OAPI: Faire de la propriété intellectuelle un levier du développement

0
7

Bamako a abrité le mercredi dernier, la onzième  réunion de concertation des structures nationales de liaison (SNL) avec l’organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Mamadou Traoré.

 

Le directeur général de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), Paulin Edou Edou,   dira que cette occasion est désormais inscrite dans les pratiques managériales de son organisation. Elle permet de se retrouver, d’échanger et de traiter certaines questions sur place. Elle permet également de jeter un regard sur les performances de l’année écoulée et de leur mettre en ordre de bataille pour l’exécution du programme d’activités de la nouvelle année. Selon lui, depuis dix ans, les activités de l’OAPI ont été déconcentrées au profit des structures nationales de liaison. Pour ce faire, le niveau et la qualité d’exécution de ces activités influencent directement les performances du système dans les Etats membres et par voie de conséquence son utilité pour les acteurs économiques nationaux. Il a ajouté : « il me semble primordial de poser un diagnostic sans complaisance sur le rendement des ressources existantes et prendre de fermes résolutions pour l’avenir. Cet avenir qui consiste à hâter l’avènement de la propriété intellectuelle dans les plans et programmes de développement, dans l’entreprenariat ainsi que dans les ambitions de nos chercheurs et étudiants ». Paulin Edou Edou a également affirmé que « nous  devons faire preuve davantage de réalisme, de détermination et d’ouverture afin que nos actions soient plus pertinentes, orientées pour être utiles au plus grand nombre et s’inscrivant dans une suite logique, de telle sorte que les leçons du passé servent effectivement à mieux préparer l’avenir ».

Le secrétaire général du ministère de l’Industrie des Investissements et du Commerce, Mamadou Traoré, a indiqué que cette réunion statutaire de concertation de la direction générale avec les responsables des structures nationales de liaison est une illustration de notre engagement commun à traduire cette vision en réalité dans nos économies. Selon lui, la vision offre la possibilité de mener ensemble des réflexions et des échanges en vue d’améliorer la contribution de la propriété intellectuelle à l’atteinte de « nos objectifs de croissance économique et de réduction de la pauvreté ». Pour Mr Traoré, il est important de prendre conscience du rôle prépondérant que joue la propriété intellectuelle dans les politiques et stratégies de développement, de croissance économique et sociale. Pour cela, il a rappelé que depuis 2007, l’OAPI s’est engagée résolument à faire de la propriété intellectuelle un levier majeur du développement économique, social et culturel des Etats membres à travers son plan d’action et d’orientation stratégique. Car l’un des axes prioritaires de ce plan porte sur la modernisation de l’OAPI à partir des structures nationales de liaison, pour assurer des services de qualité aux usagers de notre système de protection et de promotion de la propriété intellectuelle.

Kandia Coulibaly

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.