Redevance fiscale, la société Randgold se défend tant bien que mal

2
Redevance fiscale, la société Randgold se défend tant bien que mal
Le DG de Rangold Ressource, M ark Bristrow lors de la conférence de presse

Dans le cadre de la rencontre périodique de Randgold avec la presse, ses premiers  responsables étaient face à la presse ce 25 octobre 2016 à l’hôtel Omono de  Bamako. Une aubaine pour le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow de débattre de la vie de sa société notamment  le  contentieux  qui l’oppose au   ministère des Finances  ayant entrainé la fermeture de ses bureaux de Bamako jusqu’ à ce qu’elle verse  15 milliards de F CFA à l’administration fiscale  pour sa réouverture.

-Maliweb.net- « De même que les partenariats les plus réussis sont de temps en temps mis à l’épreuve, nous avons connu au cours des années passées certains conflits avec l’administration fiscale du Mali. Jusqu’à ce jour nous avons toujours trouvé des solutions acceptables aux deux parties à travers des négociations constructives quoique les dispositions de la convention d’établissement dont nous bénéficions nous accordent le droit de recourir au tribunal arbitral pour le règlement de tout litige qui pourrait naître de l’application de ladite convention. Nous continuons de contester les vérifications de comptabilité  au titre des années 2011, 2012 et 201 et nous avons été déçu quand au milieu de nos efforts pour résoudre  amicalement ces problèmes  le gouvernement a fermé nos bureaux de Bamako et saisi nos comptes bancaires et a demandé un paiement additionnel comme condition pour la réouverture de nos bureaux . Pour témoigner de notre bonne foi et tenant compte des difficultés financières du pays, nous avons accepté de payer à titre d’avance la somme de 15 milliards étant entendu que les deux parties devaient s’asseoir pour arriver à une solution globale et finale à tous les différents fiscaux des sociétés du groupes Randgold. Tout paiement injustifié concernant les vérification contestées nous sera remboursé à la fin du processus » s’est ainsi exprimé  le directeur exécutif  de Randgold, Mark Bristow  pour se défendre des accusations portées récemment  contre sa société. En effet le «  refus » de Randgold de  payer ses arriérés  au  fisc avait fait le choux gras de l’ actualité surtout que les portes de ladite société ont été fermées à Bamako jusqu’à ce qu’elle ait  payé les 15 milliards de F CFA à titre d’avance, somme  susceptible d’être remboursée  si les   vérifications sont portées en faveur de Randgold à la fin du processus. Mais comme l’a assuré le directeur exécutif,  Randgold n’a point de divergence avec l’ Etat malien et  là il s’agit juste un contentieux avec l’ administration fiscale ce qui n’est pas nouveau.  En revenant dans le cadre de la rencontre, il faut souligner que Mark Bristow, a  brossé les  20ans d’exercices de Randgold au Mali.  20 ans d’existences au Mali au cours desquelles la société a   investi 1500milliards et contribué pour 2500 milliards FCFA dans l’économie du Mali  sous forme de taxes, de redevances, de salaires,  les paiements des fournisseurs  et les  soutiens apportés  aux initiatives communautaires selon les explications de M.Bristow.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here