38ème Conseil d’administration de l’Office du Niger : un total bilan de plus de 108 milliards F CFA en 2015

1

Les travaux de la  38ème session du Conseil d’administration de l’Office du Niger se sont déroulés aujourd’hui, 14 décembre 2016 à son siège à Ségou, sous la houlette de Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, Président directeur général de l’Office du Niger. Les états financiers font ressortir un total bilan de 108.619.025.972 F CFA au titre de l’exercice2015. Avec une production annuelle pour la campagne en cours de plus 940.000 tonnes toutes spéculations confondues.  Avec ce bon résultat tous les signaux sont au vert en zone office.   
Les administrateurs du géant agricole malien, sont en conclaves dans la cité des Balazan. Les objectifs de ses assises, 38ème du genre, sont entre autres, l’examen du procès-verbal de la 37ème session ordinaire du Conseil d’administration, le point sur l’état d’exécution  des recommandations de la 37ème session,  l’examen des états financiers de l’année 2015, examen du rapport de gestion 2015 et la présentation des rapports du Commissaire aux comptes. Apres l’adoption des points inscrits à l’ordre du jour et la vérification des mandats des différents services par le patron de l’Office et non moins président du conseil d’administration de la dite structure les travaux ont démarré.
Dans son adresse aux mandataires, le PDG M’Baré dira que l’année 2015 coïncide avec la 2ème année du contrat-plan 2014-2018 entre l’Etat, l’Office du Niger et les exploitants agricoles dont l’exécution va permettre de renforcer la place de l’Office du Niger dans l’atteinte de  la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans la création de richesses et d’emploi en milieu rural et urbain. Selon lui, ce renforcement du rôle de l’Office du Niger dans l’émergence du Mali comme puissance agricole dans notre sous-région doit se traduire par un accroissement du rythme des aménagements, l’intensification et la diversification des productions agricoles, une meilleure intégration des activités agro-sylvo-pastorales et halieutiques, le renforcement des capacités des organisations paysannes et des agents de l’Office du Niger.
La campagne agricole 2016-2017 en zone Office du Niger a démarré dans les meilleures conditions avec une prévision 131.700 hectares aménagés pour une production attendue de 834.872 tonnes de riz paddy. Cependant,  dans son discours M. Coulibaly a fait savoir aux participants que l’exercice 2015 a été marqué par plusieurs activités à savoir : l’aménagement de 14.824 ha ; pour la campagne agricole 2015-2016, en riziculture 118 149 ha ont été exploités pour une production de 708.421 tonnes de riz paddy. Une production nettement supérieure à celle de la campagne précédente estimée à 690.132 tonnes de riz paddy, soit un rendement moyen de 6 tonnes par hectare.  En maraichage, la superficie totale réalisée pour les principales cultures comme la tomate, le piment, l’échalote, gombo et patate douce, a été de 9.740 pour une production 229.891 tonnes. Le tout pour une production globale de plus 940.000 tonnes.
En poursuivant, il ajoutera que les cultures de diversification, que les réalisations ont porté sur la pomme de terre avec 1.112 hectares, le manioc 119 ha, le maïs 1.608 ha, le mil 688 ha, le Sorgho 382 ha, le niébé 549 ha, l’arachide 554 ha et le blé 110 ha. « Quant à la pisciculture, 23 cages flottantes ont été empoissonnées pour une de 80 tonnes » a-t-il ajouté.

S’agissant des états financiers soumis à l’appréciation des administrateurs sur les activités menées par l’Office du Niger. Il ressort de l’exercice clos le 31 décembre 2015, un chiffre d’affaires de 6.161.550.429 F CFA avec un résultat net de 63.545.999 F CFA pour un total bilan de 108.619.025.972 F CFA pour un effectif de 612 travailleurs permanents.
A l’issue des travaux, le Conseil d’administration a présenté le point d’exécution des recommandations issues de la 37ème session. Ces recommandations s’articulaient sur deux points principaux à savoir : l’établissement des contrats entre l’office du Niger et les exploitants agricoles en hors casiers et la finalisation de la relecture du manuel de procédures dans les meilleurs délais dans tous les cas avant le 30 juin 2016.  Si pour la première recommandation les enregistrements des paysans sont en cours par les différents directeurs de zone en vue de faciliter l’établissement des contrats annuels. Le manuel de procédures est fin prêt et n’attend que la validation de la directrice générale du contrôle des services publics et non moins présidente de la Commission nationale de validation des manuels, pour produire la version définitive pour le bonheur des travailleurs.  Il a, enfin, approuvé le procès verbal de la 37ème session,  les états financiers 2015,  le rapport de gestion 2015 et les rapports du Commissaire aux comptes. Rendez vous a été pris pour le prochain conseil d’administration.
Aliou Badara Diarra
Source : L’Enquêteur

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. (Agence Ecofin) – D’après les données de la FAO, la production rizicole malienne a connu une hausse de 4% cette année. En effet, estime l’institution, le pays a produit 2,3 millions de tonnes de riz paddy en 2014 en raison de conditions météorologiques favorables.

    Cette hausse vient s’inscrire dans une tendance qui a vu la production malienne passer de 1,9 millions de tonnes de riz paddy en 2012 à 2,2 millions de tonnes en 2013, en dépit des difficultés politiques rencontrées par le pays durant cette période.

    Pour la campagne 2014-2015 la FAO prévoit une production de paddy qui tournera également autour de 2 millions de tonnes.

    Le Mali qui consomme annuellement environ 1,5 million de tonnes de riz décortiqué n’en importe que 150 000 tonnes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here