Direction nationale de la Géologie et des Mines (DNGM) Délivrance d’un titre minier à un étranger au détriment d’un Malien

0
5

Un entrepreneur et homme d’affaires malien du nom de Mady Traoré, natif de la localité de Fatao, coéquipier de l’AMADER dans le projet d’électrification de la dite zone, proteste contre la décision de la Direction nationale de la géologie et des mines (DNGM) d’avoir a délivré une autorisation de recherche à une société étrangère (GH Mining) alors qu’il était le premier à en faire la demande.  

L’histoire de ce titre remonte à 2005 quand un certain Mady Traoré dit Baba découvre des soupçons de giet sement de fer d’autres substances minérales du groupe II dans le Cercle de Fatao, situé dans la commune urbaine de Fatao cercle de Diéma, région de Kayes. Et pour, s’assurer de ses doutes, il a pris un échantillon qu’il fera analyser par le Programme pour le développement des ressources minérales (PRDM) le 8 février 2011. En effet, ses doutes étaient fondés car selon les résultats de l’analyse du PDRM, le site de Fatao appelé colline de fer, contient des anomalies de cuivre, de zinc, de plomb, et de fer etc…

Après la confirmation de ses soupons par le PRDM, Mady Traoré s’empressa de constituer un dossier de demande d’autorisation d’exploration dans le secteur de Diéma (Fatao : 199 km²) pour le fer et les substances minérales du groupe II adressé à la DNGM le 7 mars 2011. Celle-ci a répondu après l’avoir fait attendre 8 mois durant (31 octobre 2011) en indiquant que: " Suite à votre demande en date du 9 mars 2011 par laquelle vous sollicitez une autorisation d’exploration  pour l’or et les substances minérales du groupe II dans la zone de Diéma, région de Kayes, nous vous informons qu’après analyse de votre dossier, il a été constaté que la zone demandée par votre société correspond à un titre minier en cours de validité ".

Questions : pourquoi la date de demande de la société de Mady Traoré (7 mars 2011) et celle indiquée par la DNGM (9 mars 2011) ne correspondent pas? Mady Traoré, dans sa lettre demande l’autorisation d’exploration du fer et des substances minérales du groupe II ; la DNGM, dans sa réponse parle de l’or et des substances minérales du groupe II? Pourquoi l’avoir fait attendre 8 mois durant lesquels Mady Traoré n’a cessé de faire des va et vient au cours desquels on lui a indiqué que son dossier n’est pas dans les archives et ensuite qu’il était incomplet ? Et, pour finir, pourquoi son dossier n’a pas été ajouté aux autres dossiers lors de la commission interministérielle qui a alors donné la zone de Diéma à une société étrangère GH Mining le 19 octobre ?

Il faut rappeler que Mady Traoré, qui est natif de la région et, en particulier du site en question, est un homme très connu et respecté à travers ses nombreuses activités menées pour le développement de sa commune. Il a électrifié avec l’AMADER la commune dont la pose de la première pierre a été effectuée par le président de la République en 2006, des routes ont été bitumées et une association porte son nom.

L’association pour le développement et l’électrification de Diéma et environs a adressé une lettre au ministre des Mines, pour l’informer de ce qui suit : " Suite à l’information qui nous est parvenue par rapport à la découverte de la mine de Fer de Fatao, il s’est avéré que l’entreprise Golé Baba de Mady Traoré a entrepris des recherches depuis novembre 2005 sur autorisation de la DNGM en vue d’obtenir un permis d’exploitation de la dite mine».

L’Association informe le ministre que l’entreprise Golé Baba, en plus d’opérer dans la ville de Diéma, a signé un protocole d’accord avec le PDRM, le 8 mars 2011, qui lui a demandé de verser la somme de 5 millions de Fcfa pour les premiers travaux. Car, il faut souligner que le PDRM lui avait notifié que le site en question était libre.

 

Pour conclure, l’Association " ADEDE " affirme soutenir fermement la société de Mady Traoré, natif de Fatao, arrondissement de Diangounté Camara, Cercle de Diéma. 

 

 

Moulaye H HAIDARA        


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.