Célébration des 80 ans de l’Office du Niger : Ensemble pour relever le défi de la sécurité alimentaire au Mali

0
1

Le 5 janvier dernier, l’Office du Niger a célébré ses 80 ans d’existence au cours d’une cérémonie symbolique et pleine de signification. C’était dans le jardin du domicile du Président Directeur Général, Amadou Boye Coulibaly. Une manière de fêter l’évènement dans la cordialité et dans la confraternité.

 

C’est dans ce cadre que l’ensemble du personnel de l’Office du Niger, accompagné par leurs proches (épouses, enfants et amis) ont trinqué pour la prospérité de l’Office du Niger. 

 

La cérémonie, qui était animée par quelques anciens du super Biton de Ségou, revêtait d’autres significations. A savoir la traditionnelle présentation de vœux pour le nouvel an, les adieux à certains collègues ayant fait valoir leur droit à la retraite, ainsi que la présentation des médailles de Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole décerné à deux cadres de l’Office du Niger, Mme Kouriba Djénéba Diarra, et Oumar Koné dit Ok.

Placée sous la présidence du Gouverneur de la région, Bouréma Seyba, la cérémonie a également enregistré la présence du Colonel Issa Ongoiba, le plus célèbre de tous les chefs qui ont eu à diriger l’Office du Niger, hormis le Français Emile Belim,  le fondateur de l’entreprise. L’occasion était bonne de faire la genèse de l’Office du Niger qui fut créé le 5 janvier 1932. De cette année à nos jours, l’entreprise n’a été dirigée que par des cadres venus de l’extérieur à part Tibou Fayinké qui fut Directeur général  du 11 septembre 1991 au 14 janvier 1993. L’actuel homme fort, Amadou Boye Coulibaly, est le premier cadre de l’Office du Niger à occuper les fonctions de Président Directeur Général. Toute chose qui a été appréciée et saluée par le syndicat par la voix de son représentant, Fousseyni Konaté.

Dans son intervention, le PDG Amadou Boye Coulibaly a indiqué qu’il a «adopté la démarche participative dans la gestion afin que le défi de la sécurité alimentaire puisse être relevé au grand bonheur du peuple malien».

 

Alassane DIARRA

 

 

Envoyé spécial   

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.