MINES D’OR AU MALI : Morila contribue pour plus de 334 milliards CFA à l’économie

0

Les responsables de la mine d’or de Morila ont rendu public le bilan des activités de la mine pour le compte du 1er semestre de 2006 au cours d’un point de presse lundi dernier au siège de Randgold Resources à Faladié. Il a été révélé que pour une production de 271,166 onces d’or, Morila a apporté à l’économie nationale 334,23 milliards F CFA.

Pour Mark Bristow PDG de Randgold Resources, qui entretenait lundi la presse, le gisement de Morila a été découvert, financé et développé par Randgold Resources  en juillet 2000. Anglogold Ashanti a acquis la moitié de l’intérêt de Randgold dans la mine, soit 40 % et l’Etat malien détenant 20 %. La mine, selon le PDG, est gérée en joint-venture entre Anglogold et Randgold.

Présentant le bilan pour le premier semestre de l’année en cours, le directeur des opérations de la mine, Samba Touré, a rappelé que la mine a produit en juin 2006 un total de 18,7 millions de tonnes de minerais pour 4,1 millions d’onces. « De sa mise en service à nos jours, ce sont plus de 334 milliards qui ont été injectés dans l’économie nationale au titre des taxes et responsabilités, impôts sur les sociétés, dividendes versés, salaires des employés maliens, sécurité sociale, etc. », a dit M. Touré, qui a ajouté que la mine a mis l’accent sur le développement à la base. A ses dires, tous les domaines ont été concernés notamment l’éducation, la santé, l’environnement, la sécurité sur le lieu de travail.

La mine de Morila, a-t-il poursuivi, a réalisé le centre multifonctionnel de l’Association des femmes de Sanso, une maternité à Morila. L’équipement de l’école et la prise en charge du salaire des 10 enseignants ; les CSCOM de Sanso  et Domba ont été étendus et équipés. A cela s’ajoutent la viabilisation de 40 ha de rizière à Morila et Fangola en conjonction avec l’ONG Sassakawa, 8 ha de jardins maraîchers à Sanso, Morila, Fingola et Domba, des puits à grand diamètre pour les maraîchers de Sanso et Domba.

« Dans le domaine de la santé, le paludisme et le VIH/Sida constituent une grande préoccupation pour nous et les populations. Un programme, intégré de contrôle du paludisme, introduit à Morila en 2003, a réduit significativement l’incidence de la maladie. La mine a également développé un programme de sensibilisation et d’éducation dans sa lutte contre le Sida ».

S’agissant de la durée de vie de la mine, M. Touré a rappelé que selon les projections actuelles, les activités se poursuivront jusqu’en 2012. « La durée de vie de la mine dépend, comme toujours, des facteurs tels qu’une plus grande efficacité, le prix de l’or et la découverte des nouvelles réserves grâce au programme d’exploration continu en cours », a-t-il précisé.

M. Sissoko, représentant de l’Etat, a confirmé que le Mali bénéficie de manière significative des activités de la mine de Morila. « Je puis vous dire que nous sommes satisfaits de la coopération avec nos partenaires que sont Randgold Resources et Anglogold Ashanti », a-t-il conclu.

Idrissa Sako

PARTAGER