Qui veut abattre le PDG de WASSOUL’OR ?

4

WASSOUL'OR

En dépit de l’apurement de ses passifs par Wassoul’or, la justice continue de maintenir le blocus sur ses activités. Au grand dam de ses 300 employés, en chômage technique depuis bientôt deux ans.

Annoncée à la une de la presse, le 22 mars dernier, la nouvelle a redonné espoir aux partenaires financiers de Wassoul’or et à ses  travailleurs : la société minière a payé plus de 7 milliards CFA à ses créanciers, constitués de fournisseurs, de sous-traitants, d’arriérés de  salaires et de dettes dues à l’Etat malien. Après qu’elle ait été déclarée « en état de cessation de paiement », à la clôture de l’exercice 2013 par la justice, la société peut, désormais, pousser un ouf de soulagement. Et envisager l’avenir avec sérénité.

L’inexplicable attitude de la justice

Selon le rapport de l’expert judiciaire, commis par le tribunal de Commerce de Bamako, le passif exigible de Wassoul’or s’élevait à 7,1 milliards CFA. Une situation qui, selon lui, traduisait l’incapacité de la société à tenir ses engagements financiers, à court terme. Raison suffisante, selon le tribunal de Commerce, pour que la société soit mise en redressement…judiciaire.

Grâce à son dynamisme qu’on lui connaît, mais aussi à la confiance de ses partenaires financiers, Aliou Boubacar Diallo a réussi ce qui, pour ses détracteurs, relevait de l’impossible : une levée de fonds pour payer ses créances.

Désormais, plus rien ne peut et ne doit s’opposer à la reprise des activités de Wassoul’or. C’est, du moins, ce que pensent le patron de la société, ses partenaires financiers et ses 300 employés en chômage technique. Erreur !

En dépit de tous ces efforts, la justice tarde à lever le blocus sur ses activités. D’où la colère des travailleurs : « Certains médias, à la solde de certaines multinationales, avaient déclaré que Wassoul’or n’allait jamais reprendre ses activités. Avant d’accuser son PDG, Aliou Boubacar Diallo de tous les péchés d’Israël. L’histoire vient de nous donner raison, car nous avons toujours cru que notre société ouvrira ses portes un jour. Mais ce que nous ne comprenons pas aujourd’hui, c’est qu’après tous les efforts qu’il a déployés pour éponger les passifs de la société, que des apprentis-sorciers veuillent, encore, l’emmerder. Et ça, nous ne le tolérerons pas ! » nous confie un employé de Wassoul’or, qui a requis l’anonymat.

Et son voisin et collègue d’ajouter, les yeux rouges de colère : « maintenant que la société a payé ses dettes, nous demandons à la justice de nous laisser  travailler. Car cela fait deux ans que nous sommes en chômage technique ».

Ce n’est pas la première fois qu’une mine d’or ferme boutique, avant de reprendre ses activités. Syama, après son ouverture, a été fermé à deux reprises, avant d’ouvrir avec succès. C’est aussi le cas de la mine de Tabakoto qui, après son inauguration, a été fermé. Avant de redémarrer après l’ouverture de la mine de Kalana.

Wassoul’or : la  reprise  s’annonce prometteuse

Si ces mines ont repris leurs activités sans difficulté, Wassoul’or, elle, attend toujours le feu vert de la justice. Car, après l’apurement de ses passifs, estimés à 7 milliards CFA, rien ne doit s’opposer à la reprise de ses activités.

Derrière la cabale contre Wassoul’or et son président-directeur général, la multinationale Pearl Gold, actionnaire de la mine d’or de Kodiéran à 25%. Déterminée à prendre le contrôle de la mine, considérée comme l’une des  plus prometteuses de notre pays. Analysés sous le contrôle de la SGS, les échantillons prélevés sur son site minier  font ressortir des teneurs en or jamais découverts dans une mine d’or au Mali : 600 g d’or à la tonne, dans une intersection de 2 mètres et 68 g d’or à la tonne dans un couloir de 18 mètres. S’y ajoutent ses infrastructures de dernière génération.

 

Alors pourquoi le maintien de ce blocus, sur les activités de Wassoul’or,  que rien ne semble justifier ? A qui profite-t-il ? IBK est-il au parfum du complot qui se trame contre celui qu’il appelle « son dynamique jeune frère » ? Qui est Aliou Boubacar Diallo ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Comment a-t-il bâti son empire financier ? Quels sont ses projets dans les semaines, voire les mois à venir ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des réponses dans nos prochaines éditions.

Oumar Babi

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. “L’inexplicable attitude de la justice” :

    Bien au contraire, Il est lĂ©gitime pour l’Ă©tat malien de s’assurer que Wassoul’Or est viable dans le temps, mĂŞme si une partie des crĂ©ances est rĂ©glĂ©e…

    “Wassoul’or : la reprise s’annonce prometteuse” : Comme l’Ă©tait le dĂ©marrage….. On constate le rĂ©sultat ….Les faits sont lĂ  !

  2. le mensonge a beau couru la vĂ©ritĂ© finira par triompher. je me souviens encore en 2013 quand tout le monde pensait que tout Ă©tait rose Ă  wassoulor, un cadre de cette sociĂ©tĂ© m’a annoncĂ© que la sociĂ©tĂ© fermera la porte dans les 8 (huit) prochains mois et que cela est une certitude mathĂ©matique . ce jour lĂ  j’ai rĂ©pondu Ă  ce cadre ” je te croyais ĂŞtre l’un de ces rares cadres compĂ©tents de wassoulor mais je vois que je me trompe”. Après la fermeture de wassoulor comme prĂ©vue par ce cadre j’ai eu le courage de me prĂ©senter devant lui pour tirer mon chapeau. Aujourd’hui encore ce mĂŞme MR jure que si wassoulor devra marcher ça ne pourra pas ĂŞtre sous le contrĂ´le de Mr DIALLO ; et comme raison , il cite le manque de structure organisationnelle , le manque de transparence, l’ incompĂ©tence totale des 95% des cadres, le manque de procĂ©dures fiables de gestion, l’ignorance totale des normes internationales.l’extravagance ( gaspillage ) de Mr DIALLO; le caractère familial de la sociĂ©tĂ© etc …. et il reste sure que MR DIALLO ne pourra pas corriger les diffĂ©rentes anomalies citĂ©es il trouve que Mr DIALLO est un bon investisseur mais pas un bon dirigeant

  3. il faut continuer a jouer du theatre dans vos bureaux l’etat malien n’est plus comme avant la corruption n’a plus sa place c’est fini pour la direction de wassoul’or. nous sommes entrain de demander des dommages et intĂ©ret au nineau du tribunal

  4. LE ridicule ne tue pas, en 20ans tu as trompĂ© tout le monde(l’Ă©tat, ATT, IBK, les partenaires financier, les salariĂ©s,) pourquoi ce monsieur n’est pas tout simplement en prison comme son ami sanogo Ă  qui il Ă  rĂ©mis une partie de l’argent de wassoul’or. DIALLO ne doit pas etre la cause de la fuite des investisseurs.
    pourquoi une société qui est en reglement judiciaire tu va prendre au nom de cette société une dette pour payer les créanciers.
    VIVE LE MALI .

Comments are closed.