Assemblée générale de l’OPI : Cyril Achcar reconduit pour un nouveau mandat

0

A la suite de l’Assemblée Générale (AG) de l’Organisation Patronale des Industries (OPI) du Mali,   tenue ce samedi 28 mai 2016 à la salle des conférences du Cnpm,  un nouveau bureau de 25 membres a été mis en place.  Il est dirigé par M. Cyril Achcar. 

Deux temps fort ont marqué cette AG. La cérémonie d’ouverture, présidée par  le secrétaire général du ministère de l’Industrie et du Commerce, Sidy Mohamed Ag Ichraq et les travaux proprement dits. Ils ont commencé par la démission de l’ancien bureau, qu’a vu la constitution d’une commission pour conduire les débats. Au terme d’un bilan très riche présenté  à l’assistance,  il a été remarqué qu’il  ne sera rien de changer une équipe qui gagne.

 

Ce travail remarquable qu’a eu à effectuer l’équipe de Cyril Achcar a permis au bureau sortant  de  plaider largement à sa  reconduction.  Celui-ci,  en  trois ans, à la tête d’une équipe qui l’a  toujours soutenue ont réussi à renforcer le processus de la structuration de l’OPI par laquelle a opéré un saut qualitatif faisant d’elle aujourd’hui une organisation sur la voie de la modernité et résolument tournée vers la prise en compte des problèmes du secteur.

 

Comme activités notables du mandat écoulé,  on retient l’acquisition d’un siège pour l’OPI. Ce qu’a permis désormais à  l’organisation  d’être visible  avec un programme de mandature devenu le Livre blanc de l’industrie en 2013, renforçant ainsi son audience auprès des pouvoirs publics, la société civile, les partenaires techniques et financiers ainsi que ses membres. Autant d’acquis que «  le nouveau bureau s’attèlera à consolider avec notamment la poursuite du Livre blanc version 2016-2019 » a déclaré M. Cyril Achcar.

Le président de l’OPI a exhorté l’Etat à assurer sa mission avec la construction des infrastructures de bases sur l’ensemble du pays afin de créer de nouveaux pôles de développement économique sur toute l’étendue du territoire. Pour ce faire, il faudrait : favoriser la situation des industries existantes pour attirer davantage d’investissements locaux et étrangers ; améliorer réellement le climat des affaires ; favoriser la commande publique vers nos industries, l’Etat étant un acteur économique de taille dans l’économie ; mettre en œuvre les 6 études validées par l’atelier puis la Primature et le ministère des Finances ; mettre en œuvre le reste du Livre blanc de l’OPI.

Sidy Mohamed Ag Ichraq a souligné l’importance pour l’économie nationale d’avoir un secteur industriel performant, et cela doit être soutenu par la volonté politique.  De même, il a rappelé la nécessité d’avoir de l’énergie pour les industries.  Sur la question, le secrétaire général du ministère de commerce et  de l’Industrie a insisté sur l’énergie solaire dont les équipements sont exonérés au Mali, contrairement à beaucoup de pays de la sous-région.

Diakalia M Dembélé

PARTAGER