Office du Niger :Ké-Macina est désormais la 7ème zone de production

0
3

Le PDG de l'ON en compagnie avec son ministre de tutelle Abou Sow

Dans le souci constant d’assurer le meilleur service de proximité aux populations exploitant la même aire géographique, la direction de l’Office du Niger a jugé nécessaire  la création d’une septième zone de production : Ké-Macina. Cela après celle de Kolongo, Niono, Molodo, N’Débougou, Kroumari et M’Bewani. La proposition de création de cette septième zone de production a été adoptée, le jeudi 23 décembre dernier à la faveur de la 29ème session du Conseil d’administration de l’Office du Niger.

La création de la zone de Ké-Macina à côté de celle de Kolongo était devenue nécessaire  avec l’affectation du casier de Sossé-Sibila à l’Office du Niger et la sécurisation d’autres surfaces aménagées irriguées par le réseau primaire du canal de Macina et le fala de Boky Wèrè.  Ainsi, des investissements prioritaires sont déjà en cours afin de doter la nouvelle zone des ressources humaines et matérielles adéquates.

Avec la création de la zone de Ké-Macina, le PDG de l’entreprise, Amadou Boye Coulibaly a soutenu que l’Office du Niger pourra tirer des avantages certains dont une meilleure maîtrise des superficies en casiers et hors casiers, une gestion efficace des divers programmes de développement intégré, un meilleur service de l’eau et de vulgarisation des techniques culturales aux agriculteurs, un gain supplémentaire de la redevance eau.  S’y ajoutent une augmentation de la production du casier de Sossé Sibila qui passe de 2 à 6t/ha, une autre augmentation de la production des surfaces hors casiers qui passe également de 4 à 6t/ha, une meilleure prise en compte des préoccupations de la population paysanne, la création d’emplois permanents et saisonniers, ainsi que l’installation des services de banque et de système financiers décentralisés.

Sans compter de nombreux corps de métiers. Pour rappel, la création des zones de production à l’Office du Niger date de 1982. Elle répond à l’atteinte des objectifs par une meilleure utilisation des potentialités de l’Office du Niger. Il s’agit de mettre à disposition une administration de proximité pour les producteurs, les services d’appui conseil en matière de diffusion des techniques culturales, d’organisation du service de l’eau et d’entretien réseau, de transport, d’usinage et de commercialisation. 

C’est ainsi que les six zones (Kolongo, Niono, Molodo, Kroumari, N’Débougou et M’Bewani) ont été créés. Elles disposent des responsabilités administratives, de gestion, de coordination et de suivi évaluation. Elles sont gérées par des directeurs de zones qui assurent la coordination des activités des différents services œuvrant dans la même aire géographique par délégation de pouvoir du Président Directeur Général.    

 Abdoulaye DIARRA

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.