Dr Aly Kouriba, coordinateur du PPAAO/WAAPP : « Nous sommes disposés à faire de la recherche le moteur de développement de notre agriculture»

1

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon a procédé, le vendredi 2 décembre dernier, au Centre d’Excellence du Riz à Niono, à la pose de la première pierre de la Maison des chercheurs, appelée « Maison des hôtes ». Coût de réalisation des travaux : plus d’un milliard de F CFA. C’était en présence du Directeur national de l’Institut d’économie rurale (IER), Bourama Dembélé, du Dr Aly Kouriba, Secrétaire exécutif du CNRA et non moins Coordinateur national du PPAAO/WAAPP et de plusieurs invités.

Selon Dr Kouriba, le rôle de ce futur bâtiment est d’accueillir les spécialistes du riz de l’espace CEDEAO, dans le cadre de la préparation de thèses, de masters ou du perfectionnement et du renforcement des capacités en matière de recherche sur le riz, en général et spéculations associées en particulier. Le rôle de cette future maison d’hôtes sera aussi le renforcement de l’expertise technique des chercheurs dans le cadre de la recherche sur le riz et les spéculations associées et d’en publier les résultats.

Cette maison d’hôtes devra recevoir aussi des experts de la sous-région en séjour scientifique au Centre d’excellence pour le Riz à Niono, pour le partage sur des connaissances sur le riz. Elle offre la possibilité de formation des agriculteurs et des filières associées.  Des salles de conférences de haut standing permettront de renforcer la capacité d’accueil dans la commune de Niono pour les différentes rencontres des sessions de formation.

En plus la maison des hôtes, la station de Niono est engagée dans un processus de mise à niveau de ses infrastructures de l’équipement pour obtenir la norme ISO et répondre aux standards internationaux de recherche.

‘’Toutes les actions ont été possibles grâce à l’engagement du département de l’agriculture, qui a bien voulu accompagner le WAAPP afin de réaliser un centre d’excellence pour le riz à Niono, pour le confort du Mali d’abord et la sécurité alimentaire et nutritionnelle mais aussi et surtout pour le rayonnement de notre créativité dans le concert des nations pour le donner et pour le recevoir. Je voudrais donc, au nom de toute la communauté scientifique nationale exprimer notre reconnaissance au gouvernement du Mali, au département et réaffirmer par la même occasion notre disponibilité à faire de la recherche le moteur de développement agricole. », a commenté Dr Aly Kouriba, du PPAAO/WAAPP.

Le ministre Kassoum est tout autant enthousiaste de voir le bâtiment sortir de terre. « D’éminents chercheurs seront là pour former tous ceux qui vont faire des stages, préparer des thèses, former des ingénieurs agronomes. Pour arriver à cet objectif, il faut nécessairement une bâtisse pouvant abriter l’ensemble des acteurs et éminents chercheurs nationaux. Ce joyau va accueillir d’autres chercheurs de la sous-région. Notre pays dispose de tous les atouts en termes d’avancées comparatives pour la production du riz, rien qu’avec l’Office du Niger où nous avons plus d’un milliard d’hectares avec de l’eau, et des chercheurs qui sont suffisamment outillés. C’est un avantage pour notre pays d’avoir un centre d’excellence pour le riz à Niono, qui va former l’ensemble des chercheurs de l’Afrique toute entière tout cela va contribuer à la modernisation de notre agriculture conformément à la vision du président de la République. »

Après la pose de la première pierre de la maison des hôtes, le ministre Dénon a inauguré le nouveau Centre Multimedia CNS-Riz, une infrastructure financée par la Banque mondiale, le WAAPP/CNRA et l’IER. Au cours de cette cérémonie, le ministre Dénon a profité de l’occasion pour remettre au PDRS local six véhicules 4X4 et 50 motos et des moustiquaires imprégnées et d’importants équipements agricoles à des producteurs.

A.B.D

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Agence Ecofin) – D’après les données de la FAO, la production rizicole malienne a connu une hausse de 4% cette année. En effet, estime l’institution, le pays a produit 2,3 millions de tonnes de riz paddy en 2014 en raison de conditions météorologiques favorables.

    Cette hausse vient s’inscrire dans une tendance qui a vu la production malienne passer de 1,9 millions de tonnes de riz paddy en 2012 à 2,2 millions de tonnes en 2013, en dépit des difficultés politiques rencontrées par le pays durant cette période.

    Pour la campagne 2014-2015 la FAO prévoit une production de paddy qui tournera également autour de 2 millions de tonnes.

    Le Mali qui consomme annuellement environ 1,5 million de tonnes de riz décortiqué n’en importe que 150 000 tonnes.

Comments are closed.