation a coupé le village en deux. En effet, lorsque la vapeur du cyanure tue, de même que la moindre goutte de ce produit. Les habitants ne peuvent donc quitter un quartier riverain des tuyaux vers un autre sans risquer de se faire empoisonner par le cyanure. L’activité économique du village est, par conséquent, au ralenti; les bergers voient leurs animaux mourir çà et là. Plus grave encore, tous les puits fournissant l’eau potable ont été abandonnés car tous pollués. Les habitants de Djidjan les plus riches ne consomment plus que de l’eau minérale. Ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter ce produit de luxe sont obligés de consommer l’eau de puits à leurs risques et périls. Les citoyens souffrant de maux de ventre se comptent par dizaines. Ils se plaignent aussi de diarrhées.

 

 

Pour les habitants de Djidjan-Loulo, les autorités nationales sont les premiers responsables de leur extermination programmée. Après que la direction de la SOMILO eut affirmé qu’elle payait une taxe à l’Etat pour exercer librement ses activités et qu’elle n’enleverait les tuyaux que sur ordre de l’Etat, la communauté de Djidjan-Loulo n’avait d’autre recours que d’interpeller les autorités. Chose qui fut faite. Lors de son passage à Djidjan-Loulo, pendant la campagne électorale, IBK aurait promis de faire retirer les tuyaux s’il était élu. 12 mois plus tard, ils sont toujours là. Des émissaires du village n’ont pas manqué, lors du forum des orpailleurs tenu à Bamako du 18 au 21 septembre 2014, d’interpeller le président IBK sur le danger qui planait sur leur localité. En, vain. Aujourd’hui, les habitants envisagent un ultime recours: s’attaquer aux installations de la mine, même si mort doit s’ensuivre car, pour eux, ils sont déjà morts.

 

 

Abdoulaye Guindo

 

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Cela fait tres longtemps que je parle des responsabilites de nos compagmies minieres et de notre gouvernement envers les grandes menaces environnementales que produisent des machines a faire de l’argent pour eux et certains corrompus de l’etat et du gouvernement.
    Pourquoi pas la loi du pollueur-nettoyeur ❓ . Dans toutes africains se problemes se posent, le Ngeria est un bon exemple pour son petrole. Sinon les populations locales ne se soulevent ca fera leur fin dans toutes les localites ou on exploite des minerais. Les pires se sont elles, le gouvernement s’en lave le C… pour lui recoit quelques maigres milliards avec leurs pots de vin et les compagnies s’en lavent leur suoer C….Que tant pis pour Nous maliens et maliwnnes et les populations locales contrinuees a mourir, ca le l’eta et le gouvernement s’en fichent. quand les gisements s’epuiseront elles plient bagages.
    On besoin de lois: PULLUEURS – NETTOYEURS ET OBLIGENT LES COMPAGNIES A INVESTIR DANS LES LOCALITES CONSERNEES.

    • Les ministres de l’industrie et des mines, de l’environnement et du developpement sont interpeles. Levez vos C… de votre fauteuil et faites vos jobs pour proteger nos populations. Vous ne travaillez pas pour vous memes pour vous remplir les poches mais pour le Peuple, Noua avons besoin des lois qui protegent notre Environnement et Nos Ressources Naturelles comme:
      POLLUEURS – NETTOYEURS ET OBLIGENT LES COMPAGNIES A INVESTIR DANS LES LOCALITES CONSERNEES.

  2. Bonsoir à tous, cessez de camoufler les vérités. Pourquoi aucun responsable de cette mine ne consomme l’eau locale? pourquoi la clinique demande à certains d’arrêter la consommation de cette même eau? S’il n y avait pas de risque pourquoi nous avoir couper la route principale de l’usine ce jour là? Le mali est le dernier pays a se soucier de ses citoyens de cette même manière la SOMILO est la dernière société sur le plan traitement(prise en charge médicale, environnement,sécurité, salaire…). La SOMILO n’est que l’image de ses responsables. Si l’état ne fait pas quelque chose nous roulons droit au mur.

  3. Ce qu’on ne sait toujours pas c’est si le village s’est installé autour du passage du tuyau ou si c’est le tuyau qui a été posé arbitrairement à travers le village.

    Avant de condamner à tort et à travers il faut savoir qui est réellement en faute.

    C’est bizarre tout de même qu’après avoir pris une certification pour se conformer à des règles de sécurité vis à vis de la population on en vienne à faire le contraire.

    Donc Monsieur le journaliste il faudrait approfondir l’enquête avant d’appeler au lynchage des entrepreneurs.

  4. Qu’il soit vrai ou je ne sais koi,les autorités compétent ont l’obligation de prendre une ferme décision qui est leurs responsabilités voir une exigences si les faits sont avéré qu’ils est des sanctions et surtout indemnisé les victimes a cet acte impardonnable

  5. POUR VOTRE INFORMATION, LA MINE DE LOULO EST EN TRAIN DE FAIRE DES TRAVAUX DE MAINTENANCES SUR LES TUYAUX DE RESIDU DE CYANURE ET C’EST AU COURS D’UN DE CES TRAVAUX QUE L’ACCES PRINCIPAL ENTRE LA MINE ET LE VILLAGE AVAIT ETE BARRE. AU FAIT LES TUYAUX SONT EN ACIER ET AU BOUT DE QUELQUES ANNEES IL FAUT FAIRE UNE ROTATION DES TUYAUX POUR PREVENIR SON USURE. lES GENS RENCONTENT N’IMPORTENT QUOI DANS LES JOURNAUX, JE NE SAIS PAS SI C’EST UN JOURNALISTE QUI A FAIT CET ARTICLE SINON IL DEVAIT AU MOIS FAIRE UNE INVESTIGATION.
    OUI LES TUYAUX DE RESIDUS DE L’USINE TRAVERSE LE VILLAGE ET POUR CEUX QUI SONT A DJIDJAN DEPUIS LONGTEMPS C’EST LE VILLAGE QUI S’EST ETENDU POUR FINALEMENT SE RETROUVER DE PART ET D’AUTRE DU TUYAU SANS QUOI LES TUYAUX SE TROUVAIENT A DES CENTAINES DE METTRE DU VILLAGE EN 2005. eT PRESENTEMENT CERTAINES CONSTRUCTIONS NE RESPECTENT PAS LA DISTANCE REGLEMENTAIRE PREVUE PAR LA LOI AU MALI (25METTRES)POUR CES GENRES D’INSTALLATION ET DES DISPOSITIONS SONT EN COURS POUR CELA.

  6. pour qui connait ce journaliste, je suis sur qu’il a pris gros pour faire ce sale travail

  7. Gaoussou , Traore et Moussa Fane sont des prostitues Car ils ignorent toutes les realites de la mine de Loulo Sinon dans cette localite c est l arbre qui cache la foret.
    Gaoussou Traore et Moussa Fane sont bornes car ils ont voyage par avion pour etre a loulo et c est tout
    Ce sont des bandes de menteurs

  8. Bonjour,
    que cette histoire de tuyaux contenant le cyanure soit vrais ou faut, si rien ne fait pour atténuer les conséquences de ces produits dangereux, la population de la zone aura des problèmes graves à cours, moyen et long termes. Les premiers responsables seront les autorités locales (conseillers de villages, élus, sous-préfet, Préfet, Gouverneur). les associations de ressortissants doivent faire les plaidoyer pour être entendu par les médias, la société civile malienne et pousser les autorités à agir. Les associations peuvent interpeler les députés de la zone, qui à leur tour vont interpelés les Ministères concernés à l’Assemblée Nationale. Tous ceux qui peuvent faire quelque chose doivent agir pour amener les puissants sociétés à réparer ou atténuer les conséquences de leurs activités.

  9. Ah c'est dommage; nos autorités doivent savoir que la vie de leurs citoyens doit être en priorité même si ces operateurs miniers leurs paient les taxes. Par ce que en mettant ces tuyaux de cyanure en dehors de la ville eux n'auront pas les primes de risque lieu a ces danger toxique

  10. Gaoussou, Traore et Fane

    Pourriez vous confirmer que les tuyaux n’ont pas ceder la semaine derniere.
    Pourriez vous confirmer que les tuyaux ne traversent pas Djidjan Kenieba.
    Pourriez vous confirmer que ces produits ne sont pas toxiques.

    pour votre information moi aussi je suis a Djidjan depuis nov. 2004,

    je confirme que les tuyaux ont cede la semaine derniere et qu’on ne pouvait pas quitte la mine pour aller directement a Djidjan il fallait faire un long detour pour aller vers loulo et revenir a Didjan.

    si les produits ne sont pas toxiques pourquoi la securite a barre la route qui quitte la mine pour aller a Djidan le jeudi dernier?

    c’est bien de defendre son entreprise, mais ayez le courage de dire la verite a votre employeur, si vous ne pouvez pas le faire laisser une tierce personne le faire et vous vous taisez

  11. Cette informe est peu crédible, toutefois elle révèle deux côtés inintéressants : 1) les mines d’or sont-elles suivies pour les obliger à respecter le cahier de charge environnemental? 2) L’absence de réponse tranchée des autorités aux multiples plaintes des populations suggèrent le peu d’importance que nos dirigeants accordent à la vie du citoyen, cette accusation grave est-elle prouvée? Plus d’investigations est nécessaire pour édifier l’opinion.

  12. Il ne connait pas le cyanure, si c’etait le cas, toute la ville serait morte deja. Il suffit de quelques mgs pour exterminer. La SOMILO est a Djidjan depuis plus de 10 ans, est-ce que tu as appris une fois qu’il y a mort a cause du cyanure? Sois objectif et ne semes pas le desordre car tu recolteras ta malediction pour toujours.

  13. Menteur de journaliste. Il ne fait que rapporter les intox d’un monsieur qui est en litige avec la SOMILO. J’habite à Djidjan-Kéniéba, le village dont il parle.Je suis sur que ce faux journaliste ne peut meme pas situer le village de D K sur la carte du Mali.Voilà le probleme de nos journalistes d’aujourd’hui, publier des fausses informations pour gagner de quoi passer la journée,quitte à décredibilser leur Journal. C’est honteux.

  14. L'etat doit obliger toutes les mines operant au Mali a integrer le code international de cyanure. Ansi elles seront audités par rapport a leur gestion du cyanure et pouront perdre leur clients potentiesl si elles ne se conforment pas aux exigences du code.

  15. Il s’agit soit d’une pure manipulation, soit d’une simple desinformation ou meme desintoxication. Nous avons fait verifié cette info par qques representants de la société civile sur dans la zone de kenieba, et meme à Didian, il n’en est rien. Nous essayons aussi de rentrer en contact avec la mine, voire les autorites locales pour en savoir plus. Nous vous tiendrons au courant. Mais, dores et déjà, je crainds qu’il ne s’agisse que de pures mensonges, de la part d’un petit journaleux….à la recherche d’interets.

  16. Vraiment ils sont déjà mort, ils doivent continué à mourir parce que nos autorités , eux ils ont besoin de leurs postes seulement. Sinon on peut voir ça en Afrique seulement (Mali) dans le monde entier ! Vraiment c’est grave, énervant et honteux surtout! 👿

Comments are closed.