Mali-Institutions de Bretton Woods : De très bonnes perspectives

15
le ministre de l’Economie et des Finances Mamadou Igor Diarra et Christine Lagarde
le ministre de l’Economie et des Finances Mamadou Igor Diarra et Christine Lagarde

En arrivant à Washington la semaine dernière, le ministre de l’Economie et des Finances Mamadou Igor Diarra fondait beaucoup d’espoirs sur sa visite au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale.

Au terme de son séjour, et à l’issue des échanges qu’il a eus avec ses différents interlocuteurs, ses espoirs n’auront pas été déçus. Il a d’abord eu de nombreuses discussions avec les responsables de la Banque mondiale, notamment son vice-président pour l’Afrique, le Sénégalais Makhtar Diop.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie pour mieux lutter contre la pauvreté au Mali, la Banque mondiale entend faire plus et mieux. Et c’est dans ce cadre, comme l’annoncera Paul Numba Um, le directeur des opérations pour le Mali, c’est une enveloppe additionnelle de 150 milliards de Fcfa que son institution va mettre à la disposition de notre pays pour les deux prochaines années.

A travers ce geste, l’institution de Bretton Woods «entend poser les jalons pour la fondation de la transformation de l’économie malienne pour qu’elle puisse répondre aux défis auxquels le pays est confronté», précisera Paul Numba Um.

Il ajoutera que l’urgence aujourd’hui, c’est l’emploi des jeunes. «Il faut donc qu’on arrive à créer beaucoup d’emplois pour pouvoir résorber le fort taux de chômage», a-t-il conclu.

Pour le vice-président Afrique de la Banque mondiale, ce geste traduit juste la bonne coopération existant entre son institution et le Mali. Makhtar Diop d’ajouter qu’il est «particulièrement heureux de constater que l’économie malienne a repris, avec un taux de croissance de 5% cette année. Nous voulons donc accompagner cet effort de croissance et appuyer les mesures fortes prises par le gouvernement».

Makhtar Diop qui recevait le ministre Mamadou Igor Diarra lors d’une séance de travail au cours de laquelle il a également évoqué deux dossiers importants, en l’occurrence le développement agricole avec la problématique de l’irrigation et le désensablement du fleuve Niger pour accroitre les superficies cultivables, ainsi que la question de l’énergie. A ce niveau, il a souhaité que «le Mali puisse être un leader régional dans le domaine des énergies renouvelables».

De la Banque mondiale au FMI, le patron de l’hôtel des finances aura constaté que c’est désormais l’entente cordiale. Dans le cadre de la 3e réunion sur la Facilité élargie de crédit, il a été reçu en audience par Christine Lagarde en personne. Un privilège que la directrice générale du FMI accorde rarement à un ministre des finances lors de son premier voyage à Washington. D’ailleurs, elle a eu des mots on ne peut plus clair, puisqu’elle s’est engagée à appuyer personnellement le dossier Mali auprès de ses collaborateurs.

« Le Mali revient de loin et il a besoin de l’appui de tous ses partenaires », a-t-il dit. « La volonté des pouvoirs publics d’assainir les finances ne fait l’objet d’aucun doute et les mesures nécessaires ont été prises pour maintenir le cap », a-t-il ajouté.

A quelques jours de la tenue des assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale, cette visite aura donc permis de poser les jalons d’une reprise d’un partenariat gagnant-gagnant au service du développement du Mali.

Salif SANOGO
Correspondance particulière

 

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Bonne nouvelle cas même mais a quel prix ? Le FMI la banque mondial ne peuvent pas développer un pays tant qu’il n’y a pas un plan de développement . Ce plan il faut être d’abord rigoureux , de lutter contre la corruption , et de travailler avec des hommes valables reconnus par leurs talents , mais mon constat est amer MR le ministre IGOR même si les bailleurs vont nous donnes des milliards tant que tu n essayes pas de fermer les robinets tu finiras toujours comme mme FILY sissoko . Je demande au ministre IGOR de regarder son avenir ce régime est déjà pourru voir comment le régime à piègé mme FILY une dame qui maîtrise mais elle est sortie par la petite porte , le ministre IGOR doit revoir aussi ses nominations pratiquement il a une équipe qui n’a pas de bonne moralité franchement il doit revoir pour que même s’il voyage QUIL peut travailler tranquillement sinon des caïmans en crédit comme le ministre wague , de SIDY mouctard dont sa moralité est contesté même chez les américains , de ZOUMANA vraiment MR le ministre vous ne pouvez faire un bon résultat tant que tu es avec ses gensc ce pas de la haine et je n’ai aucun parent acl administration mais je suis un malien il faut aller vite la population s’impatiente les revenus sont limités le mil le riz le sucre le carburant bientôt le mois de carême . Bonne chance

  2. PAUVRES DE NOUS! LE MALI DOIT IMPERATIVEMENT REVOIR SON MODE DE FINANCEMENT PUBLIQUE. NOUS CROYONS MOBILISER DES RESSOURCES ENORMES POUR AMORCER UN DEVELOPPEMENT FULGURANT. C’EST TRES DIFFICILE AVEC DES MONTANTS ELEVES DONT LE DECAISSEMENT EN COURT TERME (24MOIS) RELEVE DU MIRACLE. SUR LES 150 MILLIARDS, SI NOUS PARVENONS A DECAISSER 100 MILLIARDS, C-A-D. 66%, CELA SERAIT UNE VERITABLE PROUESSE.

    IL NOUS FAUT DES PROGRAMMES SIMPLES DE 15, 20 OU 25 MILLIARDS, AVEC DES HOMMES CAPABLES AINSI NOUS ATTEINDRONS FACILEMENT LES 90% VOIRE LES 95%. MAIS HELAS, TEL UN RESCAPE DU DESERT? QUI SE CROIT CAPABLE DE BOUFFER TOUTE UNE MARMITE DE RIZ, IL SE RENDRA COMPTE QUE MALGRE SON APPETIT, QUELQUES TARTINES LUI SUFFIRONT.

    LE MALI EST UN VERITABLE GLOUTON FINANCIER ET IL FAUT ARRETER AVEC CETTE PRATIQUE D’UN AUTRE AGE.

    SINCERES REMERCIEMENTS.

    LE MANDEKA

  3. Ce qui est sûr IBK et son régime feront tout leur possible pour combattre ce fléau qui est la corruption ….
    Le mal des maliens c’est l’impatience or pour combattre le mal il faut du temps pour arriver à bout donc ne nous avançons pas sur des terrains dont nous avons peu d’information la dessus !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. Je suis d’accord avec toi Mr Corruption pour le diagnostic et je vous encourage pour cette bonne analyse. Mais comment lutter contre la corruption dans notre pays vu son enracinement ? Tout le monde est corrompu dans ce pays, du Président de la république au planton, du magistrat au policier, de l’enseignant au médecin, du Deputé au Maire, de l’étudiant à l’élève. Est ce que je dois donc comprendre que notre développement n’est pas pour demain s’il doit passer par la lutte contre la corruption ? Nous ne sommes d’ailleurs qu’une génération de consommateurs de produits importés à hauteur de 100 milliards d’habillements de nos militaires importés de la Chine donc par la corruption nous développons la Chine et les autres pays occidentaux ?. Je suis d’accord aussi Igor n’est pas rigoureux et avec ses nominations politiques au ministère des Finances la situation va s’empirer dans les mois à venir. Que Dieu sauve le Mali en nous donnant des femmes et des hommes honnêtes capables de relever le défi de la lutte contre la pauvreté de l’immense majorité de la population.

  5. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Igor a tout intérêt à ne pas se laisser tromper par le large sourire de cette dame …

    Avec un nom pareil …. soyez sûre qu’elle monte la garde et il y’a qu’à regarder son nez pour ne point douter de son flair pour nos tas de me.rde … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    D’ailleurs …. ne nous a t’elle pas pris les mains et les pieds dans le sac ….???? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,… De toute façon …. Igor ne fera pas long feu … a moins qu’il ne se soumette aux “bonnes pratiques” de ZON BRIN et de son ZON GRIN …

    On va voir avec cette affaire de DAFFE … ou ça ira… car le SHAOLIN malfrat de NIORO ne blague pas deh … surtout quand il a investi des millions …

  6. Très bonne analyse de Mr Corruption. On se demande à quoi servent tous ses milliards. Peut être à payer peut être les 100 milliards de contrat militaire de guo star.

  7. Évitons de se leurrer comme des petits enfants. Le Fmi et la banque mondiale ont refusé de faire le déplacement au Mali. Quel est l’impact sur le développement du Mali des centaines de milliards de prêts que la Banque Mondiale a octroyé au Mali et que nous remboursons aujourd’hui à coup des milliards ? Rien car la corruption et le détournement sont passés par là. Regardez la situation scolaire, l’emploi, la santé , l’armée, les industries, les finances etc…
    Est ce que le régime d’Ibk est déterminé à lutter contre la corruption ? Est ce que Igor est l’homme de rigueur qu’il faut pour nos maigres ressources ? Regardez ses nominations avec les corrompus et spécialistes en détournement de fonds qu’il est entrain d’amenés et vous comprendriez que le développement du Mali n’est pas pour aujourd’hui même avec 1000 milliards de dollars.

    • “Rien car la corruption et le détournement sont passés par là. ”

      La corruption est notre plus grand probleme… tu peux mettre autant de milliards que tu veux dans ce systeme de pillage savament orhestre par l’oxydent et nos politichiens fougaridens lachidens zodens, rien ne changera…

    • Corruption

      Bien dit, et bien vu… Hélas!

      Ce qui me fait rire, c’est le nombre de compatriotes qui affirment que “les financements extérieurs ne nous apportent rien”! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      EVIDEMMENT! 🙄 Comment pourraient-ils nous apporter quoi que ce soit et comment pourraient-ils changer quoi que ce soit, dans la mesure ou depuis des décennies et des décennies, ces mêmes finacements et appuis sont détournés par nos propres requins politiques! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Par exemple, quand on reçoit 10 Milliards pour développer la santé ou l’éducation, et que ces mêmes 10 MILLIARDS partent dans les poches (ou les comptes en Suisse) de nos propres élus, il est EVIDENT que ces 10 MILLIARDS n’auront rien changé ni à notre santé, ni à notre éducation! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Mais la question cruciale, c’est QUI EST A METTRE EN CAUSE? Le financement en lui-même ou son bailleur, ou plutôt, le VOLEUR QUI LE DETOURNE? 🙄 🙄 🙄

      Il est facile (et pas très mali!) de critiquer aveuglément l’aide extérieure, alors que c’est CHEZ NOUS et par NOS PROPRES gouvernements qu’elle est détournée! 😥 😥

      • Il est facile (et pas très mali!)
        Oups…. Je voulais écrire pas très MALIN 😉

      • Toi ton probleme est que tu es negre savant…

        1. Il y a quelque jours tu as reproche a Mara de denoncer le veritable probleme des dirigeants maliens: la corruption, encore plus grave que le probleme du nord. Car le nord est une des consequences de cette corruption au sein de l’armee et des politichiens…

        2. L’oxydent n’aide personne, cet argent est et reste en oxydent. Ce ne sont que des anonces.
        Et ce qui est donne, ce sont les prets, et cela se fait avec des interets et des conditions. Et quasiment la totalite de ces prets restent en occident: “je te prete l’argent, que tu as mis dans ma banque, pour soutenir le fcfa, avec interets, pour que tu paies une entreprise de mon pays, pour contruire un pont. Ex: le 3eme pont d’Abidjan avec argent prete avec interest a la CVI par la France!

        J’avais essaye de t’instruire sur les differences dans les histoires de prets et aides… et leurs subtilites qui echappent a ton cervo de koufinden!

        nfp=tu es pathetique!!! Tu as la consistence intellectuelle qu’une gamine de 7 ans….

  8. “Mali-Institutions de Bretton Woods : De très bonnes perspectives.”

    Elles vont nous financer un AIRBUS cette fois? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.