Mali-FMI : La confiance est de retour

6
Mali-FMI : La confiance est de retour
Christian Josz et Mme Bouaré Fily Cissoko

 

Les relations entre le Mali et le fonds monétaire international, se normalisent. C’est reste l’information qui a sanctionné la fin de la mission de l’institution financière. Qui a conclu avoir résolu avec le gouvernement (malien) toutes les questions qui ont conduit à la suspension des décaissements en faveur du Mali, en 2013. L’information est issue d’une conférence de presse conjointement animée, ce jeudi, par le chef de la mission, Christian Josz et Mme Bouaré Fily Cissoko, ministre de l’économie et des finances.

 

Les relations entre notre pays et les bailleurs de fonds, notamment le Fonds monétaire international (FMI) ont connu quelque moment de flottement, consécutif à certaines dépenses extrabudgétaires, notamment l’achat d’un avion présidentiel et la passation d’un contrat pour l’acquisition d’équipements pour les forces armées.

 

Les bailleurs de fonds ont émis de sérieuses réserves au sujet de ces deux affaires (marchés) qui sentaient une forte dose de surfacturation. Alors que 20 milliards sont partis dans l’achat du seul Boeing 737, le contrat passé par le ministère de la défense et des Anciens combattants dépassait toute orthodoxie. Une situation qui a amené le FMI a dépêché à Bamako une mission d’experts conduite par Christian Josz. Du 11 au 25 septembre les experts du FMI ont procédé à la vérification des comptes et à analysé certains contrats. Auparavant, elle (la mission) a fait recours à la Cour suprême et au Bureau du vérificateur général pour des audites. Des audites qui ont permis de déceler de graves entorses dans la passation de certains contrats, notamment celui pour l’équipement des forces armées. Sur la centaine de milliards devant servir à l’acquisition de ces équipements militaires le contrôle a révélé une surfacturation de 29 milliards de F CFA. «Nous avons convenu avec le gouvernement d’éliminer cette surfacturation ainsi que certaines dépenses qui n’ont pas été effectuées», a déclaré le chef de la mission du FMI. Qui a salué l’effort et la disponibilité dont ont fait montre les autorités maliennes durant le séjour de la mission. Une mission qui s’est bien déroulée et dont le succès ouvre, selon lui, de bonnes perspectives pour la relance des relations entre notre pays et les institutions financières. « Avec le gouvernement, nous avons trouvé des réponses aux problèmes qui se posaient », a déclaré M Josz. Selon lui, à la faveur de cette mission, l’Etat malien a pris des engagements qui sont très forts et à la hauteur des problèmes posés.

 

«La mission est parvenue à un accord qui permettra de proposer la conclusion des première et deuxième revues du programme FEC. Ces revues seront soumises à l’approbation du Conseil d’administration du FMI en décembre 2041» peut-on lire dans un communiqué de presse ayant sanctionné la fin de la mission. Selon le même document il est précisé que «les problèmes relatifs aux dépenses extrabudgétaires -liées à un avion présidentiel et à un contrat militaire-qui avaient retardé la première revue, initialement programmée pour juin, ont été résolus». Au même moment, le gouvernement, de son coté, s’est engagé à soumettre à l’Assemblée nationale au mois d’octobre prochain, une nouvelle loi de finances rectificative. Nouvelle loi qui doit régulariser les dépenses extrabudgétaires estimées à 30 milliards de F CFA.

 

Papa Sow (maliweb.net)

 

 

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Kassin,

    “…« Les coupables seront punis »!
    Qui peut croire à une fable pareille?….”

    Je pense qu’ils ne pourront plus se dégonfler car le FMI a déjà installé ses bureaux au ministère des finances.
    Je suis sûr et certain que les voleurs, en tout cas ceux qui seront attrapés, seront punis. Il n’y a pas de doute en cela.

    • LeSablier, je t’ai toujours dit que tu es de bonne foi mais que tu es un peu NAIF par rapport a la situation du pays, oubien tu le fais expres! 😆
      Comment vas-tu croire que les gens qui sont reellement a la base de ce VOL a GRANDE ECHELLE seront inquietes pour autant? Au plus ce sont les DAF qui vont en prendre pour leurs grades, sinon il n’y aura meme pas de suite a cette affaire. Tu sais que si l’on remonte cette histoire on va INELUCTABLEMENT tomber sur JO-BRIN-LA-MAGOUILLE, car ces detournements sont trop gros pour etre les oeuvres des seuls “VEUILLEZ AGREER” autour du BOSS 🙄 . Donc en ame et conscience ou est-ce que tu veux que ces enquetes aillent? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • Je suis d’accord avec toi!

        Mais si les “laquais et les bouffons” de IBK,c-a-d, ceux qui l’ont aidé à détourner les milliards de FCFA du pays de façon directe ou indirecte, sont traduits en justice, c’est déjà une bonne chose.

  2. Bravo au gouvernement ,courage ; quant à toi kassim continu avec ton aigreur ne t’arrête surtout pas !!!!!!!!!!!
    Vive la coopération Mali -FMI

  3. Les charlots qui nous disaient que le marché qu’ils appellent d’armement alors que c’est un marché pour leur gueule, que le code des marchés publics leur permettait bla bla bla, reconnaissent maintenant après audit qu’ils ont surfacturé des chaussettes aux maliens à 30000 FCFA.

    Ces apatrides qui gouvernent le Mali ne sont jamais venus pour sauver ce pays mais pour l’achever après les forfaits des “bouffecrates” d’ATT et des délinquants de Kati.

    La Filymenteuse et Moro Mara sont la uniquement pour maquiller le vol qualifié de la famille IBK au sommet de notre état.

    En un an de gouvernance ils ont déjà volé 258 milliards aux maliens et continuent encore de voler et de mentir aux maliens.

    “Les coupables seront punis”!

    Qui peut croire à une fable pareille?

    Salute!

Comments are closed.