Campagne agricole 2011-2012 : Situation critique à l’Office Riz Ségou

0
0

Sur 32 403 ha exploités, seulement 19 140 ha sont récoltables contre 13 263 ha sinistrés. La mauvaise pluviométrie de cette année, jamais enregistrée depuis 1907, hormis 1984,  est passée par là. Et cela à cause fait que l’Office Riz Ségou (ORS) n’a pas encore la maîtrise totale de l’eau comme à l’Office du Niger. Mais plutôt, la submersion contrôlée. Face à la situation, l’Etat a décidé de voler au secours des populations touchées par des mesures humanitaires, a indiqué le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé du développement intégré de la zone Office du Niger, Abou Sow qui vient de sillonner, du 14 au 17 décembre dernier, la zone Office Riz Ségou.

L’homme propose, Dieu dispose". A l’Office Riz Ségou, l’on comptait sur une bonne campagne agricole au regard des dispositions prises par la direction. A ce sujet, le Directeur général de l’ORS, Babougou Traoré, avait déclaré ceci lors du lancement de la campagne en fin juin dernier : "l’Office Riz Ségou espère atteindre les objectifs qu’il s’est assignés grâce à la synergie d’action dégagée par tous les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) aussi bien nationaux qu’internationaux". Ainsi, selon lui, "le fait de placer la campagne agricole 2011-2012 sous le signe de l’amélioration du service de l’eau et du renforcement de la sécurité alimentaire n’est pas fortuit car cela demeure une préoccupation majeure" de la direction qu’il dirige ainsi que celle des producteurs.

Pour cela, il avait mis un accent particulier sur d’importantes actions qui ont été déjà envisagées dans le cadre du Projet d’Appui au Développement Rural de Tien Kounou Tamai (PADER TKT). Ce projet porte sur l’aménagement de 1 271 ha en maîtrise totale de l’eau, l’amélioration du système hydraulique du complexe de Tamani, le développement de la micro-finance, la protection de l’environnement, le renforcement des services de vulgarisation, l’accroissement des capacités des producteurs, le développement communautaire et la réalisation d’infrastructures socio-économiques.

Ainsi, à l’Office Riz Ségou, les espérances ont été corroborées par le fait que c’est  la pluie qui lança la campagne agricole 2011-2012 à l’ORS. A effet, ce jour, une forte pluie a fait retarder le lancement officiel de la campagne agricole en zone ORS à Tamani. Ainsi, toute l’assistance avait affirmé que c’est Dieu qui a, d’abord, procédé au lancement de la campagne en arrosant une bonne partie de la zone Office Riz Ségou de fortes pluies. Toute chose qui faisait espérer sur une bonne récolte. Eh bien, les choses se sont passées autrement : "L’homme propose, Dieu dispose". Au lieu d’une bonne campagne comme prévu par les hommes, la situation est aujourd’hui critique à l’ORS à cause d’une mauvaise pluviométrie jamais enregistrée depuis 1907, hormis 1984, selon les experts. Une situation indépendante de tous. Cette situation a fortement pesée sur l’Office Riz Ségou à cause du fait de son système d’irrigation : la submersion contrôlée. Tout le contraire de qu’on voit en zone Office du Niger où il existe la maîtrise totale de l’eau avec des aménagements hydro agricoles bien planifiés.

"Faire de l’ORS un Office du Niger bis"

Ainsi,  sur 32 403 ha exploités, seulement 19 140 ha sont récoltables contre 13 263 ha sinistrés. Et, sur le 19 140  ha récoltables, 12 000 ha sont de la zone agricole de Dioro, considérée comme le poumon de l’Office Riz Ségou à l’image de Niono pour l’Office du Niger. Cet état de fait est dû au fait de la proximité de la zone de Dioro au barrage de Markala. Face à la situation, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé du développement intégré de la zone Office du Niger qui regroupe également l’Office Riz Ségou, Abou Sow, a exprimé sa ferme détermination à créer une zone Office du Niger bis à l’ORS. C’était au cours d’une visite de terrain qu’il a effectuée du 14 au 17 décembre dernier dans les zones de production de l’ORS (Dioro, Farako et Konodimini. Pour cela, il compte beaucoup sur le  Projet d’Appui au Développement Rural de Tien Kounou Tamai (PADER TKT) qui verra l’aménagement de 1 271 ha en maîtrise totale de l’eau.

Auparavant, le ministre Abou Sow a indiqué que le gouvernement est en train de prendre des mesures idoines afin d’aider les producteurs à surmonter cette période de soudure qui commence déjà en ce mois de décembre compte tenu de la situation exceptionnelle de la présente campagne agricole. Ces mesures vont de la distribution gratuite des céréales aux populations, l’octroi des semences aux producteurs, ainsi que d’autres soutiens aux éleveurs et pêcheurs. En somme, ce sont des milliards  de FCFA qui seront investis pour secourir les populations en situation difficile. Sans compter la renonciation aux taxes afin de faciliter les importations et couvrir les besoins de sécurité alimentaire.

Dans son plan d’action en vue d’instaurer une véritable sécurité alimentaire, le ministre Abou Sow a mis un accent particulier sur la nécessité de la diversification des céréales. Ainsi, comme en zone Office du Niger, il a demandé aux producteurs de l’Office Riz Ségou de s’investir dans la production de la pomme de terre, en plus des produits maraîchers. Dans ce cadre, il a visité les jardins d’un regroupement de femmes notamment à Dioro.

Là-bas, les femmes évoluent dans des conditions assez meilleures que d’autres grâce à l’appui du ministre Abou Sow, avons-nous appris d’elles mêmes sur le terrain. Afin d’améliorer davantage les conditions de travail des femmes, le ministre Abou Sow a promis d’autres aides en termes de superficie exploitables, de semences, d’eau et de grillages pour la protection des produits.

Comment payer les crédits agricoles face à la mauvaise production? Telle est la question qui taraude presque l’ensemble des producteurs en zone Office Riz Ségou. Partout où le ministre est passé, les paysans ont exprimé cette inquiétude. A ce sujet, le ministre Abou Sow a indiqué qu’il prendra langue avec les banques, ainsi que les institutions financières concernées afin de trouver une solution à l’amiable au grand bonheur des producteurs.

Dans ses interventions devant les paysans, le Directeur général de l’Office Riz Ségou, Babougou Traoré, a appelé à une synergie d’action pour une solidarité efficace. Comme son ministre, Abou Sow, il a également indiqué que "l’Etat ne faillira point à ses obligations"

 

 

Alassane DIARRA


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.