29ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’Office du Niger :Plus de 725 000 tonnes de paddy attendues contre une prévision de 662 399 tonnes

0
1

A cause du déficit des pluies enregistrées en 2011, l‘année 2012 s’annonce sous des auspices annonciateurs de pénurie alimentaire générale. S’intégrant dans le dispositif national initié par les plus hautes autorités du pays pour pallier la disette, l’Office du Niger, plus que jamais, se rappelle du rôle qui est le sien et de l’espoir que le peuple malien place en lui. C’est pourquoi, à lui seul, il compte produire pour cette campagne plus de 725 000 tonnes de paddy contre une prévision initiale de 662 399 tonnes. C’est ce qui ressort du discours du PDG de cette entreprise à la faveur de la 29ème session ordinaire de son Conseil d’administration qui a ouvert ses portes hier jeudi à la direction générale du service après une visite de terrain des administrateurs.

Amadou Boye Coulibaly, PDG Office du Niger

Faire le bilan de la campagne 2010-2011, celui partiel de la campagne 2011-2012, puis le bilan du programme annuel d’entretien du réseau hydraulique, voire l’état d’exécution du budget 2011, ensuite le plan de campagne 2012-2013 et enfin établir un programme annuel d’entretien du réseau hydraulique pour la période 2012. Telle était la feuille de route de cette 29ème  session ordinaire du Conseil d’administration de l’Office du Niger. 

L’année 2011, qui s’achève dans quelques jours a été, selon le PDG de l’Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly, “remarquable à plusieurs égards” et a été marquée par la mise en route effective des réformes structurelles intervenues en 2010, la relecture du manuel des procédures administratives et financières, l’évaluation à mi-parcours du Contrat-Plant Etat/Office du Niger/Exploitants agricoles, ainsi que l’adoption d’une étude relative à l’expérimentation de la tarification volumétrique.

Sans oublier les lancements et les réceptions de nouveaux chantiers d’aménagements hydroagricoles. A cause du déficit des pluies enregistrées en 2011, l‘année 2012 s’annonce sous de mauvais auspices annonciateurs de pénurie alimentaire générale. S’intégrant dans le dispositif national initié par les plus hautes autorités du pays pour pallier la disette, l’Office du Niger, plus que jamais, se rappelle du rôle qui est le sien et de l’espoir que le peuple malien place en lui.

Des actions concrètes face à une pénurie générale  

C’est pourquoi, à lui seul, il compte produire pour cette campagne plus de 725 000 tonnes de paddy contre une prévision initiale de 662 399 tonnes.

Pour l’atteinte de ces objectifs, le PDG de l’Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly a cité quatre actions majeures qui ont été entreprises : il s’agit premièrement de l’exécution correcte des travaux d’entretien. Deuxièmement, d’un programme spécial de contre-saison en riz sur 25 000 ha pour une production attendue de 125 000 tonnes de paddy environ contre une pr évision initiale de 62 306 tonnes.

Troisièmement, d’un autre programme spécial dénommé «Opération pomme de terre» sur 380 ha pour une production attendue de 11 400 tonnes. En terme de mesure d’accompagnement pour cette opération, les producteurs ont été formés à la maîtrise de l’ensemble de la filière pomme de terre (production, conservation et commercialisation).

Enfin quatrièmement, la direction de l’Office du Niger a mis un accent particulier sur la sensibilisation des exploitants pour une bonne gestion des productions surtout en ce qui concerne le riz et sur la modération de son prix sur le marché, ceci au nom de la solidarité nationale.

Pour Amadou Boye Coulibaly, “ces actions permettront, à coup sûr, à l’Office du Niger de contribuer à la sécurité alimentaire de notre pays qui constitue une des composantes essentielles du Programme de développement économique et social (PDES) du président de la République, Amadou Toumani Touré

2012, l‘année des travaux d’Hercule à l’Office du Niger

Dans son discours d’ouverture des travaux de cette 29ème session ordinaire du Conseil d’administration, le PDG de l’Office du Niger a dévoilé le budget de la nouvelle année 2012 qui s’annonce sous de bons auspices pour l’entreprise.

Ce budget, selon Amadou Boye Coulibaly s’équilibre en ressources et en dépenses à 28,7 milliards de FCFA dont 10 milliards pour l’exploitation et 18,7 milliards pour l’investissement. Il a également indiqué que les aménagements hydroagricoles représentent à eux seuls 91% de ce montant, soit 17 milliards de FCFA. 

Ainsi, l’année 2012 verra la poursuite des travaux du PAMOCP pour 2 500 ha, le démarrage des travaux du KIE (848 ha), de Siengo extension (1 722 ha), du PAPAM (2 200 ha), de Molodo Nord (1 500 ha) et du PAON (2 885 ha). S’y ajoutent les travaux d’aménagement du périmètre de Touraba (2 174 ha) dans le cadre de l’UEMOA, soit un total de 13 829 ha.

Insuffler une nouvelle dynamique au partenariat Etat/ON/Exploitants agricoles

L’année 2012 qui s’annonce marquera aussi la fin du Contrat-plan Etat/Office du Niger /Exploitants agricoles après quatre années de partenariat fécond.

Ainsi, pour le PDG Amadou Boye Coulibaly l’heure est venue d’ “insuffler une nouvelle dynamique à ce partenariat tripartite afin de contribuer à consolider et à améliorer les acquis“.

Alassane DIARRA

Envoyé spécial à Ségou

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.