Localité de Loulo- Didjan : De pollueur, la société minière “SOMILO” devient brigand

7

Elle procède à un appel d’offres. Alou Diallo, PDG de la société “Diall BTP”, postule. A l’ouverture des plis, il obtient le lot n°3 : un tas de ferraille de 650 tonnes qui lui est cédé à 22 millions de FCFA. Après avoir versé le prix (voir factures ci-contre), il reçoit l’acte de vente signé du directeur de la BCM. Alou Diallo revend la marchandise à l’usine de transformation des métaux de Tienfala à raison de 120. 000 FCFA la tonne, soit 78 millions de FCFA au total. Au moment où Alou Diallo mobilise des camions pour transporter la ferraille à Tienfala, région de Koulikoro, il reçoit un coup de fil de Diakaridia Koné, un sous-directeur de la SOMILO, qui lui demande de vendre la ferraille à un certain Diawara. Alou Diallo répond qu’il a déjà eu un acheteur. Malgré l’insistance du sieur Diawara et de ses puissants parrains, Alou Diallo ne cède pas.

C’est alors que sur ordre de Siaka Berthé, patron de la SOMILO, des vigiles empêchent Alou Diallo d’enlever la ferraille qu’il avait achetée.

L’ordre de Siaka Berthé produit effet car la marchandise est déposée dans les locaux de la SOMILO. Siaka ne s’arrête pas en si bon chemin: il vend la ferraille, propriété d’Alou, au nommé Diawara pour 22 millions de FCFA. Après cette vente illicite, le sous-directeur de la SOMILO, Diakaridia Koné, demande à Alou Diallo de passer récupérer les 22 millions de FCFA. Alou Diallo se révolte. Il porte l’affaire devant le tribunal de Kéniéba qui condamne la SOMILO à lui payer 78 millions en principal et 15 millions de dommages et intérêts. La SOMILO fait appel. La suite ? La Cour d’Appel de Kayes en jugera.

Afac3bdoulaye Guindo

fac2

fac1

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Avant de vendre ses machines et autres marchandises, la BCM doit aux 524 travailleurs licenciés qu’elle semble ignorer. Plus de deux milliards seront versés aux travailleurs qui viennent de gagner leur procès à la cour suprême .

  2. Depuis quelques temps une cabale est montee contre la SOMILO par quelques individus a Djidjan. Cela a commence par l’histoire des tuyaux de cyanure qui traversent le village et maintenant c’est l’histoire de ce PDG qui se plaint. Je me demande si tout cela n’est pas lie. Si ce ne sont pas les memes personnes qui se servent des memes journaux pour causer du tord a cette societe.

  3. sois disant clairvoyant tu ne vois rien tu es plutot Mal voyant, soyons serieux je vous demande de bien relire le message du journaliste au lieu de defendre SOMILO a tord. le journaliste a ecrit =

    “Elle procède à un appel d’offres. Alou Diallo, PDG de la société « Diall BTP », postule. A l’ouverture des plis, il obtient le lot n°3 : un tas de ferraille de 650 tonnes qui lui est cédé à 22 millions de FCFA. Après avoir versé le prix (voir factures ci-contre), il reçoit l’acte de vente signé du directeur de la BCM”

    pour ton information l’acte de vente a ete etablit entre BCM et Diall BTP et non entre Somilo et Diall BTP.

    mal voyant tu es vraiment un villageois or villager

  4. Monsieur le journaliste en lisant votre papier je denote une grave insuffisance sinon deux d’où mes questions:
    1. Avez vous eu à rencontrer SOMILO notamment Berthé Siaka. Car je vois sur les reçus nullepart n’apparait le non de SOMILO mais plutôt BCM.
    2. Avez vous bien vu la date 2013 et pourquoi attendre 2015?

  5. C’est ce qu’on vous a toujours reproche a vous les journaleux maliens: publier avant d’ecouter toutes les deux parties, surtout que vous avez les noms d’au moins 2 personnes de l’autre partie. A moins que le but de cette publication ne soit juste de salir l’autre partie pour des especes sonnantes et trebuchantes.

  6. Avec un l’etat et un gouvernement constitues de nepotismes d’affarisistes et de faible, les compagnies minieres feront ceux et tous ceux qu’elles veulent. En plus ils ne se preoccupent pas des intrets superieurs du pays sauf leurs propres interets et poches.
    C’est tellement simplement d’instaurer la POLITIQUE DU POLLEUR-PAYEUR.
    Une loi de la sorte permettra a ces sales polluers et non soucieux de notre environnement et de notre ecosysteme de nettoyer leurs merdes eux memes a chaque jour. Nos populations souffrent et quand il y a aura plus de minirais elles ficheront le camp en nous laissant avec nos merdes a nous et leurs merdes, qui detruisent toust, appauvrissent nos terres, rivvieres, fleuves, margiots, nos paturages etc….
    Alors:
    LADJI WOLONI ET SA RACAILLE A QUAND UNE LOI DE LA SORTE (POLLUEUR-PAYEUR) ET UNE AUTRE OBLIGEANT LES COMPAGNIES MINIERES A INVESTIR DANS D’AUTRES CHOSES POUR LESQUELLES NOS POPULATIONS POURRONT COMPTER DESSUS AVANT QU’ELLES NE DEGARPISSENT.

Comments are closed.