Le ministre du Développement rural à l’Office riz de Ségou : Le casier de Tienkonou sera prêt pour la prochaine campagne agricole

0
Dr Bocary Treta
Dr Bocary Treta

Le casier de Farako produit en année moyenne plus de 19 000 tonnes de riz paddy. Cette bonne production est sur le point d’appartenir au passé à cause de l’ensablement du bras du fleuve Niger et le chenal naturel de Diaban.

Pour résoudre cette situation, les exploitants en collaboration avec l’Office Riz ont initié la construction d’un épi latéral en matériaux locaux en 2005.

La réalisation de cet ouvrage par les populations permettait de dévier l’eau du fleuve Niger par le chenal naturel vers le casier de Farako. Aujourd’hui cet ouvrage ne répond plus à sa vocation à cause de sa dégradation et la faible crue du fleuve qui influe négativement sur le drainage des eaux vers les parcelles rizicoles. C’est ce qui explique le déplacement de Bocary Treta sur le terrain. Sur place, le directeur général adjoint de l’ORS, Rousmane Ag Roumar, a dit au ministre que le casier connait plusieurs problèmes. Il s’agit de l’ensablement du chenal et son encombrement à cause des herbes. En vue de résoudre ces problèmes, l’ORS envisage la construction d’une digue de 13 km, le curage du canal sur 30km, la construction d’un épi latéral avec des matériaux durables et l’aménagement d’une route entre Kobi et Farako ainsi qu’entre Diakon et Mimana, soit une distance de 17 Km.

En réponse à cette problématique, Dr Bocary Tréta, après avoir écouté les techniciens et les exploitants, a déclaré qu’une étude sera faite par les services techniques dans un bref délai. ” Si les études démontrent que la construction d’un épi latéral en matériaux durable est la solution pour apporter du bonheur à la population, je m’engagerais personnellement pour que cela soit réalisé. Puisque nous sommes commis pour trouver la solution aux problèmes des Maliens “, a assuré le ministre devant une foule nombreuse venue à son accueil.

Après l’étape de Diaban à une soixantaine kilomètres de Ségou sur la rive gauche du Niger, le ministre et sa suite se sont rendus à Tienkonou, à 40km de Ségou, sur la route de Markala, pour s’enquérir de l’évolution du chantier de 1.271 hectares de maîtrise totale. C’est la  quatrième fois que ce chantier financé par la BID et l’Etat du Mali reçoit la visite du ministre. Sur ce site, Dr Bocary Treta n’a pas caché son mécontentement compte tenu du retard qu’accusent les entreprises adjudicataires des marchés à savoir la Construction générale du Burkina Faso (COGEB) et la Société malienne de dragage et des travaux publics (SMDTP SARL).

Ce retard pourrait avoir un incident sur la prochaine campagne agricole. Pour les responsables du chantier, cette situation s’explique par l’absence des matériels de travail et le non-paiement des arriérés dus à l’Etat par les entreprises. Pour sa part, Bocary Treta a exprimé son engagement pour que les dûs soient payés. Par contre, il a instruit aux entreprises, au coordinateur du projet PADER-TKT et aux responsables de l’ORS de prendre toutes les dispositions pour que le casier soit opérationnel au cours de la campagne 2015-2016.

Les entreprises se sont engagées pour livrer le chantier avant le 15 juillet. Cela a réjoui le ministre du Développement rural. Celui-ci a affirmé à la presse que la livraison du chantier à ce délai va permettre à l’ORS d’augmenter sa production et de contribuer efficacement à l’atteinte de la souveraineté alimentaire et nutritionnelle de la population malienne d’une manière générale.

Moussa SIDIBE, Envoyé spécial

PARTAGER