L’Office du Niger : Les champs interdits aux paysans pour la sécurité de Mara

1

Après sa visite inopportune à Kidal qui a occasionné l’assassinat de nos préfets et des civils, avec comme conséquence la bataille du 21 mai 2014, une bataille perdue par les militaires maliens, Moussa Joseph Mara vient de se rendre dans la région de Ségou où il a provoqué le mécontentement des paysans.

Office du Niger
Mara à l’office du Niger

Pour rappel, dans cette bataille de Kidal, nul ne connaît jusqu’à ce jour le nombre exact de militaires morts. Tout cela, à cause des ambitions politiques d’un seul homme. C’est face à cette honte qu’il a décidé alors de faire le tour des régions du Mali, parce qu’il se dit que partout où les Maliens se trouvent, il va se rendre pour leur transmettre le message du président. Sauf qu’il n’est plus retourné à Kidal pour présenter les condoléances du gouvernement aux parents des victimes. Moussa Joseph Mara sait lui seul pourquoi il est parti à Kidal. En tout cas, tout sauf pour savoir si l’administration où l’Etat est encore présent dans cette région. Parce qu’avant lui, le chef d’état-major général de l’armée malienne avait fait le tour des cercles de Kidal, sans aucun incident.

 

Par conséquent, c’est Moussa Joseph Mara qui est parti pour chasser l’Etat de Kidal. Comme il ne pouvait rester à Bamako à ne rien faire, si ce n’est que rencontrer des associations et clubs qui lui sont favorables, évitant des organisations comme l’Untm, il était obligé de faire le tour des régions. À Sikasso, il était parti gaspiller des biens de l’Etat, parce qu’il ne s’agissait pour lui que d’implanter son parti. À Kayes, il s’est rendu compte que les choses ne sont pas faciles, parce que les partis politiques se sont donné la main pour lui barrer la route. Toutes les rencontres nocturnes politiques, pour ne pas dire les tentatives de déstabilisation, y ont échoué. Et il sait très bien que dans la région de Ségou, on ne lui donnera pas ce temps. C’est pourquoi Moussa Joseph Mara a choisi l’Office du Niger.

 

Quand l’Ortm parle de cette visite en citant les villes et localités à visiter, on dirait qu’il a parcouru des centaines de Kilomètres, alors qu’il n’en est rien, car ce sont des zones de cultures situées les unes à côtés des autres. Moussa Joseph Mara dit qu’il est parti pour voir les champs et les paysans. Mais, comment peut-on alors empêcher ces paysans de la zone Office d’aller dans leurs champs, parce que le Premier ministre arrive et prétendre au même moment les visiter ?

 

Précisons que les chefs des différentes zones ont mobilisé des centaines de millions de Fcfa pour cette mission et pour faire sortir les populations en vue d’accueillir Moussa Joseph Mara et sa délégation. Les militaires, les gardes et gendarmes ont interdit aux paysans d’aller aux champs, arguant que c’est pour la sécurité du Premier ministre. Durant les quatre jours de visite de Moussa joseph Mara, les champs étaient donc vides de paysans. À chaque étape, c’était l’accueil populaire, personne ne travaille puisque tous les villageois sont mobilisés pour souhaiter la bienvenue à Moussa Joseph Mara. Qu’il se renseigne bien ! Avant lui, des Premiers ministres ont visité l’Office du Niger, et après lui, des Premiers ministres vont visiter le colon. Mais avant lui, aucun Premier ministre n’a fait comme lui. Empêchant les paysans d’aller à leurs champs en cette période hivernale.

 

Les populations de l’Office du Niger s’attendaient à ce qu’il les écoute, pour savoir leurs difficultés parce qu’il y a beaucoup de problèmes dans leur zone, mais tel n’a pas été le cas. Moussa Joseph Mara était très loin des populations, des paysans et producteurs. Ce sont quelques vendeurs d’engrais, ceux qui ont les gros marchés, des producteurs proches du Rpm et les cadres de l’Office du Niger, qui ont été écoutés. Mais aucun paysan n’a eu la parole pour exposer ses difficultés.

 

«On nous a empêchés d’aller dans nos champs. Les gendarmes ont dit que le Premier ministre doit venir, alors que notre zone n’était pas dans le programme. Nous avons fait quatre jours sans voir nos champs, c’est du jamais vu. Chaque année les autorités viennent ici, mais on nous a toujours laissé travailler, mais cette fois-ci, c’est le contraire. Et pourtant, nous avons des problèmes : nos canaux n’ont pas été curés à temps, les drains sont en mauvais état, le Directeur général de l’Office du Niger n’est jamais venu nous voir, il est toujours à Bamako. Sans compter que les chefs de zones nous demandent de militer dans le Rpm. Si le Premier ministre était venu pour nous voir, on allait lui faire savoir tout cela. Même quand IBK et Blaise Compaoré sont venus, nous avons travaillé dans nos champs, sans problème. Mais pourquoi cette fois on nous en empêche ?», se demande Toh Oumar Coulibaly de N’Denbougou, un paysan de Ségou, visiblement désabusé.

 

Comme on le voit, les propos de ce paysan illustrent à souhait le mécontentement des paysans de l’Office du Niger, parce que c’est du jamais vu et une première pour eux. Une autre gaffe de Moussa Joseph Mara !

Kassim TRAORE

PARTAGER

1 commentaire

  1. TOI KASSIM JE ME DEMANDE SI TU ES UN VRAIS MALIEN, FRANCHEMENT ET SI TU NOUS DISAIT CONCRETEMENT CE QUE MARA T’A FAIT!!!!!!
    JOURNALISTE VENDU, MANIPULER PAR LES HOMMES POLITIQUES!!!!
    PAUVRE MALI!!!!!

Comments are closed.