Projet d’irrigation de Alatona (PIA) du MCA-Mali : Le CNPM conduit une visite du secteur privé sur les lieux

0
1

Initié par le Millenium Challenge (MCA-Mali) pour accroître la production et la productivité agricoles, améliorer la sécurité foncière et moderniser les systèmes de production par l’aménagement de plus de 5 000 ha de terres irrigables avec titres fonciers dans la zone office du Niger, sans compter l’introduction de pratiques novatrices en matières agricoles, le Projet d’irrigation de Alatona (PIA) a émerveillé les opérateurs économiques présents sur les lieux, samedi dernier, à l’occasion d’une visite de terrain organisée à l’intention du secteur privé par le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). Selon le président du CNPM, Mamadou Sidibé, les réalisations sont impressionnantes et donnent confiance au secteur privé pour accompagner ledit projet.

Située dans le cercle de Niono, la zone de Alatona ainsi aménagée par MCA-Mali était auparavant une forêt d’épineux où seuls les éleveurs nomades s’aventuraient dans le cadre de leurs opérations de transhumance. Les automobilistes qui avaient l’habitude d’emprunter cette route non encore bitumée, pour se rendre à Tombouctou, auront certainement du mal à reconnaître la localité aujourd’hui véritablement transformée, grâce aux investissements du Millenium Challenge Account (MCA).

En effet, avec le projet d’Irrigation de Alatona, le Millenium Challenge américain, à travers le Millenium Challenge-Mali, a investi dans les activités de mise en œuvre de cette zone environ 251 millions Us dollars, soit 115,4 milliards FCFA. Ce qui a ^permis d’aménager 5200 hectares dont une superficie irrigable de 4942 hectares. Tous les contrats de travaux sont actuellement achevés, sauf ceux de la route Niono Goma Coura qui mène à la localité. Les travaux sont en cours et la présence de l’entreprise en charge du chantier reste visible. Les contrats de service sont également en cours et l’organe de gestion du périmètre irrigué de Alatona est en phase de préparation.

Il faut préciser que ce projet comporte six volets : les activités de la route Niono-Goma Coura dont, entre autres, le bitumage d’une route de 81 km ; les activités foncières avec notamment la création de parcelles de terres agricoles irriguées allant de 5 à plus de 30 hectares, des jardins maraîchers pour les femmes, mis à jour du système cadastral et un programme d’éducation au droit foncier  accompagné d’une sensibilisation des populations rurales sur l’opportunité pour elles de bénéficier d’une parcelle de terre à Alatona avec un titre foncier à l’appui.

Le troisième volet concerne le développement du système d’irrigation de la zone Alatona avec la construction d’un canal primaire de 63 km et des réseaux secondaires et tertiaires permettant l’irrigation d’environ 14 000 ha de terres.

A cela il faut ajouter le volet activités communautaires dont les réalisations ont charmé lé Délégation qui a pu constater, de visu, le relogement des populations affectées par le projet. En effet, de nouveaux villages ont été créés avec des infrastructures et équipements sociaux de base profitant à 60 000 personnes vivant dans le périmètre irrigué.

Les deux derniers volets ont trait d’une part aux activités agricoles proprement dites et d’autre part aux activités financières avec la mise en place d’un fonds de garantie pour les prêts aux agriculteurs, le renforcement des capacités des institutions financières  actives dans la zone et un appui direct à la solvabilité des agriculteurs.

Ce dernier volet a beaucoup intéressé le 3ème vice président du CNPM, Moussa Alassane Diallo, par ailleurs PDG de la BNDA qui est la première banque partenaire des agriculteurs du Mali.

Rappelons que le projet en est à la fin de sa première phase et devra engager sa phase ultime qui nécessitera la mis en place d’un partenariat public-privé afin que le secteur privé puisse s’impliquer et booster l’exploitation de cet espace aménagé. A cet effet, après avoir fait part de sa satisfaction quant aux réalisations, le président du CNPM, Mamadou Sidibé, a affirmé l’intérêt que le secteur porte désormais au secteur agricole car « il est temps qu’on ait de grandes industries agricoles » a –t-il précisé, avant de proposer  qu’une rencontre soir organisée entre le CNPM et le MCA-Mali pour définir les modalités de collaboration. La directrice générale du MCA-Mali, Mme Néné Traoré, a proposé une table-ronde qui sera organisée prochainement entre le secteur privé et sa structure à propos du partenariat public-privé sur ce projet.  

Source : service communication du CNPM

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.