Office de développement rural de Sélingué : Satisfécits des producteurs

0

Office de développement rural de Sélingué En en matière de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté, inscrites dans les objectifs du gouvernement, l’office de développement rural de Sélingué, aujourd’hui en pleine mutation,  joue un rôle catalyseur.

 

C’est dans une atmosphère emprunt de cordialité que les responsables de l’office de développement rural de Sélingué (Odrs) ont rencontré, le jeudi 19 mars dernier, les associations et organisations des producteurs, les chefs de villages et services locaux d’agriculture. C’était sous la présidence du sous-préfet de Kangaré. A travers cette journée de concertation, l’occasion était trouvée pour les responsables de l’Odrs de faire état des grandes ambitions de la structure. Mieux, les réalisations faites ont été visitées par les participants. Ainsi, les techniciens ont présenté les projets en cours de réalisation. Des projets qui, s’ils sont exécutés pleinement, doivent permettre de garantir l’autosuffisance alimentaire (voir encadré).

 

Dans la foulée, le Directeur Général de l’Odrs, Ousmane Maïga, a salué la présence des chefs de villages et maires des communes rurales de Baya, Tagandougou-Dialakor et de Tagandougou et de l’ensemble des Responsables des grands et petits producteurs.

 

L’occasion a été mise à profit pour rappeler que l’Odrs a initié, depuis septembre 2011, une série de réformes touchant à plusieurs domaines. Ce, conformément aux missions essentielles de l’Odrs. « Ces reformes portent sur les aspects institutionnels, les infrastructures sociales, les moyens de production et sur les équipements», expliquera le D G Ousmane Maïga. Pour boucler la boucle, il précisera que les présentes reformes entrent dans le cadre de l’«amélioration des conditions de travail  du personnel et de la bonne image du service». Pour sa part, le Sous-préfet de Kangaré, Abdoulaye Cissé,  fera remarquer que les actions en cours à l’Odrs s’inscrivent dans la droite ligne des ambitions légitimes du gouvernement malien pour relever les défis de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté.

 

Dans ce vaste chantier de reformes, précise le Sous-préfet, le dialogue avec tous les acteurs occupe une place de choix. D’où l’intérêt de cette  journée de concertations autour des reformes en cours dans la zone d’intervention de l’office de développement rural de Sélingué.  Une motion de remerciements spéciale a été formulée à l’adresse des Responsables de l’Office pour l’initiative et les actions concrètes menées dans le sens du partage d’informations et de communication entre les acteurs du développement rural.

 

Dans le même ordre d’idées, la rencontre a permis aux producteurs de soulever des préoccupations qui ont trouvé des réponses adéquates de la part des Responsables de l’Odrs. «Nous sommes ravis et rassurés à la fois de la nouvelle que l’Odrs vient de nous annoncer et surtout les changements qui vont intervenir», s’est réjoui un Responsable des paysans.

 

Outre cette satisfaction, les producteurs ont émis l’ardent souhait de voir le nombre de leurs représentants augmenté dans le Conseil d’Administration. Mais, il s’est avéré que cette doléance a été déjà prise en compte.

 

La visite de terrain a donné lieu à des explications détaillées fournies par du Directeur Général de l’Odrs, Ousmane Maïga. Toute chose qui a comblé les attentes des chefs de villages, producteurs et même des associations féminines.

 

Alpha Mahamane Cissé, envoyé spécial à Sélingué

 

 

De l’Odrs à l’Odrbs

L’office du développement rural de Sélingué (Odrs), a été créé suivant la loi N°98-042 /P-RM du 7 août 1996, suite à l’unification du secteur de l’électricité qui a conduit à la liquidation de l‘office  pour l’exploitation des ressources hydrauliques de haut Niger (Oerhn). Elle est située dans la zone qui s’étend entre les Régions de Sikasso et Koulikoro. Avec une superficie d’environ 440.000 ha, elle couvre les plaines de Wassouloubé et du Sankarani, en amont du lac de retenue. Cette zone présente une potentialité identifiée  en aménagement hydro agricole de 18.640 ha dont 7.980 ha en aval et 10.660 ha en amont du barrage de Sélingué. Avec toute cette potentialité, c’est seulement 2.294 ha qui sont aménagés (soit 12% tout juste). Ainsi, la zone d’intervention couvre presque toutes les riches plaines situées dans les cercles de Yanfolila et Bougouni (dans la région de Sikasso), et dans les cercles de Kangaba et Kati (Région de Koulikoro). Au total, l’office s’étend sur dix-neuf communes rurales avec une population près de 200.000 habitants.

 

Dans le cadre du projet de renforcement de la sécurité alimentaire par le développement de cultures irriguées (Presa-Dci) en zone Odrs, le périmètre de Sélingué aval et son extension, 1250 ha et la plaine de Koutouba pour 126 ha seront concernés. Ainsi, en zone  Odrs, le coût du projet est d’environ 7338,76 Uc (soit environ 5,5 milliards de francs Cfa).

 

La concertation de jeudi dernier a permis aux responsables de présenter les projets de textes relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’office de développement rural du bassin du Sankarani (odrbs). La rencontre a été riche en enseignements pour l’ensemble des acteurs concernés (exploitants et leurs organisations, administration, collectivités, structures techniques et partenaires au développement…).

 

 

 

PARTAGER