Inauguration de la mine d’or de Kofi : La production annuelle envisagĂ©e est de 56.500 onces, soit environ 1,8 tonne d’or par an

4
Le ministre Boubou Cissé lors de l'inauguration de la mine
Le ministre Boubou CissĂ© lors de l’inauguration de la mine

L’Ă©valuation des ressources de la mine d’or de Kofi-Nord donne des estimations de rĂ©serves de 240.000 onces, soit environ 7, 7 tonnes d’or. La production annuelle envisagĂ©e est de 56.500 onces, soit environ 1,8 tonne d’or par an.

Sur la base des ressources estimĂ©es et de la production annuelle projetĂ©e, l’exploitation de ce gisement devrait rapporter Ă  notre pays 13.770.000.000 de FCFA environ sur une pĂ©riode d’exploitation de quatre ou cinq ans. Elle permettra par ailleurs Ă  notre pays de conforter sa position de 3ème pays producteur d’or en Afrique.

Après celle de Tabakoto, le ministre des Mines, Dr. Boubou CissĂ© a procĂ©dĂ© Ă  l’inauguration de la mine d’or de Kofi exploitĂ©e par la sociĂ©tĂ© Endeavour Mining, dans le cercle de KĂ©niĂ©ba. Cette cĂ©rĂ©monie d’inauguration s’est dĂ©roulĂ©e en prĂ©sence du ministre des Maliens de l’extĂ©rieur, Abdrahamane Sylla, du prĂ©sident du groupe Endeavour Mining, Neil Woodyer, de la directrice du groupe Endeavour, Mme MaĂŻga AĂŻssata KonĂ©, du gouverneur de la rĂ©gion de Kayes, du prĂ©fet du cercle de KĂ©niĂ©ba, du maire de la commune rurale de Sitakily, Fawaly Sissoko et plusieurs reprĂ©sentants des autoritĂ©s administratives et communales de la localitĂ©. Nous sommes le vendredi 24 avril 2015.

Pour le ministre des Mines, Dr. Boubou CissĂ©, l’ouverture de la mine d’or de Kofi est l’aboutissement d’un long et laborieux processus qui se concrĂ©tise grâce Ă  la volontĂ© et Ă  la dĂ©termination de l’Etat et de son partenaire, la sociĂ©tĂ© Endeavour Mining. Il a rappelĂ© que pour faire connaitre, apprĂ©cier et valoriser la destination Mali, malgrĂ© le contexte de crise politico-sĂ©curitaire Ă  laquelle notre pays a Ă©tĂ© confrontĂ© ces trois dernières annĂ©es, il a fallu des efforts soutenus et constants du gouvernement qu’il conviendrait de reconnaĂ®tre et saluer Ă  leur juste valeur. Ces efforts de promotion, dira-t-il, nous ont conduits successivement en Chine, au Maroc, au Qatar, en Australie, en Tunisie, en Afrique du Sud et au Canada, pour apporter le message du Mali plus que jamais dĂ©cidĂ© Ă  prendre en main son destin Ă  travers l’Ă©dification d’une Ă©conomie forte et Ă©mergente, bâtie sur le socle solide de la bonne gouvernance, du dĂ©veloppement local et de la prĂ©servation des intĂ©rĂŞts des gĂ©nĂ©rations futures.

Selon Dr. Boubou CissĂ©, l’inauguration de cette nouvelle mine s’inscrit dans la nouvelle vision de son dĂ©partement, qui vise l’intĂ©gration de l’activitĂ© minière aux autres secteurs pour l’Ă©dification d’une Ă©conomie forte et Ă©mergente. Il a indiquĂ© que les travaux prĂ©liminaires sur le pĂ©rimètre ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s par l’Etat Ă  hauteur de 750.000.000 de Fcfa. Dans sa dĂ©termination Ă  approfondir la connaissance gĂ©ologique sur cette zone, l’Etat a accordĂ© un permis de recherche Ă  la sociĂ©tĂ© Nevsun Mali Exploitation LTD. SA, filiale de la sociĂ©tĂ© canadienne Endeavour Mining, qui a rĂ©alisĂ© des travaux pour un coĂ»t Ă©valuĂ© Ă  environ 10.000.000.000 de Fcfa, a expliquĂ© le ministre des Mines. Avant d’ajouter que les rĂ©sultats positifs obtenus par cette sociĂ©tĂ© ont permis de rĂ©aliser une Ă©tude de faisabilitĂ© et de solliciter un permis d’exploitation sur le gisement de Kofi-Nord couvrant une superficie de 52 Km2.

 

La mine d’or de Kofi gĂ©nèrera 168 emplois directs et le double en emplois indirects.

En effet, après la rĂ©alisation de l’Ă©tude de faisabilitĂ© et l’Ă©tude d’impact environnemental sanctionnĂ© par la dĂ©livrance du permis environnemental, le permis d’exploitation de Kofi Nord a Ă©tĂ© attribuĂ© Ă  Kofi SA, sociĂ©tĂ© d’exploitation de droit malien dans laquelle l’Etat participe dans le capital social Ă  hauteur de 20%. L’Ă©valuation des ressources de la mine d’or de Kofi-Nord donne des estimations de rĂ©serves de 240.000 onces, soit environ 7, 7 tonnes d’or.

La production annuelle envisagĂ©e est de 56.500 onces, soit environ 1,8 tonne d’or par an.  Sur la base des ressources estimĂ©es et de la production annuelle projetĂ©e, l’exploitation de ce gisement devrait rapporter Ă  notre pays 13.770.000.000 de Fcfa environ sur une pĂ©riode d’exploitation de quatre ou cinq ans. Elle permettra par ailleurs Ă  notre pays de conforter sa position de 3ème pays producteur d’or en Afrique. En termes d’emploi, la mine gĂ©nèrera 168 emplois directs et le double en emplois indirects. S’inscrivant dans une logique d’intĂ©gration de la mine Ă  son environnement, les responsables de la sociĂ©tĂ© de Kofi SA se sont engagĂ©s Ă  rĂ©aliser des infrastructures socio-Ă©conomiques au bĂ©nĂ©fice de la communautĂ© dans les domaines de la santĂ©, de l’Ă©ducation, de l’Ă©quipement, etc.

Le ministre des Mines Dr. Boubou CissĂ©, a invitĂ© les populations riveraines Ă  prendre soin de cette mine et Ă  s’impliquer dans la mise en application du programme de dĂ©veloppement communautaire, composante essentielle de ce projet. Il a enfin demandĂ© Ă  la sociĂ©tĂ© Kofi SA le respect des engagements pris en matière d’emploi, de dĂ©veloppement communautaire et de la protection de l’environnement.

Quant au ministre des Maliens de l’ExtĂ©rieur, Abdrahamane Sylla, il a pris l’engagement devant la population de Sitakily que les problèmes d’eau, d’Ă©lectricitĂ© et d’emploi des jeunes seront rĂ©glĂ©s dans les jours Ă  venir.

Dans son intervention, le prĂ©sident du groupe Endeavour Mining, Neil Woodyer a dĂ©clarĂ© “nous travaillons activement avec les communautĂ©s locales. Nous avons creusĂ© plus de 13 puits et nous soutenons financièrement 4 Ă©coles. Nous avons des plans pour les produits agricoles Ă  long terme et nous avons soutenu aussi la communautĂ© locale dans la lutte contre la maladie Ă  virus Ebola”.

Le maire de la commune de Sitakily, Fawaly Sissoko, a dans son intervention notĂ© que des efforts ont Ă©tĂ© consentis par la sociĂ©tĂ© Endeavour pour l’amĂ©lioration de la situation sociale, Ă©conomique, culturelle et sanitaire des habitants, tout en demandant des efforts supplĂ©mentaires dans ces domaines. Il a exprimĂ© des prĂ©occupations de la population liĂ©es aux problèmes d’eau potable, d’Ă©lectricitĂ© et d’emplois des jeunes. Le maire de Sitakily a remerciĂ© les responsables des sociĂ©tĂ©s minières qui, Ă  travers un partenariat fĂ©cond, n’ont cessĂ© d’accompagner sa commune dans le processus d’opĂ©rationnalisation du concept du dĂ©veloppement durable.

Moulaye Hassan HAIDARA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Je n’ai pas trop le choix avec les censures de mer-des alors que Nous ne faisons nous exprimer comme la veritĂ© est toujours dure a entendre par nos di–ri–geants du plus haut au plus bas.

    Toutes les re*devan*ces dans le secteur mi*nier doivent ĂŞtre re*vues et a la hau***sse, sil vous plait
    1- Mettre la politique du pol***lueur-pay***eur en place dans tous les contracts miniers.
    2- Obliger les com***pa*nies a in*ves*tir dans d’autres domaines pourque quand il y aura plus rien a ex*trai*re que nous populations locales aient de quoi a v*ivre avec.
    3- Voter sur la mi*se en place de se*ve*res a*men*des pour dis*sua*der et eviter la pol****lution de notre en*vi*ron***ment.
    4- j’invite d’autres personnes soucieuses de notre avenir a en ajouter.
    5- les ex*ploi***ta*tions mi*ni*eres rapportent des mil***liards a l’e*tat ma–fi–eux et multi mil***liards aux com*pa*gnies minieres mais les populations locales ou se trouvent ces gisements peuvent a paine sur*vivre. Il y a lĂ  un très grand pro*ble*me.

  2. C’est ne pas KOFI, mais c’est plutĂ´t KOFING (la rivière noir), renseigne toi auprès de la population.

    • Ne te fatigues pas, nos journalistes sont des paresseux partisans du moindre effort. Ils aiment raconter du n’importe quoi sans aller Ă  la source. Ils prĂ©fèrent faire du copier/coller des mĂ©dias Ă©trangers.

Comments are closed.