Première société malienne à franchir ce cap décisif : La Bank Of Africa (Boa-Mali) désormais cotée en bourse et la 40ème société à être listée à la Brvm

0
Première société malienne à franchir ce ap décisif La Bank Of Africa (Boa-Mali) désormais cotée en bourse et la 40ème société à être listée à la Brvm
Photo de famille des différentes personnalités

La Bank Of Africa (Boa-Mali) est, depuis le 31 mai 2016, la première société malienne cotée en bourse et 40ème à être listée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Elle traduit également la volonté du Groupe Bmce Bank Of Africa de renforcer son ancrage national au Mali, en associant l’actionnariat local au développement de sa filiale. A l’issue de la première journée de cotation du titre Boam, 330 actions ont été échangées pour un montant total de 7 981 050 Fcfa  pour un cours de 24 185 Fcfa l’action, soit le plafond journalier, témoignant de l’accueil très favorable réservé par les investisseurs à la Boa – Mali.

L’histoire retiendra désormais que la Bank Of Africa (Boa-Mali)  est la première société malienne à être introduite à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). Cette cérémonie de cotation s’est déroulée mardi dernier à Azalaï hôtel Salam, sous la présidence du représentant du ministre de l’Economie et des Finances, Bréhima Amadou Haïdara, en présence de plusieurs invités de marque dont l’ancien président de la Commission de l’Uemoa, SoumaïlaCissé, et le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (Apbef) Moussa  Alassane Diallo.

Le directeur général de la Brvm, Eoh Kossi Amenounve, le président du Conseil d’administration de la Boa-Mali, Paul Derreumaux, le directeur général de BOA Capital Securities, Omo Délé Egue, le directeur général de BOA-Mali, Bouchaib Fachar, étaient tous au rendez-vous. Sans oublier l’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali.

Cette introduction de la Bank Of Africa en bourse, selon le directeur général,  Bouchaib Fachar, fait suite à l’ouverture du capital de la banque au public en décembre 2015. Cela à travers une offre publique de vente de 400 000 nouvelles actions sur les huit pays de l’espace de l’Union économique et monétaire ouest  africaine (Uemoa). Cette offre a été conduite par BOA Capital securities, une société de gestion et d’intermédiaire du Groupe Bank Of Africa, basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire. “Les 400 000 actions ont été entièrement souscrites en une journée. La demande globale a été 7 fois supérieure à l’offre de départ” dira le directeur de BOA Capital Securities.

Pour le directeur général de la BOA-Mali, cette cérémonie de première cotation vient marquer fin du processus d’introduction en Bourse de la banque. “Toute personne physique ou morale de la zone Uemoa pourra désormais profiter de la croissance de cette banque en achetant des actions auprès des différentes sociétés de gestion et d’intermédiaire de l’espace Uemoa” dira Bouchaib Fachar. Avant de préciser que cette introduction de la BOA-Mali en bourse permettra de renforcer les moyens financiers de la Banque pour la poursuite de son développement, d’améliorer et de consolider les ratios prudentiels édictés dans la réglementation bancaire. Sans oublier la liquidité des titres dès l’introduction en Bourse et une meilleure valorisation de la société et de ses actions. C’est aussi une occasion d’améliorer la notoriété de la Banque et d’apporter de garanties à ses clients.

Prenant la parole, le directeur général de la Brvm dira que pour la première fois de son histoire, sa structure va atteindre le nombre de 40 sociétés cotées. “Pour la vie humaine, 40, c’est l’âge de la maturité confirmée et de toutes les ambitions. Pour une bourse, 40, c’est le nombre symbolique qui consacre une bonne  diversification de la cote, mais surtout la disponibilité de données significatives pour des analyses approfondies permettant des décisions d’investissement plus éclairées. Je profite pour remercier les dirigeants du Groupe BOA pour avoir permis à la Brvm d’atteindre ce seuil aujourd’hui et surtout de compter six sociétés sur les 40 cotées sur notre bourse. Je voudrais également les remercier pour leur contribution au développement du marché financier et de la culture boursière au sein de notre union. Je tiens à témoigner la profonde gratitude de la Brvm au président du Conseil d’administration de la BOA-Mali, Paul Derreumaux, ce leader visionnaire, qui a cru très tôt en l’importance du recours au marché financier dans la mise en œuvre de la stratégie de développement du Groupe BOA” a déclaré le patron de la Brvm.

Selon lui, la dynamique de développement dans laquelle s’est engagée la Brvm depuis 2012 commence déjà à porter ses fruits avec les récentes admissions à la côte en bourse à un rythme d’une société par an. “La Brvm compte accélérer ce rythme au cours des prochaines années pour le porter à un moins trois par année” a-t-il précisé.  En 2015, la Brvm a réalisé la meilleure performance africaine en termes de progression des indices boursiers toutes monnaies confondues (Fcfa, Euro et dollars américains). Au cours de ces quatre dernières années, la capitalisation du marché des actions a plus que doublé, dira le directeur général de la Brvm, passant de 3 177 milliards de Fcfa en 2011 pour s’établir à 7 500 milliards de nos francs au 31 décembre 2015. Et le marché obligatoire a suivi la même tendance pour atteindre une capitalisation de 1 579 milliards de Fcfa à cette même date. Ce n’est pas tout. Le volume des transactions a  aussi triplé entre 2011 et 2014 pour atteindre un nouveau montant record de 337 milliards de Fcfa en 2015, sous l’effet conjugué du passage à la cotation en continu, en septembre 2013, de la baisse des tarifs et des retombées des actions de promotion auprès des investisseurs régionaux et internationaux.

Pour conclure, Edoh Kossi dira que la Brvm traite aujourd’hui plus de 1,3 milliard de Fcfa de transactions journalières contre 600 millions de Fcfa, il y a trois ans. “Cette évolution favorable doit s’accompagner de l’amélioration de la liquidité de notre marché, de sa profondeur, mais surtout de sa contribution au financement des économies de notre union. Il est indéniable que la Bourse régionale est à la fois un succès politique, institutionnel et technique car étant sur le plan international, la seule bourse appartenant à plusieurs pays, parfaitement intégrée et entièrement électronique. Elle a néanmoins besoin d’un rayonnement plus grand et d’un accompagnement plus fort de la part de toutes les parties prenantes particulièrement les Etats de l’Union et du secteur privé” a-t-il souligné.

Avec cette première cotation, la Bank Of Africa a désormais l’obligation de communiquer sa situation financière au moins 4 fois dans l’année. Il y a aussi l’obligation de la transparence et de la bonne gouvernance. Cela afin de  renforcer sa bonne santé financière.

Il est nécessaire de rappeler que la Bank Of Africa est un réseau de 54 points de vente. Raison pour laquelle, c’est une banque de proximité, tous publics.

En tout cas, l’augmentation de capital de la BOA-Mali s’inscrit dans le cadre d’une stratégie conduite par le Groupe Bank Of Africa depuis plus d’une décennie. Il s’agit de faire admettre progressivement ses filiales à la cote de la Brvm et aussi, être un acteur majeur du marché financier régional de l’Umoa.           

A.B. HAÏDARA

PARTAGER